ELMS Red Bull Ring: Victoire de G-Drive Racing…

Départ des 4 Heures au Red Bull Ring

A l’issue des 4 Heures du Red Bull Ring, troisième manche European Le Mans Series (ELMS) 2018, G-Drive Racing décroche sa deuxième victoire de la saison.

L’ORECA 07-Gibson #26 s’impose avec 19 secondes d’avance sur celle de Duqueine Engineering (#29), leader pendant la première moitié de la course.

Nelson Panciatici a contré les assauts d’Olivier Pla pour terminer deuxième avec deux dixièmes d’avance sur l’ORECA Racing Engineering #24. Cependant, à la suite des vérifications techniques d’après-course, l’Oreca #29 de Duqueine Engineering a été disqualifiée, son carburant n’étant pas conforme à celui indiqué par les organisateurs (Stewards Decision #35). Cela promeut ainsi la Ligier JSP217 #22 de United Autosports (Phil Hanson/ Filipe Albuquerque) en troisième position, derrière l’équipage de Racing Engineering.

La catégorie LMP3 voit le deuxième succès 2018 de la Ligier-Nissan #15 de RLR MSport. Rob Garofall précède de 5 secondes un Alex Kapadia à l’attaque sur la Ligier #7 d’Ecurie Ecosse/Nielsen.

En LMGTE, Proton Competition signe la première victoire ELMS de Porsche en 2018. Dominateurs, Gianluca Roda, Giorgio Roda et Matteo Cairoli l’emportent avec un tour d’avance sur la Ferrari 488 GTE #55 de Spirit of Race.

Au départ, Pierre Ragues (Duqueine Engineering) prend le meilleur sur Paul Lafargue (ORECA IDEC Sport n°28), qui se retrouve sous la menace de Roman Rusinov (G-Drive Racing).

Remonté de la cinquième à la troisième position, ce dernier voit son élan freiné par une pénalité drive-through pour départ anticipé, qui le fait dégringoler au classement.

En LMP3, Job van Uitert (Ligier RLR MSport #15) réalise un beau départ de la troisième à la première place, tandis que Mikkel Jensen (Ligier AT Racing #9) grimpe en deuxième position. Liam Griffin s’élance au volant de la Ferrari JMW Motorsport #66, partie depuis la pole position LMGTE. Mais il doit faire rapidement face à Gianluca Roda, qui s’installe solidement en tête de la catégorie pendant la première heure.

En tête, Ragues a creusé l’écart avant la première salve de ravitaillements. En LMP3, Jensen prend le meilleur sur Van Uitert mais les rôles s’inversent après les premiers arrêts.

La course tourne à la catastrophe pour JMW Motorsport, dont la Ferrari est arrêtée dans le virage 6. A la suite d’un probable souci de boîte de vitesses, Alex McDowall est contraint à l’abandon et provoque la première neutralisation Full Course Yellow.

L’Oreca IDEC Sport de Memo Rojas et la Dallara de Konstantin Tereschenko (AVF by Adrian Valles, #30) s’accrochent, et la Norma #10 d’Oregon Team ne peut les éviter. La voiture de Rojas subit quelques dégâts, tandis que Tereschenko se retrouve dans le gravier. Tous deux se voient pénalisés d’un drive-through pour avoir ignoré les drapeaux bleus.

La Ligier #2 des champions LMP3 en titre United Autosports, pilotée à cet instant par John Falb, s’arrête en bord de piste en laissant échapper un nuage de fumée. L’Américain s’extrait rapidement de sa voiture et la Safety Car entre en piste pour la première fois.

A ce moment, les premières gouttes de pluie tombent sur le Red Bull Ring. La seconde partie de la course est déclarée ‘wet’ et peut ainsi se poursuivre sur piste mouillée.

Un deuxième Full Course Yellow est ensuite instauré pour retirer du bac à gravier la Ligier Cool Racing #4.

En tête de la course, Nicolas Jamin (Duqueine Engineering) compte 30 secondes d’avance sur Norman Nato (Racing Engineering). Jean-Eric Vergne (G-Drive Racing) réduit l’écart sur les leaders à la faveur d’un changement de stratégie consécutif à sa pénalité du début de course, et aussi à une solide remontée de ses coéquipiers Rusinov et Pizzitola.

En LMP3, John Farano (RLR MSport) devance Martin Hippe (Inter Europol Competition, #13) et Alex Kapadia. A 90 minutes de l’arrivée, Kapadia passe Hippe, qui perd une position supplémentaire au profit de Giorgio Mondini et sa Ligier Eurointernational #11.

Pendant la dernière heure, celle-ci doit repasser par les stands pour faire réparer ses feux arrière déficients. Mondini, qui n’est plus dans la course pour la victoire, est en outre pénalisé de 25 secondes à la suite d’un incident avec la Ferrari #83.

La Porsche #88 poursuit sa chevauchée dominatrice en LMGTE, devant la Ferrari de Duncan Cameron (Spirit of Race, #55) et la seconde Porsche de Proton Competition de Christian Ried (#77). Dennis Olsen le relaie et se lance à la poursuite de la Ferrari mais son attaque vaut au Norvégien une pénalité pour dépassements répétés des limites de la piste.

A l’entame de la dernière heure de course, Jean-Eric Vergne est en deuxième position derrière l’ORECA Duqueine Engineering, maintenant pilotée par Nelson Panciatici. Après un dernier Full Course Yellow pour retirer des débris sur la piste, Vergne sonne la charge au drapeau vert mais Panciatici parvient à conserver le commandement.

Le nouveau champion de la Formula E parvient à prendre la tête lorsque son compatriote effectue son dernier arrêt. La nouvelle stratégie de G-Drive Racing permet à Vergne de rester plus longtemps en piste, et de bénéficier d’un ravitaillement en carburant bien moindre pour rallier l’arrivée. Ainsi, après un dernier arrêt très court, le Francilien reprend la piste avec 17 secondes d’avance sur Panciatici, qui doit en outre repousser les assauts d’Olivier Pla.

Alors que l’ORECA de G-Drive Racing file vers la victoire, la bataille pour la deuxième place fait rage à chaque virage entre les deux autres pilotes français. A moins de dix minutes de l’arrivée, Olivier Pla est mieux placé à la sortie du virage 3 et les deux ORECA se retrouvent côte à côte… mais Panciatici réussit à conserver la trajectoire intérieure.

La lutte se poursuit jusqu’au bout, avec un écart de deux dixièmes sous le drapeau à damier.

La victoire de G-Drive Racing permet à l’équipe russe de disposer désormais d’une avance de 12 points sur Racing Engineering à mi-parcours de cette saison ELMS 2018. Vainqueur en LMP3, l’équipage de la Ligier RLR MSport #15 devance de 4,5 points la Ligier Eurointernational #11. Après l’abandon de JMW Motorsport, deux Porsche sont en tête de la catégorie LMGTE : 8 points séparent la #88 de Proton Competition, nouveau leader, de la #80 d’Ebimotors, troisième en course après la pénalité de la #77.

Quatrième manche de la saison European Le Mans Series 2018, les 4 Heures de Silverstone auront lieu le samedi 18 août.

Jeff Carter,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*