Stéphane Ratel dévoile ses plans B pour le GT World Challenge Europe Powered by AWS

Suite à la publication de la liste des divers engagés au GT World Challenge Europe Powered by AWS 2020, Stéphane Ratel a expliqué comment le groupe SRO Motorsports s’adaptait à la situation mondiale actuelle.

Plateaux du GT World Challenge Europe
« Il ne faut pas oublier qu’après neuf années fantastiques avec Blancpain, nous avons d’abord été confrontés au défi de créer une nouvelle identité », explique Stéphane Ratel, le patron de SRO. « Ceci dit, c’est fantastique de voir que le nouveau nom a été totalement adopté par la communauté du sport automobile. Nous sommes vraiment ravis d’avoir AWS comme partenaire de présentation, en complément de notre nouveau partenaire de chronométrage, Rebellion, et du partenariat mondial renouvelé avec Total en matière de carburant. Dans l’ensemble, nous sommes plus forts que jamais et c’est une grande satisfaction. »

« Cette saison, les plateaux ont pris de l’ampleur tant en Endurance qu’en Sprint », poursuit Stéphane Ratel. « C’est le signe que les courses de GT en général sont en bonne santé et que SRO en particulier est bien placé pour affronter la situation très difficile que traverse actuellement le sport automobile. Si vous avez déjà des difficultés au niveau des grilles et que vous devez ensuite faire face à la conjoncture, vous êtes en mauvaise posture. Heureusement, nous partons d’une position de force. Nous avons augmenté le nombre maximum de voitures admises en Sprint de 28 à 33, en prévision d’une éventuelle réduction du nombre d’inscriptions en raison de l’incertitude actuelle, liée tant à l’économie qu’à la pandémie du Covid-19. »

Réagir face au Covid-19
« Nous avons tout mis en œuvre pour anticiper le plus tôt possible. C’est pourquoi nous avons annoncé que nous avions pris des dispositions au cas où la manche de Monza devait être annulée. Lorsque cela a été le cas, nous avons appliqué notre plan. Nous prenons maintenant des dispositions en vue d’éventuelles annulations jusqu’en juin et nous avons déjà arrêté un plan pour garantir – pour garantir absolument – que nous allons organiser un championnat de 10 manches. Ce plateau exceptionnel le mérite totalement. »

Les scénarios possibles
« L’une des options est de maintenir le calendrier actuel en l’état et de courir temporairement à huis clos jusqu’à ce qu’il soit possible d’accueillir à nouveau des spectateurs. Cependant, comme jusqu’à 2 500 personnes travaillent ensemble lors d’un événement d’endurance normal, nous devrons nous plier à toutes les restrictions imposées par les pouvoirs publics. Une autre option est de mettre en place un calendrier avec 10 courses à partir de juin. Dans tous les cas, les équipes doivent savoir que leur activité sera assurée avec un calendrier complet pour la saison. »

Les autres séries SRO
« Globalement, la politique de SRO est de suivre les recommandations de la FIA. Nous respecterons les recommandations des pouvoirs publics et nous annulerons les épreuves si les pilotes ne sont pas autorisés à entrer dans un pays où une course doit avoir lieu. Nous travaillons sur des plans de secours pour l’Asie et l’Amérique au cas où toutes les épreuves devaient être annulées jusqu’en juin. Il en va de même pour les championnats de France et d’Angleterre. Pour l’instant, nous surveillons de près l’évolution de la situation. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*