Vallelunga FIA Motorsport Games: Le Team France a un souffle d’une médaille !

Ce week-end, le circuit de Vallelunga, non loin de Rome, a accueilli les premiers FIA Motorsport Games, des ‘Jeux Olympiques’ du sport auto déclinés en six catégories : GT Cup, Touring Car Cup, Drifting Cup, F4 Cup, Karting Slalom Cup et Digital Cup. Et bien sûr, ‘Jeux’ obligent, les trois premiers de chacune de ces six catégories se sont vus récompensés de médailles, or, argent et bronze… Ce meeting hors normes a été largement perturbé par la pluie et sur les trois courses GT, deux d’entre-elles ont vu le drapeau rouge déployé. Dans le coup en termes de performances (avec notamment le meilleur chrono en essais libres et le meilleur temps ex-aequo en qualifications), le Team France et ses pensionnaires, Jim Pla et Jean-Luc Beaubelique, terminent au pied du podium de la Course Principale. Le Team China dont AKKA-ASP a assuré l’exploitation technique et logistique termine à une excellente 5ème place. Des conditions météo dantesques et un passage sous le damier derrière le safety-car, de quoi nourrir quelques regrets mais l’expérience valait d’être vécue.

L’épreuve réservée aux GT, a permis à un équipage Pro-AM (1 pilote Bronze et 1 pilote Silver) de représenter son pays sur une GT3. Comme en 2018, l’équipage AKKA-ASP composé de Jean-Luc Beaubelique et Jim Pla sur leur Mercedes-AMG GT3, portait les couleurs du Team France. En plus de la voiture ‘française’, le Team AKKA-ASP assurait l’exploitation technique et la logistique de la voiture du Team China, également une Mercedes-AMG GT3, pilotée par Yaqi Zhang et Xiaole He pour Phantom Pro Racing Team.

Cette compétition hors normes a débuté par une magnifique parade, le jeudi après-midi, dans les rues de Rome, au cœur des plus beaux monuments de la ville. Dans la soirée, une cérémonie officielle marquait l’ouverture de ces FIA Motorsport Games dans la plus pure tradition des compétitions internationales où les athlètes défilent derrière le drapeau national.

Dès le lendemain, vendredi, place à l’action avec deux séances d’essais libres. Samedi matin, deux séances de qualification ont permis de définir les grilles de départ des deux courses qualificatives, disputées samedi après-midi et dimanche matin, chacune d’une heure. La course principale, dimanche après-midi, d’une durée elle aussi de 60 minutes, permettait de sacrer l’équipage et la nation qu’il représentait…

Dans le clan du Team France tout commence bien avec deux séances d’essais libres plutôt prometteuses. Jim Pla domine les débats durant les 80 minutes de la première séance sur la Mercedes-AMG #87 qu’il partage avec Jean-Luc Beaubelique.
Les conditions de piste se révèlent assez délicates en début de séance en raison de la pluie tombée durant la nuit. Jim est rapidement crédité du meilleur chrono, puis la piste s’assèche et les leaders se succèdent mais finalement il récupère son bien en signant le meilleur tour en 1m32.693. Durant la seconde séance, le Team France occupe la première place pendant les 50 premières minutes et décroche finalement le deuxième chrono.
Le Team China ne s’en sort pas mal non plus en décrochant la 11ème place lors de la première séance et la 15ème lors de la seconde.

Le lendemain matin, à l’heure des Qualifications la météo n’est pas des plus clémentes. Les 22 GT engagées sur les FIA Motorsport Games s’élancent sur piste humide. Les conditions sont délicates et la première séance consacrée aux pilotes Bronze voit Jean-Luc Beaubelique terminer 19ème face à une concurrence très affûtée. Cette première séance établit la grille de départ de la Course 1, disputée l’après-midi même.
Avec les pilotes Silver, la seconde séance de qualification est marquée par une grosse bagarre pour la pole, du début à la fin, entre le Team Japan et le Team France. Finalement, Jim Pla et Ukyo Sasahara réalisent exactement le même chrono… 1:32.898 ! Mais le pilote japonais ayant signé le premier le meilleur chrono, il décroche la pole. Jim s’installe sur la première ligne de la Course 2, P2. De leur côté, Zhang Yaqi et Xiaole He sur la Mercedes-AMG #70 chinoise terminent 14ème et 22ème.

Pour la première course qualificative, le choix des pneumatiques est décisif et la pluie ne tarde pas à jouer les trouble-fête. Pour la Mercedes-AMG du Team France, qui a pris son envol chaussée de slicks depuis la 9ème ligne de la grille de départ, les premiers tours s’enchainent sans nuage. A 15 minutes de l’ouverture de la fenêtre du changement de pilote, Jean-Luc Beaubelique pointe P12. Mais la pluie fine se transforme peu à peu en véritable averse et avec les pneus slicks, difficile de rester sur la piste. Comme beaucoup d’autres concurrents en perdition, la Mercedes-AMG #87 part à la faute et se retrouve dans le gravier, hors de la trajectoire idéale. Compte tenu de l’état de la piste, le drapeau rouge est déployé et la course est neutralisée pendant plus de 20 minutes. À la reprise, Jim Pla est P18. Le pilote AKKA-ASP entame une belle remontée, en bagarre avec de solides adversaires. Finalement, il passe la ligne d’arrivée P15. La Mercedes-AMG GT3 #70 se sort de l’exercice avec plus de réussite. Au terme d’une course d’une grande régularité, le Team China décroche la 8ème place.

Dimanche matin, la seconde course de qualification subit elle aussi les caprices de la météo italienne. Le départ est donné à 9h30 derrière le safety-car car la piste est loin d’être sèche. Jim est installé sur la première ligne et dès que le safety-car s’efface, il ne tarde pas à prendre le meilleur sur le Team Japan. Mais la course est arrêtée 5 tours plus tard en raison de fortes pluies et de conditions de piste devenues extrêmement difficiles. À ce moment-là, Jim Pla est en tête pour le Team France. La procédure contraint les concurrents à rejoindre la pitlane et une longue attente débute alors en espérant une amélioration qui permettrait de relancer la course.

La Direction de Course décide de redémarrer à 10h50 mais avec les pilotes Bronze au volant et pour 30 minutes de course.
Jean-Luc Beaubelique s’élance alors en tête derrière la voiture de sécurité, qui s’efface au bout de deux tours. Le pilote français se bat comme un diable pour garder l’avantage jusqu’à ce que le pilote du Team Japan prenne le meilleur. Jusqu’au damier, la course se déroule sur un rythme soutenu offrant de belles passes d’armes. Jean-Luc boucle l’épreuve à la 11ème place. Drôle de course…plutôt frustrante pour les pilotes Silver. Zhang Yaqi et Xiaole He bouclent l’épreuve au 18ème rang pour le Team China, la dernière voiture à être dans le même tour que les vainqueurs.

Dans l’après-midi, la Course Principale offre des conditions incertaines côté météo. Une nouvelle fois, le choix des pneumatiques (et ses conséquences) se révèle la clé. Alors qu’il ne pleut pas franchement, la piste demeure partiellement humide et bien sûr piégeuse. Certaines équipes décident de passer des pneus pluie aux slicks sur la grille de départ et d’autres ne le font qu’après le départ, hypothéquant leurs chances de victoire si les conditions se dégradent. Le Team France s’élance chaussé de pneus pluie, avec Jean-Luc Beaubelique au volant, en faisant un pari qui pourrait s’avérer payant si la pluie réapparait… Jean-Luc prend son envol depuis la 7ème ligne et 15 minutes plus tard, la pluie fait son retour. Les cartes sont redistribuées et le classement évolue au fil des tours. Quand Jean-Luc Beaubelique rejoint les stands pour le changement de pilote, la #87 est P10. Jim Pla désormais dans le cockpit de la Mercedes-AMG GT3 passe à l’attaque et se retrouve P7.

Malheureusement, la météo se dégrade encore un peu plus et la voiture de sécurité est déployée pour deux tours. À 18 minutes de l’arrivée, Jim effectue parfaitement son restart avec un objectif… une médaille ! Mais la voiture du Team Germany sort de la piste assez lourdement et la voiture de sécurité fait son retour… cette fois pour les 15 minutes de course restantes. Après une pénalité infligée à l’équipe belge, le Team France passe à la 4ème place… la pire compte tenu des circonstances tant une médaille était à portée de pare-choc. Au terme de cette course complètement folle, le Team China termine à une magnifique 5ème place, sans commettre la moindre erreur et en étant parti du fond de grille. Une jolie performance qui mérite d’être soulignée.

Pour Jérôme Policand, l’expérience fut enrichissante.
« Le concept est sympa et insolite mais la météo a sérieusement compliqué les choses, notamment sur le registre sportif. Je dois avouer que de toute ma carrière je n’avais jamais vu trois courses tronquées de cette façon sur le même meeting. C’est vrai qu’il y a un peu de frustration par rapport aux événements mais finalement, le résultat n’est pas si mal ! En termes de performances pures, nous avons prouvé que nous étions là, sur le même registre que les Japonais. En termes de stratégie, nous avons fait les bons choix et c’est une belle satisfaction. Jim et Jean-Luc ont fait de l’excellent travail. Je suis aussi très heureux des résultats de l’équipage du Team China pour lequel nous assurions l’exploitation de la voiture. C’est un bon résultat d’ensemble, nous avons assuré le principal ! L’expérience a été enrichissante et intéressante et le concept de ce type de meeting est vraiment sympa. Tout a été bien préparé. Dommage que la météo ait un peu gâché la fête. »

Le Team AKKA-ASP se concentre déjà sur la suite et sur la saison 2020. Après une série de tests avec de nouveaux pilotes et d’essais pneumatiques, cap sur Abu Dhabi en décembre pour les « Gulf 12 Hours » du 12 au 14. Mauro Ricci et Benjamin Ricci seront au volant avec un équipier de choix… Jérôme Policand qui, comme en 2018, reprendra exceptionnellement du service.

Race Com – Lydie Arpizou,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*