Rallycross Chateauroux: Week-end amer pour Adeline Sangnier

Adeline Sangnier à Chateauroux © DR

De retour en Championnat de France de Rallycross après deux courses à Châteauroux puis à Faleyras, Adeline Sangnier s’est attaqué à l’un des circuits les plus techniques de la saison. En confiance au volant de la DS 3 du DA Racing, Adeline s’est retrouvée confrontée aux affres de la compétition avant de subir la loi de la mécanique.

 

L’invitée du week-end
Régulièrement aux portes du Top 10 lors des essais libres organisés samedi matin, Adeline Sangnier et le staff technique du DA Racing prennent la mesure d’un circuit qui demande un parfait équilibre dans les réglages de la voiture.

Samedi après-midi, alors qu’Adeline s’apprête à prendre le départ de la Q1, la pluie fait son apparition sur le circuit de Mayenne. Dès lors, les conditions de courses vont être bouleversées et la pilote du DA Racing essaie de tirer son épingle du jeu sur une piste délicate où la moindre faute peut s’avérer éliminatoire. Pénalisée pour son contact au départ, la pilote de la DS 3 réagit de la meilleure des manières en signant le huitième temps samedi en fin d’après-midi.
La deuxième journée de course va être éprouvante pour Adeline qui doit composer avec un problème de support de sélecteur de vitesses dans l’habitacle non réparable dans les délais. C’est un week-end à oublier pour la pilote du DA Racing qui est d’ores et déjà concentrée sur la prochaine échéance mi-octobre avec le Rallycross de Dreux.

Ce qu’elle en pense
Adeline Sangnier : « J’étais impatiente de retrouver l’habitacle de la DS 3 du DA Racing et les essais libres disputés samedi matin m’ont permis de retrouver de bonnes sensations derrière le volant.
« Malheureusement, le week-end s’est compliqué par la suite avec des conditions météorologiques qui ne m’ont pas aidé optimiser mon pilotage. Entre un accrochage en première manche et problème de support de sélecteur de vitesses dans l’habitacle, je n’ai pas été épargnée par les galères. Le week-end a malheureusement été vite écourté. Néanmoins, le huitième temps en Q2 samedi après-midi nous permet d’être optimistes pour la suite de mon programme. Je suis déjà impatiente de me retrouver à Dreux dans trois semaines pour oublier cette escale de Mayenne et montrer que je peux me battre pour le podium. »

Manu Naud,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*