L’Africa Eco Race/René Metge : « Nous faisons fort ! »

Jacky Ickx est sur le Dakar et s’avoue bluffé par ce qu’il vit ! Des décennies auparavant, Jackie et René Metge étaient sur les mêmes sites africains, des adversaires pour la victoire on se souvient encore de leurs joutes en particulier en Porsche !

Toujours dans le coup, les deux hommes ont pris des caps différents pour suivre le sport qu’ils chérissent : le rallye-raid. Pour René son année s’articule sur l’Africa Eco Race dont il est le Directeur sportif en charge particulièrement du tracé. Et, en vieux renard, il déniche des pistes pas encore explorées, pas encore visitées par les autres organisateurs, très nombreux à monter des raids dans ce pays ensoleillé et accueillant du Maroc.

René Metge aime l’Afrique, il ne s’en cache jamais. Et quand il en parle, c’est avec le cœur et ses yeux en clignotent de bonheur, comme si devant lui, les images défilaient… Il sait de quoi il parle aussi après avoir été au côté de Gilbert Sabine meneur du Dakar après le décès de Thierry, son créateur.

A 78 ans, René reste la référence des tracés en Afrique, reste une belle personne que tout le monde respecte et aime, raison pour laquelle le tracé 2020 de l’Africa Race est une curiosité qui interpelle.

« Cette année, pour la 12ème édition, nous faisons très fort, puisque 70% du parcours est nouveau. Non seulement au Maroc (qui vient de s’achever), mais particulièrement en Mauritanie (où les concurrents rentreront demain), où nous allons redécouvrir d’immenses étendues de sable qui n’ont plus été parcourues depuis près de vingt ans. Un océan de dunes à perte de vue, parsemé de gigantesques roches de couleurs noires et feu. Ce ne sera pas simple pour les équipages, car je me souviens qu’à l’époque, le Dakar avait failli s’y noyer entièrement dedans. Il y avait même des équipages qui vidaient leurs voitures pour les alléger et arriver à franchir des passes transformées en véritables pièges ! »

Après Atar et le village ensablé de Chinguetti, 7ème ville sainte de l’Islam, c’est à Tidjikja que cette 12ème édition installera son bivouac le plus à l’Est de la Mauritanie. « Lors de la boucle prévue à Tdijikja, les équipages vont frôler le nord de Kiffa, mais aussi la fameuse Passe de Néga, pour vivre une étape mémorable de plus de 400 kilomètres entièrement dans le sable. Ceux qui sortiront indemnes de ce morceau de bravoure, auront réalisé l’essentiel… » prévient le traceur.

Avec près de 2300 kilomètres sous le chrono, ‘badgés’ 100% sable et dunes, la Mauritanie sera encore le menu principal de cette seconde semaine de course. « Le Maroc peut vous faire perdre des minutes. La Mauritanie peut vous faire gagner des heures ! » c’est l’adage de René Metge.

Photos © Alain Rossignol & Jorge Cunha

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*