L’Extreme E donne le ton pour l’égalité des sexes dans le sport automobile

| Driver: Kevin Hansen| Car: Odyssey 21|| Photographer: Shivraj Gohil| Event: Extreme E Testing October 2019| Location: Chateau De Lastours| Series: Extreme E| Country: France |

Dans l’esprit d’une démarche progressiste pour le sport automobile, la novatrice série Extreme E – qui mettra en scène des SUV 100% électriques – a annoncé aujourd’hui que chaque équipe sera constituée d’un homme et une femme pilote, ce qui promeut l’égalité des sexes et des conditions de concurrence équitables.

Ces équipages disputeront chaque course de deux tours comme pilote et co-pilote. Chaque pilote fera un tour complet du même parcours derrière le volant de l’ODYSSEY 21 SUV électrique, avec une transition de pilote intégrée dans le format de course. Les équipes seront libres de déterminer le meilleur ordre pilote / co-pilote en fonction de leur stratégie.

Dans la quête de la toute dernière dixième de seconde et de la plus haute marche du podium, les seuls éléments différenciateurs seront le talent brut et la compétence.

Alejandro Agag, fondateur et PDG de l’Extreme E, a dit : « Ce concept représente une vraie première dans le monde de la course automobile. Avec ce format sportif, nous veillerons à ce que les pilotes de toutes les origines aient la possibilité de rivaliser avec les même outils à chaque épreuve au calendrier.
« Nous œuvrons pour l’égalité, et notre format sportif reflète parfaitement cet objectif. Tous les pilotes courront ensemble dans la même course, et ce sera la combinaison la plus efficace de pilotes, équipe, ingénieur et voiture qui prévaut. »

Michèle Mouton, Présidente de la Commission FIA ‘Femmes et Sport Automobile’, a ajouté : « Ceci offre une grande opportunité pour que les femmes et les hommes puissent faire équipe et courir avec et contre l’un l’autre en bénéficiant du même matériel.
« Alejandro [Agag] et son équipe continuent à travailler sans cesse pour promouvoir l’égalité des sexes dans notre sport, avec des actions concrètes qui aident à mettre en évidence les aptitudes des femmes pilotes et leur donner une plateforme. Il sera intéressant d’apprendre les identités des équipages lorsqu’elles seront annoncées, et je suivrai attentivement la première saison de l’Extreme E en 2021. »

Des pilotes français de diverses disciplines ont également montré leur enthousiasme à l’égard de cette annonce, qui continue à positionner l’Extreme E comme un pionnier dans le sport automobile.

Jean-Éric Vergne, deux fois champion de Formule E, ex-pilote de Formula 1 et cofondateur de l’équipe Veloce Racing, a dit : « Il va sans dire que je soutiens fortement cette merveilleuse initiative de la part d’Alejandro Agag et d’Extreme E. Il y a dans notre sport de nombreuses femmes pilotes qui possèdent la capacité de courir à un très haut niveau, comme nous avons pu le voir l’an dernier avec le lancement du W Series.
« Veloce est déjà très actif dans le développement de la carrière de la britannique Jamie Chadwick, et je suis très enthousiaste à l’idée de continuer à promouvoir l’égalité entre les sexes dans le sport automobile dans les mois et années à venir. »

Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde des rallyes (WRC) et deux fois sur le podium au Dakar, a dit : « Les femmes dans le sport automobile, cela n’a rien de nouveau, mais ce format introduit aujourd’hui par l’Extreme E est vraiment innovant. J’ai été fort impressionnée par la manière dont la série apporte de nouvelles idées à notre sport, et cet engagement à assurer une plateforme où les femmes peuvent rivaliser à armes égales avec les hommes en est un bel exemple. L’Extreme E pense continuellement à l’avenir, et pour cela, je félicite Alejandro et toute l’équipe. »

Guerlain Chicherit, qui compte dix participations au Dakar à son palmarès et qui a piloté l’ODYSSEY 21 à l’édition 2020 de la célèbre épreuve de rallye-raid, a ajouté : « Je pense que c’est une bonne approche de la course. Le sport automobile réunit tant de facettes : compétences de conduite, puissance mentale, temps de réaction, ingénierie, technologie automobile, météo et assistance, que ce soit dans les coulisses ou sur la route, et bien plus encore – c’est un énorme travail d’équipe incluant beaucoup de stratégie.
« Donc, pour aller plus loin en inversant les rôles pilotes/co-pilotes pour faire ressortir au mieux leurs compétences et leurs forces respectives, cela ajoutera sans aucun doute une couche supplémentaire d’excitation pour les fans et les équipes. Nous avons vu de nombreux talents émerger et j’ai hâte de les voir se battre dans ce nouveau format, voir comment ils performent individuellement ainsi qu’en équipe. »

Pendant les manches qualificatives, les demi-finales et la finale, les pilotes de l’Extreme E se rivaliseront côte à côte sur les mêmes pistes et dans les mêmes SUV électriques (550 ch), tous équipés par des pneus tout-terrain et sur mesure fournis par Continental Tires. Ces courses se tiendront dans cinq milieux formidables, au cœur de quelques-unes des régions les plus éloignées du monde.

Outre son rôle en tant que plateforme pour l’égalité et électrification, l’Extreme E mettra en évidence l’impact du changement climatique sur les milieux éloignés où se dérouleront les courses. Avec l’assistance d’un comité de scientifiques de grande renommée, la série pionnière contribuera à attirer l’attention de la communauté internationale sur des enjeux majeurs tels que la déforestation au Brésil, l’élévation du niveau de la mer le long du littoral ouest africain et la calotte glaciaire du Groenland, entre autres.

Le format complet des courses et du championnat est en cours de finalisation, et sera révélé lors des prochaines semaines. D’autres annonces sportives ou concernant des équipes et partenaires suivront, au fur et à mesure que l’Extreme E continue à prendre forme en amont de sa première saison, qui commencera en début d’année 2021.

Julia Fry – Communications Manager,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*