Maroc: Flick, Lavieille et Valtr encore vainqueurs !

Les SSV ont animé les dunes de Merzouga © MFE

Dans la catégorie SSV Maroc Telecom, Casey Currie (Monster Energy Can-Am) réalise une très bonne opération en remportant la spéciale, et en s’adjugeant du même coup la tête du classement général. Le pilote Américain poursuit son apprentissage en vue du Dakar. Il devance aujourd’hui Antonio Hinojo Lopez (Buggy Master Team & XRaids) et le Français Eric Abel.

 

En Enduro Cup Afriquia, Xavier Flick (Sherco TVS Rally Factory) déjà vainqueur hier, récidive. L’écart avec ses premiers poursuivants est conséquent. Guillaume Borne (Team Maroc) est deuxième à 1h21’34 alors que Damien Batailler (Team DB Racing) prend la troisième place.

Christian Lavieille (Team Land Cruiser Toyota Auto Body) a une nouvelle fois réalisé le scratch. Le Français prend ses aises au classement général puisqu’il possède désormais 1h15’54 d’avance sur son coéquipier Philippe Gache (Team Land Cruiser Toyota Auto Body), troisième aujourd’hui, et 1h30’53 sur le deuxième du jour, Jean-Antoine Sabatier (Bugga’One).

Jaroslav Valtr (Valtr Racing Team) a lui remporté la spéciale dans la catégorie Open Camion en réalisant un temps de 7h51’54 pour couvrir les 282 kilomètres chronométrés de l’étape du jour.

Casey Currie (Monster Energy Can-Am) : « Nous avons eu quelques problèmes de navigation. Nous sommes encore en phase d’apprentissage. Les journées comme aujourd’hui nous donnent beaucoup d’expérience, notamment dans le franchissement des dunes. Le Rallye du Maroc est un test pour nous. Nous sommes ici pour s’améliorer en prévision du Dakar. Il reste trois jours, on s’éclate ! »

Guillaume Borne (Team Maroc) : « J’ai fait une grosse erreur de navigation aujourd’hui qui m’a coûté un peu plus de trente minutes. Je suis rookie, je suis là pour apprendre. J’ai fait une grosse chute hier en essayant de suivre les meilleurs. Physiquement, je tiendrai le coup jusqu’à la fin. L’objectif est de ramener la moto à bon port pour mon équipe. »

Christian Lavieille (Team Land Cruiser Toyota Auto Body) : « Nous avons joué au yoyo avec les pressions de nos pneus pour passer les dunes. On n’avait pas beaucoup de rythme dans le secteur roulant. La spéciale nous a paru très longue. Finalement, nous avons réussi à doubler beaucoup de voitures qui nous ont passés lorsque l’on dégonflait. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*