Dakar/Side by Side : Le carrefour des ambitieux

© DR

Avec un triplement de l’effectif par rapport à l’édition 2018, la catégorie Side by Side enregistre un afflux record, porté en partie par le constructeur Can-Am, de plus en plus impliqué pour garder son influence face aux Polaris et Yamaha.

Le titre à décerner à Lima dans cette catégorie en mouvement est peut-être le plus indécis en raison de la présence de favoris venus de catégories et d’horizons différents : Ignacio Casale, Sergei Kariakin, Francisco ‘Chaleco’ Lopez, Gerard Farres, Casey Currie ou encore Eric Abel font partie des pilotes capables de s’imposer y compris dès leur première participation en SxS.

Il y a une dizaine d’années, de petits buggys à cylindrée réduite ont fait leur apparition sur le Dakar. Le phénomène a pris de l’ampleur, séduisant des pilotes et équipages désormais capables de s’aligner au départ dans des conditions accessibles et offrant des niveaux de fiabilité et de performance en constante amélioration. Avec 33 véhicules attendus à Lima, la catégorie officiellement installée depuis deux ans connaît un réel bond, en termes comptables comme sur le plan de la qualité des pilotes qu’elle attire. La main mise brésilienne exercée sur la course avec les victoires de Leandro Torres en 2017 et de Reinaldo Varela en janvier dernier pourrait très bien être remise en question par de nouveaux arrivants prestigieux appelés à mener les débats dans le désert péruvien. Deux vainqueurs du Dakar en quad, Ignacio Casale (2014, 2018) et Sergei Kariakin (2017), se sont préparés pour des débuts en fanfare dans leurs nouveaux engins, tandis que deux anciens chasseurs de podium à moto, Gerard Farres (3ème en 2017) et le revenant Francisco ‘Chaleco’ Lopez (3ème en 2010 et en 2013), sont tout autant susceptibles de batailler pour le titre en jeu chez les SxS.

Parmi la vague de nouveaux venus engagés par l’ambitieux constructeur Can-Am et l’équipe South Racing, un des Maverick X3 capables de succéder en haut du podium à Reinaldo Varela pourrait-être celui de Casey Currie, l’un des pilotes les plus talentueux de la scène offroad aux Etats-Unis. Mais le team Xtreme Plus Polaris devrait notamment avoir des arguments pour lui donner la réplique avec le Français Eric Abel également placé parmi les outsiders crédibles eu égard à ses états de service (vainqueur du Merzouga Rally en 2013, 2ème en 2018), ou avec Ronald Basso, de retour après des apparitions convaincantes au sein de la catégorie auto. Enfin, derrière son leader Ignacio Casale, Yamaha pourra compter sur le Péruvien Alexis Hernandez, lui aussi transfuge de la catégorie quad, et sur les deux équipages 100 % féminins : Camélia Liparoti et Annett Fisher sont accompagnées de deux épouses de multiples vainqueurs du Dakar, respectivement Rosa Romero, ‘Mme Nani Roma’, et Andrea Peterhansel, elle-même 5ème en auto à l’époque de sa carrière dans l’écurie Mitsubishi… il y a maintenant 15 ans, lorsque Monsieur remportait son premier titre en auto.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*