Red Bull/Maroc: Bataille de ténors dans les dunes

Peterhansel, Al-Attiyah et Ten Brinke © MFE

Les meilleurs pilotes de rallye-raid de la planète ont mis le cap sur l’Afrique du Nord à l’occasion de la 20ème édition du Rallye du Maroc qui débute aujourd’hui. Avec 2 500 kilomètres de désert répartis sur cinq étapes, l’épreuve permettra d’affiner les réglages en vue du Dakar 2020 new-look en Arabie Saoudite.

 

Le Qatari Nasser Al-Attiyah et son copilote français Mathieu Baumel viseront la victoire au Maroc. Leur objectif est d’ailleurs double : non seulement remporter la Coupe du Monde FIA des rallyes tout-terrain 2019, mais aussi, en se projetant un peu, conserver leur couronne lors du Dakar de janvier 2020. Le duo Toyota occupe actuellement la tête du classement avant le départ de l’ultime manche du championnat. S’ils parviennent à leurs fins, Nasser Al-Attiyah remportera sa cinquième Coupe du monde, la quatrième aux côtés de Matthieu Baumel.

« Le Maroc est l’un de mes rallyes préférés », explique Nasser Al-Attiyah, « et il a encore plus d’importance cette fois-ci. Ce rallye va décider de la Coupe du Monde FIA et viendra clôturer une saison de travail. Il va nous permettre également d’effectuer un test grandeur nature dans le désert avec les voitures en vue du Dakar. »

Les rivaux les plus proches d’Al-Attiyah et de Baumel pour les lauriers de la Coupe du Monde sont le couple Peterhansel, Stéphane et son épouse allemande Andrea. Pour leur première saison complète de rallye-raid, les Peterhansel ont connu des succès remarquables, dont une victoire à l’Abu Dhabi Desert Challenge. Ils espèrent que leur Buggy MINI John Cooper Works, qui a bénéficié de développements, pourra les aider à briller également au Maroc.

« Le Rallye du Maroc propose toujours une très belle course », indique Stéphane Peterhansel. « Je n’y ai pas souvent participé, mais chaque fois que j’y viens, je passe un bon moment. Le terrain est très varié, avec beaucoup de dunes. »

Stéphane et Andrea Peterhansel feront équipe avec les Espagnols Carlos Sainz et Lucas Cruz ainsi que le Polonais Kuba Przygonski. Ils trouveront sur leur route les Toyota Hilux du Sud-Africain Giniel De Villiers et de l’Espagnol Fernando Alonso, dernière recrue du rallye-raid, et d’autres pilotes de niveau mondial qui cherchent à conquérir les dunes.

Du côté des motos, le team KTM Red Bull Factory part favori pour la victoire au Maroc. Le team continue de préparer sa tactique pour le Dakar 2020 où il tentera de décrocher une 19ème victoire consécutive – un record – dans l’épreuve la plus prestigieuse du rallye-raid.

Le Britannique Sam Sunderland s’est déjà assuré le titre de Champion du monde FIM des rallyes tout-terrain cette saison grâce à ses victoires à l’Abu Dhabi Desert Challenge et au Silk Way Rally.
« Je suis très heureux d’avoir remporté le Championnat du monde », souligne Sam Sunderland. « Cela n’aurait pas été possible sans le team KTM. J’ai frôlé la victoire par le passé en terminant à deux reprises deuxième, en 2015 et en 2016, mais ce titre vient récompenser le travail accompli. »

Les coéquipiers de Sunderland, l’Australien Toby Price, l’Autrichien Matthias Walkner, l’Argentin Luciano Benavides et l’Espagnole Laia Sanz sont également en pleine forme à la veille du départ. Price et Walkner ont tous deux fait leur retour après avoir été blessés au Rallye Atacama le mois dernier. De leur côté, Benavides et Laia Sanz courent après un titre mondial, respectivement celui des juniors et des femmes.

« Je sais que je dois encore consolider mon poignet », dit Toby Price. « Ce n’est pas encore tout à fait ça, mais mon objectif est de parfaire ma forme au Maroc, puis de m’entraîner en Espagne avant de nous préparer pour le Dakar de l’année prochaine en Arabie Saoudite. »

Le Rallye du Maroc débutera par un prologue ce vendredi 4 octobre avant cinq étapes tout-terrain éprouvantes. L’arrivée sera jugée à Fès mercredi 9 octobre.

Ils ont dit
Nasser Al-Attiyah : « Le Maroc est l’un de mes rallyes préférés et il a encore plus d’importance cette fois-ci. Ce rallye va décider de la Coupe du Monde FIA et viendra clôturer une saison de travail. Il va nous permettre également d’effectuer un test grandeur nature dans le désert avec les voitures en vue du Dakar. »

Stéphane Peterhansel : « Le Rallye du Maroc propose toujours une très belle course. Je n’y ai pas souvent participé, mais chaque fois que je viens, je passe un bon moment. Le terrain est très varié, avec beaucoup de dunes. Nous avons encore une chance de remporter la Coupe du Monde, alors nous ferons tout pour cela. Nous devons faire en sorte d’engranger un maximum d’heures d’entraînement avant le prochain Dakar. »

Sam Sunderland : « Je suis très heureux d’avoir remporté le Championnat du monde. Cela n’aurait pas été possible sans KTM. J’ai frôlé la victoire par le passé en terminant à deux reprises deuxième, en 2015 et en 2016, mais ce titre vient récompenser le travail accompli. »

Toby Price : « Je sais que je dois encore consolider mon poignet. Ce n’est pas encore tout à fait ça, mais mon objectif est de parfaire ma forme au Maroc, puis de m’entraîner en Espagne avant de nous préparer pour le Dakar de l’année prochaine en Arabie Saoudite. »

Matthias Walkner : « Je suis vraiment impatient de courir au Maroc. J’ai été content de remonter sur la moto lors de la dernière manche, mais il m’a fallu un peu de temps pour retrouver le rythme, surtout sur les pistes hyper rapides. Le terrain du Sahara devrait être assez similaire à celui de l’Arabie Saoudite, ce qui nous donnera une bonne occasion de peaufiner nos réglages. L’objectif est de se faire plaisir sur la moto et de rallier l’arrivée sans pépin physique. »

Laia Sanz : « Je n’ai pas disputé toutes les manches du championnat et l’objectif au Rallye du Maroc est donc de ne pas prendre de risques et de bien se préparer pour Dakar. Bien sûr, quand on enfile son casque, les choses changent et on souhaite obtenir le meilleur résultat, mais l’objectif est vraiment de se concentrer sur l’entraînement. Ce sera bien de passer du temps avec tout le team et j’espère que nous pourrons continuer à trouver de bons réglages sur la moto pour attaquer l’année prochaine dans les meilleures conditions. »

Luciano Benavides : « C’est la première course de la saison à laquelle j’ai déjà participé et j’espère donc que je serai tout de suite à l’aise avec la nature du rallye et le terrain. Mon objectif principal est de marquer suffisamment de points pour remporter le classement junior. C’est l’objectif depuis le début de la saison, mais j’espère aussi finir sur le podium du classement général scratch. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*