Silk Way Etape1: Al-Attiyah-Baumel, premiers de cordée

Nasser Al-Attiyah-Matthieu Baumel © Alain Rossignol

SS.1 – ASTRAKHAN – ASTRAKHAN : ‘La piste des woops et des pipelines’ – 347,97 km
Secteur Sélectif 1 : 311 km
Nasser Al-Attiyah/Matthieu Baumel (Toyota Hilux) en catégorie auto et Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master #300) chez les camions ont remporté la première étape du Silk Way Rally, tracé en boucle autour d’Astrakhan. Ce premier secteur sélectif qui n’avait rien d’une mise en jambes, a déjà exigé son lot de mésaventures. Les malchanceux de la première heure sont Nani Roma (MINI John Cooper Works #104), Mathieu Serradori (Buggy SRT #108), Martin Van Den Brink (Renault Mammoet #304) et Akira Muira (Toyota LandCruiser Autobody #120)…

 
À retenir
– Autos : Al-Attiyah cherche son rythme
– T2 : Miura casse, Nifontova passe
– Camions : Sotnikov sauve la mise
– Demain : ‘Marathon dans le désert de Kalmoukie’

Autos :  Al-Attiyah cherche son rythme….
Ouvrant cette première étape, Nasser Al-Attiyah et Matthieu Baumel (Toyota Hilux #101) ont passé la journée sans voir personne. Sur ce tracé parfois exigeant pour les suspensions, le duo a surtout passé du temps à chercher le bon rythme à adopter face à la concurrence qui n’a pas été épargnée par les ennuis et la malchance. A commencer par Nani Roma (MINI John Cooper Works #104) victime d’ennuis digestifs et contraint de rebrousser chemin à CP1 (km 118) après un départ cahotique. Rentré au bivouac et après un passage par la tente médicale, le pilote espagnol reprendra plus que probablement le départ demain matin, mais voit s’envoler d’emblée tout espoir de résultat final. S’il s’agissait bel et bien d’un tracé favorable aux buggy’s, une crevaison à l’arrière droit mi-spéciale ruina les ambitions de Harry Hunt (Peugeot 3008 DKR Maxi #107), le Britannique échouant finalement, deuxième du jour à 2:30 des vainqueurs. Même topo pour Yazeed Al Rahji (MINI John Cooper Works #103). Parti sur un faux rythme et également victime d’une crevaison, le Saoudien concède déjà plus de vingt minutes. En bataille pour la 3ème place du jour jusqu’à 15 km de l’arrivée, Mathieu Serradori (Buggy SRT #108) perd, quant à lui, près d’une heure suite à une panne d’essence consécutive à une surconsommation inexpliquée…

Catégories T2 et T3: Miura casse, Nifontova passe
Coup de théâtre également en catégorie T2 réservée aux véhicules de série. Après seulement 20 km de secteur sélectif, le Japonais Akira Miura (Toyota LandCruiser Autobody #120), grand favori de l’épreuve, effectua demi-tour pour rentrer au bivouac avec des problèmes de transmission. Tout profit pour la Russe Anastasia Nifontova (Toyota LandCruiser #132) qui prend d’entrée la tête du classement pour sa toute première compétition sur quatre roues dans le désert. L’ancienne championne moto devance de plus d’une heure le Turkmène Shamyrat Gurbanov (Nissan Patrol #141) et le Chinois Zi Yun Gang (Toyota LandCruiser #134). Du côté de le catégorie T3 c’est le Français Nicolas Duclos (Polaris RZR #117), 7ème au scratch qui signe la meilleure performance devant les duo féminin russe composé de Mariia Oparina et Taisiia Shtaneva (Maverick X3 #115). Le Bulgare Petar Cenkov (Quaddy YXZ #130) complète le podium du jour…

Camions : Sotnikov sauve la mise
En catégorie camion, on attendait un défilé en règle de l’armada Kamaz. Contrairement aux apparences, il n’en fut rien. Premier en piste, Dmitry Sotnikov (KAMAZ-MASTER #300) a vu passer son équipier Eduard Nikolaev (KAMAZ-MASTER #301) suivi, comme l’ombre de son ‘Kapotnik’ par le museau du Néerlandais (Renault Mammoet #304). Mais cavalcade sauvage des deux leaders s’arrêta net lorsque, en proie à des soucis hydrauliques, Nikolaev perdit près d’une heure, avant qu’une fuite de carburant, puis une roue avant volage ne mette fin aux ambitions du Hollandais volant. Tandis qu’Airat Mardeev (Kamaz-Master #303) peinait avec des soucis de blocage de pont, puis de direction assistée, Sotnikov poursuivait son bonhomme de chemin pour remporter l’étape et… sauver Kamaz de la déroute. Deuxième du jour, le Biélorusse Viazovich (MAZ #302) se place utilement à moins de 6 minutes, tandis qu’Andrey Karginov (Kamaz-Master #309), complète le podium.

ROAD BOOK
Demain: Etape 2- Astrakhan-Elista : ‘Marathon dans le désert de Kalmoukie’ – 472,6km
Première étape en ligne du rallye, l’étape 2, tracée au cœur du désert de Kalmoukie (472,6 km, dont 365,5 km de secteur sélectif) constituera le premier volet de l’étape marathon, voulue par les organisateurs. Pas d’assistance à l’arrivée à Elista. Il faudra donc redoubler de prudence, d’autant que les pièges de navigation seront légion avec de nombreux changements de direction, parfois sur des pistes peu visibles. Si, dans l’ensemble, le secteur sélectif s’avère plutôt roulant, il faudra néanmoins éviter de couper sur une fin de spéciale truffée de trous et d’effondrés invisibles…

LE SAVIEZ-VOUS ?
L’étape marathon, c’est quoi ?
Ce dimanche, la 2ème étape se disputera sous la règlementation spécifique du marathon. Si, dans les faits, l’étape marathon n’a rien à voir avec la plus longue distance olympique de course à pied, l’idée d’endurance y prend toute son importance. En rallye-raid en général, et lors de ce Silk Way Rally 2018, l’étape marathon impliquera que les équipages ne pourront bénéficier strictement d’aucune assistance extérieure au bivouac d’Elista, où tous les véhicules seront placés en parc fermé dès leur arrivée. A chacun de gérer au mieux la mécanique et les pneumatiques tout au long des quelques 950 kilomètres à avaler au cumul de ces deux jours de course… Quant aux moins chanceux, ils devront prier pour atteindre le CP2 (km 215,52) de l’étape 3, où l’assistance sera à nouveau autorisée, mais leur arrêt imputé au temps de course…

Philippe Janssens,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*