Dakar arrivée: Sainz et Brabec, pionniers d’Arabie

Des bords de la Mer Rouge avec Jeddah comme point de départ jusqu’à la cité des sports et de la culture de Qiddiya à proximité de la capitale Riyadh, en passant par les canyons et les montagnes de l’ouest du pays puis par les étendues de dunes de ‘l’Empty Quarter’, la 42ème édition du Dakar s’est achevée sur les victoires de l’Américain Ricky Brabec à moto, portant Honda au sommet après 31 ans de disette ; de Carlos Sainz pour un troisième titre avec une troisième marque de voiture différente ; de Casey Currie qui porte également les couleurs des Etats-Unis en SSV ; du Chilien Ignacio Casale qui reprend les rênes de la catégorie quads ; et d’Andrei Karginov qui poursuit la série victorieuse des Kamaz.

Au total, 234 des 342 véhicules partis de Jeddah (68,4 %) figurent au classement général final de l’épreuve : 96 motos, 12 quads, 57 autos, 29 SSV et 40 camions. 22 véhicules ayant abandonné en cours de route ont par ailleurs atteint Qiddiya dans le cadre de la formule Dakar Experience.

LA PERF – America first
Ricky Brabec restera le premier vainqueur américain du Dakar, mais a été imité de très près par son compatriote Casey Currie victorieux en SSV. Il a donc fallu attendre 42 ans pour voir le drapeau des États-Unis à la première ligne du palmarès, bien que de nombreux prétendants légitimes se soient pris au jeu. En 1985, Chuck Stearns avait pris la 6ème place du général après avoir remporté 6 étapes, tandis que Danny Laporte butait à la 2ème place derrière Peterhansel en 1992. Un peu plus tard, c’est Jimmy Lewis (l’entraîneur de Brabec) qui avait coincé à la 3ème place en 2000, puis Chris Blais a atteint le 4ème rang en 2006. En autos, c’est Robby Gordon qui a été le plus performant, mais n’a jamais percé plus haut que sa 3e place en 2009 malgré ses 10 spectaculaires victoires d’étapes.

LE COUP DUR – Panne de diapason
Yamaha se positionnait avant le Dakar comme la rivale de Honda pour briser le cycle de KTM dans la catégorie moto, avec deux pilotes de pointe tout à fait crédibles pour le personnage de vainqueur potentiel du Dakar. Mais Adrien Van Beveren, 4ème en 2017 et Xavier de Soultrait, 7ème l’année dernière, ont tour à tour quitté la course prématurément sur chute dans la 3ème et la 4ème étape. Le clan de la marque au diapason représentant également les meilleures chances françaises, il n’y a aucun pilote de l’hexagone dans le Top 10, ce qui ne s’était jamais produit sur le Dakar. Adrien Metge, pilote Sherco, pointe au 12ème rang. Yamaha reste toutefois dans l’élite avec Franco Caimi (8ème) et peut se satisfaire de la prestation du prometteur Jamie McCanney, 15ème et 2ème rookie derrière l’Espagnol Jaume Betriu.

LA STAT – 13
Nasser Al Attiyah se serait probablement passé d’une victoire de spéciale supplémentaire sur la dernière étape du rallye, en échange des 6’21 qui le séparent de Sainz pour la victoire finale. Il aurait toutefois mis fin à une série record dont il était déjà le détenteur, puisqu’il a remporté au moins une spéciale sur chacune des 13 dernières éditions du Dakar. L’un des rares records dont Peterhansel ou Vladimir Chagin ne soient pas propriétaires sur l’épreuve.

PUBLICITÉ

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*