F2 et F3 : Théo Pourchaire sur le podium à Silverstone

À Silverstone, Théo Pourchaire a conquis de haute lutte son 3ème podium de Formule 3 et inscrit des points pour le 3ème meeting consécutif.

Qualifications sous haute pression
Une semaine après sa découverte de Silverstone, Théo Pourchaire a retrouvé le légendaire circuit avec la ferme intention de voir naître de bons résultats dans le berceau du sport automobile. Le week-end dernier, au volant de sa F3 d’ART Grand Prix, le jeune pilote de l’Équipe de France FFSA Circuit avait nourri le regret de ne pas avoir su exploiter le potentiel des pneus dans l’exercice du tour lancé.

Sous les hautes pressions atmosphériques du ciel de Silverstone, Théo était lui-même sous pression à deux minutes du terme des qualifications : après une succession de drapeaux jaunes et rouges, il n’était pas dans le top 10. Le couteau entre les dents, Théo a trouvé les ressources pour se propulser à la 6e place, à 46 millièmes de la deuxième ligne, dans son ultime tentative.

Troisième podium de la saison
Dans la première course, après de multiples passes d’armes qui l’ont vu faire le yoyo dans la hiérarchie, Théo a finalement réalisé une opération blanche en terminant l’épreuve à la même place que celle qu’il occupait au départ. Marquer des points pour le 3ème meeting consécutif et s’être battu bec et ongles avec les leaders du championnat est une satisfaction pour le néophyte de 16 ans.

Dimanche matin, cinquième sur la grille grâce à la grille inversée, Théo a vécu le même tourbillon de dépassements et de séquences d’attaque/défense que la veille, jalonnés par de nombreux allers-retours dans le classement. Mais l’issue est encore plus heureuse avec un 3e podium que Théo a conquis de haute lutte. « C’était vraiment dur ! » concède le jeune Français, « Il y avait du vent dans les lignes droites, c’était très difficile de se défendre sans avoir le DRS, j’ai tenté d’être le plus agressif possible sans en faire trop. J’ai tout donné et je suis ravi de ce résultat. Cette 3e place est un méga job ! » conclut le pilote de Grasse.

Il suffirait d’un pneu
Pour son partenaire de l’Équipe de France FFSA Circuit engagé en Formule 2, Silverstone a pris des allures de chemin de croix. L’équipe HWA Racelab de Giuliano Alesi a effectué un copier/coller de ses prestations de la semaine passée, marquées par un déficit d’exploitation des pneumatiques Pirelli dans les deux phases cruciales du week-end. « À l’heure actuelle, nous faisons face à deux défis : d’une part, la vitesse en qualifications et d’autre part nous n’arrivons pas à conserver les pneus durs dans leur fenêtre d’exploitation pendant la course », avoue le directeur de l’équipe allemande, Thomas Strick en promettant. « Dès que nous y parviendrons, nous ferons un pas en avant de géant. Giuliano a incontestablement un grand potentiel et il continue de le prouver lorsqu’il en a l’occasion. »

Giuliano ne perd rien de son esprit de battant et reste soudé avec sa jeune équipe qui poursuit son apprentissage de l’antichambre de la Formule 1, championnat dans lequel elle s’aligne pour la première fois cette année. Giuliano a livré plusieurs duels et a engrangé des informations précieuses pour aider son équipe à sortir de l’ornière, en signant notamment le meilleur tour provisoire dans la seconde manche grâce à une bonne gestion du comportement de ses pneus.

Giuliano Alesi – Formule 2
Course 1 – Position sur la grille : 19ème – Résultat : 16ème
Course 2 – Position sur la grille : 16ème – Résultat : 20ème
Championnat : 16ème avec 8 points

Théo Pourchaire – Formule 3
Course 1 – Position sur la grille : 6ème – Résultat : 6ème
Course 2 – Position sur la grille : 5ème – Résultat : 3ème
Championnat : 6ème avec 69 points

Prochaines courses : 15-16 août à Barcelone.

Communiqué FFSA,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*