Formule 2 et 3 à Spa-Francorchamps : Théo Pourchaire Vice-Roi de Belgique

Deuxième des qualifications de la 7e manche de Formule 3, Théo Pourchaire a obtenu la même place de dauphin lors de la première course de Spa-Francorchamps. Le pilote de l’Équipe de France FFSA Circuit briguera la couronne lors des finales italiennes de Monza et du Mugello.

Les faits marquants :
– Une minute de silence a été observée par les plateaux F1/F2/F3 à la mémoire d’Anthoine Hubert, décédé il y a un an à Spa-Francorchamps.
– Avec la 2ème place, Théo Pourchaire signe sa meilleure qualification de F3.
– Théo obtient son 4ème podium de la saison en 7 week-ends de course.
– 5ème au championnat, Théo reste dans la course au titre à deux meetings de la fin de la saison.

À la mémoire de Anthoine
Le 7ème rendez-vous de la saison de Formule 3 avait tout d’un évènement à marquer d’une pierre blanche pour l’Équipe de France FFSA Circuit : disputé à Spa-Francorchamps, il était l’occasion d’honorer la mémoire d’Anthoine Hubert, tragiquement disparu il y a un an sur le circuit belge qu’il affectionnait tant. Une minute de silence, suivie d’une salve d’applaudissements, en présence de la totalité des plateaux F1, F2 et F3 a fait frissonner le paddock avant le spectacle débridé offert par le gratin du sport automobile.

Pour Théo Pourchaire, l’étape wallonne arrivait à point nommé : une semaine après avoir fêté son 17e anniversaire, le Français espérait sabler le champagne sur le circuit qui l’avait vu obtenir sa première victoire en monoplace, en 2018, en Formule 4 France.

Qualifications à quitte ou double
Fidèle à sa réputation, le circuit de Spa-Francorchamps a distillé une météo versatile aux acteurs du championnat de Formule 3. Partiellement ensoleillé avant le début des qualifications, le circuit ardennais ne tardait pas à se charger de nuages lourds.

L’épée de Damoclès d’averses imminentes invitait les pilotes à se ruer en piste. S’ensuivait un trafic dense digne d’un dernier week-end de vacances. Chauffer ses gommes sur une piste affichant moins de 20°C et dans un bouchon de 30 monoplaces bientôt soumis à une neutralisation sous drapeaux rouges n’était pas une sinécure.

Dans ces conditions délicates, le néophyte Théo Pourchaire a admirablement tiré son épingle du jeu en signant le 2ème meilleur chrono, son meilleur résultat à ce jour en F3. « J’étais très heureux car c’était vraiment compliqué ! » reconnaît le Provençal, « D’autant plus qu’on avait qu’un seul tour pour faire un temps et que nous avons fait un progrès immense par rapport aux dernières qualifications. »

Deuxième de la première course
Théo a intelligemment protégé sa position pour virer en 2ème position à la Source. Il a signé le meilleur tour en course provisoire pour se détacher du peloton et menacer le leader, Zirim Zendeli. Les deux hommes de tête ont creusé un écart qu’aucun fait de course n’a pu menacer.

À mi-course, avec 4 secondes d’avance sur ses poursuivants, Théo a assuré la 2ème place avec un matériel qui ne lui permettait pas de viser une 3ème victoire dans la catégorie. « L’équipe Trident était plus rapide en ligne droite et il n’y avait aucun moyen d’espérer mieux qu’une 2ème place en course » note Théo, intercalé entre deux pilotes Trident à l’arrivée de la première manche et auteur du meilleur tour en course. « C’est un excellent résultat pour moi et pour l’équipe et c’était une belle récompense que je dédie à Anthoine et à la FFSA. Il était impossible de ne pas penser à lui en roulant à Spa, et je rêvais de pouvoir apporter un peu de bonheur, j’espère y être arrivé avec ce podium. »

Podium en ligne de mire
9ème au départ de la seconde manche belge du fait de la règle de la grille inversée, Théo a brillé dans la purée de pois ardennaise pour se propulser au 6ème rang avant la fin du premier tour.

Le pilote de l’Équipe de France FFSA Circuit a accentué son effort et, après trois belles manœuvres, s’est calé à la 3ème place à la mi-course. « Malheureusement, j’ai fait une petite erreur qui a permis à Lawson de m’attaquer avec le DRS », analyse Théo, « Smolyar en a profité également et après ça mes pneus étaient en souffrance. Nous avions modifié notre set-up et s’il était très performant, il n’était pas optimum pour la dégradation des pneus. Mais cette 5ème place est importante pour le championnat ! » assure Théo qui jettera toute ses forces dans la lutte pour un podium final au championnat lors des courses italiennes de Monza et du Mugello, en l’espace d’une semaine, du 5 au 13 septembre.

« L’équipe Prema sera dans son jardin, mais je pense que toutes les équipes seront au taquet pour ces deux derniers rendez-vous. Tout est serré et on devrait assister à une belle finale ! » conclut le jeune Français qui pointe à la 5e place du championnat, à 5,5 points de la 3ème place.

La roue ne tourne pas
En Belgique, la roue n’a pas tourné pour Giuliano Alesi. Pire, accablé comme jamais par les contretemps et les problèmes techniques, l’Avignonnais n’a pas pu couvrir un seul tour propre avant la première course de Spa-Francorchamps.

Dans une discipline aussi compétitive et complexe que la Formule 2, ce temps perdu prend des allures d’années-lumière, mais depuis la 20ème place de grille de la première course et malgré un peloton compact, Giuliano a redressé la barre en trouvant un bon rythme en course et a enregistré un meilleur tour similaire ou inférieur au quatuor de tête. Le lendemain, il a fait montre de la même combativité pour terminer la seconde course à la 14ème place.

Giuliano Alesi – Formule 2
Course 1
Position sur la grille : 20ème – Résultat : 18ème
Course 2
Position sur la grille : 18ème – Résultat : 14ème
Championnat : 16ème, 8 points

Théo Pourchaire – Formule 3
Course 1
Position sur la grille : 2ème – Résultat : 2ème
Course 2
Position sur la grille : 9ème – Résultat : 5ème
Championnat : 5ème, 106 points

Prochaines courses : 5-6 septembre à Monza.

Communiqué FFSA,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*