GT World Challenge Europe Imola: Premier podium de la saison pour le Team AKKA-ASP !

Cette première manche de la saison sonnait pour les 46 voitures engagées comme une libération de toutes les énergies contenues depuis des mois. La course de trois heures à Imola marquait aussi le coup d’envoi de la 10ème saison de l’Endurance Cup. Mêmes dans des conditions sanitaires un peu particulières, la fête et la passion étaient au rendez-vous. Retour en piste réussi pour le Team AKKA-ASP qui signe son premier podium de la saison, troisième place du général, avec la Mercedes-AMG #88 de Raffaele Marciello, Timur Boguslavskiy et Felipe Fraga. Malgré un accrochage, prise en étau durant le restart consécutif à un safety-car, puis de longues minutes au stand pour réparer les dégâts, la #89 de Alex Fontana, Lucas Légeret et Benjamin Hites coupe la ligne d’arrivée de cette course d’ouverture. Enfin, jouant de malchance après un contact durant le premier quart de course, la #87 de Jim Pla, Jean-Luc Beaubelique et Fabien Barthez, propulsé hors de la trajectoire, termine sa course dans le bac à gravier. Prochain rendez-vous dans deux semaines, toujours en Italie, pour trois courses Sprint sur le circuit de Misano, au bord de l’Adriatique.

Feux verts pour le début de la saison 2020…enfin ! Après des mois d’attente, la meute a pris possession des 4,9 km de la mythique piste d’Imola pour disputer la première manche du GT World Challenge Europe. Une première manche ‘endurance’ avec une course de trois heures sur un tracé typé ‘forts appuis et vitesse moyenne’ et sur un circuit dont les nombreux dégagements en gravier sanctionnent immédiatement tout écart de trajectoire.
Bien que la première journée de roulage (vendredi) se soit vue perturbée par de violents et soudains orages, les essais qualificatifs et la course ont bénéficié d’une météo très clémente.

Chaud …les qualifs !
Dans le clan AKKA-ASP, après de grosses et régulières séances d’essais en Europe depuis la levée du confinement, cette reprise de la compétition a été vécue comme un soulagement.
Dès les essais libres, l’équipe de Rabastens donnait le ton avec le meilleur chrono à mettre au crédit de Felipe Fraga (#88), suivi de près par Jim Pla (#87).
A l’heure des qualifications, le format est inchangé : trois séances de 15 minutes, une par pilote. Le meilleur chrono de chaque pilote permet de calculer une moyenne servant de référence pour établir la grille de départ.
Pour cette séance, ciel limpide et grand soleil. Les conditions de piste sont optimales mais avec 46 bolides, faire un tour rapide demeure un exercice complexe.

Rapidement, le rythme est élevé. Raffaele Marciello (#88), Alex Fontana (#89) et Jim Pla (#87) sont les premiers à s’élancer. Les chronos tombent, P2, P8 (P2 Silver) et P10 (P1 Pro-AM). Sur la deuxième séance la concurrence est féroce pour Timur Bguslavskiy (#88), Lucas Légeret (#89) et Jean-Luc Beaubelique (#87). Sur l’ultime période, Felipe Fraga place un temps la #88 en pole pour terminer finalement avec le 3ème chrono alors que Benjamin Hites (#89) et Fabien Barthez (#87) ne lâchent rien.

Après calcul des moyennes, la Mercedes-AMG GT3 #88 s’installe en deuxième ligne (P3), la #89 décroche la 5ème position Silver alors que la #87 est 3ème des Pro-AM.

Rythme fou pour course folle !
Pas moins de 46 voitures sont sur la grille de départ de la première manche de la saison. La météo est au beau fixe et seuls quelques nuages d’altitude décorent le ciel de quelques trainées blanches.
Le départ est bouillant mais demeure ‘propre’, aucun accrochage ou carambolage ne vient perturber la mise en place d’une première hiérarchie. Très vite, le rythme s’emballe aux avant-postes et les pilotes saisissent les premières opportunités pour grappiller quelques places.

Dans le clan AKKA-ASP, Lello Marciello assure le premier relai sur la #88 et ne tarde pas à clairement afficher ses ambitions depuis la 3ème position. Sur la #89, Alex Fontana glisse de la 26ème à la 22ème place avec affirmation tandis que Jean-Luc Beaubelique contrôle la trajectoire de la #87 depuis la 35ème place.
Après seulement 8 minutes de course, le premier Full Course Yellow (ou drapeau jaune sur la totalité du circuit) est rapidement suivi de l’entrée du safety-car, le premier d’une longue série.
Au restart Lello ne lâche rien et augmente la cadence. Multipliant les attaques, il s’empare de la deuxième place au terme d’une jolie manœuvre à Rivazza, à la sortie de la chicane, et commence à mettre la pression sur le leader de la course.

Mais à un peu plus de 30 minutes de course, la trajectoire idéale de la #87 va s’interrompre. Après un contact avec une autre concurrent, Jean-Luc Beaubelique, victime d’une crevaison à l’arrière droit, quitte la piste pour aller s’échouer dans le bac à gravier.
Nouveau safety-car et au restart c’est Alex Fontana sur la #89 qui se fait enfermer dans le peloton et ne peut éviter l’accrochage. Le Suisse parvient à regagner les stands et la Mercedes-AMG va y passer de longues minutes pour réparer ce qui peut l’être. L’objectif est de regagner la piste au plus tôt.

Pour le deuxième relai Timur Boguslavskyi s’installe dans l’habitacle de la #88 et reprend la piste P3. Le pilote russe va gérer les attaques avec maitrise face à des pilotes d’expérience. Tout en maintenant un rythme soutenu, il reste au contact des premiers sans jamais se relâcher. Quand il passe le volant à Felipe Fraga pour l’ultime heure, la #88 est quatrième.

Dans l’intervalle, la #89 a repris la piste pilotée par le jeune Chilien Benjamin Hites. Même si les espoirs de bon classement dans la catégorie Silver se sont envolés, aller au bout de cette première course et passer sous le damier est désormais l’objectif à atteindre. Benjamin Hites puis Lucas Légeret vont tour à tour s’attacher avec application à le concrétiser.

La dernière heure de course peut être qualifiée de « caliente » tant les positions sont disputées pour les premières places. Au gré des safety-cars, les écarts sont gommés et tout est à refaire. Cependant, Felipe Fraga fait preuve d’une grande maitrise, tantôt offensif pour prendre la deuxième place, tantôt défensif pour conserver la troisième et repousser les assauts. A 5 minutes de l’arrivée, ils sont trois à se battre dans un mouchoir de poche pour la deuxième place. Le Brésilien n’est pas décidé à rendre les armes et le dernier tour se déroule sous haute tension jusqu’au damier. La #88 franchit la ligne d’arrivée P3, offrant son premier podium 2020 au Team AKKA-ASP. Mission accomplie également pour l’équipage de la #89 (et notamment les deux rookies) qui passe sous le damier après une belle démonstration de combattivité.

La prochaine étape du GT World Challenge Europe, dans deux semaines (7-9 août), conduira les concurrents jusqu’aux bords de la mer Adriatique, sur le circuit de Misano, toujours en Italie. Il s’agira de la première manche Sprint du championnat avec au programme…trois courses d’une heure.

Race Com – Lydie Arpizou,
Photo © Patrick Hecq,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*