Dakar Étape 5 Yamaha: Franco Caimi 12ème de la spéciale

Le sable a enfin remplacé la rocaille. Franco Caimi (WR450F Rally) a signé le 12ème temps de la spéciale du jour à 14’47 du vainqueur Toby Price. Jamie McCanney (WR450F Rally) rentre pour la première fois dans le Top20 et précède Rodney Faggotter (WR450F Rally) 23ème.

Jeudi 9 janvier 2020 – Étape 5 – Al Ula-Ha’il Liaison : 211 km – Spéciale : 353 km – Total : 564 km
Le sable a enfin remplacé les pistes rocailleuses et poussiéreuses du Nord-Ouest du pays. Franco Caimi (Yamaha WR450F Rally-Monster Energy Yamaha Rally Team) a signé le meilleur résultat du Monster Energy Yamaha Rally Team lors de la 5ème journée de course. L’Argentin a terminé 12ème de la difficile spéciale de 353 kilomètres et conforte sa 13ème position au provisoire acquise hier à Al Ula.

Laissant derrière eux les vues spectaculaires du canyon, alors que l’étape du jour se dirigeait vers l’Est, les pilotes étaient confrontés à une mer de dunes de sable, alors qu’ils approchaient de Ha’il et du bivouac du 5ème jour de course. Poussant aussi fort que possible au guidon de sa WR450F Rally, Franco Caimi a bien géré la navigation délicate du début d’étape avant de passer de la 16ème à la 9ème place au kilomètre 103 pour finalement accroche le 12ème temps.

Bénéficiant de plus d’expérience au fur et à mesure des kms effectués, Jamie McCanney (Yamaha WR450F Rally-Monster Energy Yamaha Rally Team) a signé son meilleur résultat du Dakar 2020 avec le 19ème temps de la spéciale. Deuxième meilleur ‘Rookie’ lors de la spéciale de 353 kilomètres, le ‘Manxman’ a passé une grande partie de la première partie de l’étape à dépasser les autres concurrents avant d’atteindre les dunes de sable.

Moins à son aise que lors des 4 premières étapes, Rodney Faggotter (Yamaha WR450F Rally-Yamaha Motor Australia) arrache le 23ème temps de la spéciale devant le Portugais Antonio Maio (Yamaha WR450F Rally-Yamaha Fino Motor Racing) 33ème.

Au provisoire, si Ricky Brabec conserve l’avantage, Franco Caimi consolide sa 13ème position à 1h02 du leader, tout comme Rodney Faggotter 17ème a 1h25. Suivent Jamie McCanney 26ème qui gagne trois positions et Antonio Maio qui en gagne également trois (33ème).

En Quad, 5ème carton plein successif pour Yamaha qui aligne ce soir 12 YMF700R aux 12 premières places de la 5ème étape du Dakar 2020, et un 3ème vainqueurs différents : Romain Dutu (Yamaha YMF700R-Drag’on Racing-SMX Racing). 5ème la veille, le Français s’est imposé avec force et de peu sur son compatriote et coéquipier Alexandre Giroud (Yamaha YMF700R-Drag’on Racing-SMX Racing-Team Giroud). 47 secondes séparaient les deux hommes sur la ligne d’arrivée de la spéciale ! Ignacio Casale (Yamaha YMF700R-Drag’on Racing-Casale Racing) complète le podium devant son compatriote Giovanni Enrico (Yamaha YMF700R-Enrico Racing Team). Sébastien Souday (Yamaha YMF700R-Team All Tracks) et Simon Vitse (Yamaha YMF700R-#Jepeux2020) terminent aux 5ème et 6ème places.

Au provisoire, Ignacio Casale augmente son avance sur Giovanni Enrico qui passe à 31’37 minutes et 41’39 sur Simon Vitse. 7ème de l’étape du jour, Rafal Sonik (Yamaha YMF700R-Sonik Team) s’accroche à la 4ème position à 51’44, alors que Alexandre Giroud gagne une position (5ème) devant Sébastien Souday, 11ème la veille, qui gagne deux places et rentre dans le Top10 au 9ème rang.

Enfin en SSV, Camelia Liparoti et Annett Pischer (Yamaha YXZ1000R-CAT Racing Yamaha) termine l’étape à la 39ème place, alors que le duo Stefano Marrini et Nicolas Garcia (Yamaha YXZ1000R-Quaddy TBC), 40ème à mi-parcours, n’a toujours pas franchi la ligne d’arrivée à Ha’il ! Au provisoire, Camelia Liparoti perd une position (32ème).

Effectif Yamaha
– Moto : 15/144
– Quad : 19/23
– SSV : 2/46

Vendredi 10 janvier 2020 – Etape 6 – Ha’il-Riyad Liaison : 353 km – Spéciale : 477 km – Total : 830 km
Les concurrents se dirigeront demain vers le Sud-Est lors de la sixième étape, où ils atteindront la capitale saoudienne de Riyad. L’étape de 830 kilomètres proposera une spéciale de 477 kilomètres entièrement sur le sable, favorisant ceux qui ont une expérience de course dans le désert. À la fin de l’étape, les rescapés prendront un repos bien mérité samedi, avant six autres jours de course.

Le changement de décor est radical. Cette fois-ci, la spéciale est à 100 % composée de sable, en hors-piste sur sa totalité. Après une première partie plutôt rapide, les experts du franchissement auront l’avantage dans les dunes. En particulier, les pilotes qui ont anciennement forgé leur coup de volant dans le désert du Sahara partiront avec un avantage. Ensuite, ce sera repos.

Jean-Paul Ancion,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*