24H du Mans: T. Gommendy une nouvelle fois sur le podium !

© Eric Fabre

A l’occasion de la 86ème édition des 24 Heures du Mans, Tristan Gommendy et ses équipiers, Jonathan Hirschi et Vincent Capillaire, accèdent à la seconde marche (*) du podium de la catégorie LMP2 (Le Mans Prototype 2).

Après s’être élancé de la 7ème place sur la grille de départ, l’équipage de l’Oreca 07-Gibson #39 préparée par l’écurie GRAFF SO24 a réalisé une course solide et constante, sans commettre la moindre erreur sur la piste et dans la pit-lane.

Au fil des heures, l’Oreca n°39 s’est hissée inéluctablement vers le haut du classement. A la 23ème heure, l’équipage était à la 3ème place. Mais à 11 tours de l’arrivée, Tristan Gommendy était victime d’une crevaison : réussissant à rejoindre son stand sur trois roues pour réparer, le Francilien repartait aussitôt en piste avec une poignée de secondes d’avance sur son poursuivant Loïc Duval. Entre les deux pilotes s’engageait une joute de haute volée. Au final, Tristan parvenait à conserver l’avantage face au vainqueur des 24 Heures du Mans 2013. Tristan réalise alors son 4ème podium.

Récit d’une course à rebondissements…
– Avant le départ, quelles étaient les ambitions de votre équipage ?
Tristan Gommendy : « Nos ambitions sont toujours d’obtenir le meilleur résultat possible. Aussi, pour être le mieux armé face à l’extrême concurrence de la catégorie LMP2, notre team manager Pascal Rauturier nous a adjoint en supplément du staff technique habituel les compétences de l’ingénieur Renaud Dufour qui officie habituellement chez AMG. Le team Graff Racing a ensuite travaillé toute la semaine avec nous pour finaliser les réglages et la stratégie de course. Notre objectif de podium était là ! »

– Au sein du peloton LMP2 si important en nombre et si compétitif en performance, quelle stratégie a été privilégiée ?
Tristan Gommendy : « Chaque 24 Heures du Mans est différent. Cette année, nous nous sommes rapidement aperçus que nous avions un souci de cadence des ravitaillements en carburant. Alors que nos adversaires ravitaillaient après dix tours en piste, nous étions contraints de passer à notre stand tous les neufs tours. Du coup, nous nous sommes retrouvés en décalage par rapport aux voitures de tête et savions que nous allions devoir observer des pit-stops supplémentaires. Autrement dit perdre quasiment un tour sur la durée des 24H. Dès lors, notre stratégie a consisté à ne commettre aucune faute côté pilotes, tant sur le plan du pilotage que de la gestion du trafic en piste, tout en conservant un rythme élevé. Côté écurie, il fallait appliquer la bonne stratégie, la faire évoluer en fonction des aléas de la course, des neutralisations, et être irréprochables lors des arrêts au stand. A l’heure des comptes, notre stratégie s’est révéleée payante. »

– La fin de course a été marquée par un rebondissement qui aurait pu vous faire perdre le podium…
Trsitan Gommendy : « Je maintenais un écart de 1’20’’ d’avance sur Loïc Duval lorsque j’ai été victime d’une crevaison sur la roue avant gauche à l’approche du Virage d’Indianapolis. J’ai réussi à rentrer sur trois roues sans déchapper jusqu’au stand et à repartir avec 6 secondes d’avance. Il restait dix tours, je devais conserver l’avantage, tout en réussissant à économiser du carburant pour boucler les dix derniers tours avant l’arrivée. Autant dire que la fin de course a été très tendue avec une lutte très serrée avec Loïc Duval que je suis parvenu à maintenir à 2’’5 au moment de franchir la ligne d’arrivée…
Il s’agit de votre deuxième podium d’affilée aux 24 Heures du Mans. Le 4ème de votre carrière… »
« C’est avant tout un excellent résultat pour l’ensemble du team et l’aboutissement d’un travail conséquent réalisé en amont et pendant la course. GRAFF SO24 a fait un travail impeccable pour nous amener à ce résultat. Je tiens également à remercier Dunlop Motorsport qui a, de nouveau, été un partenaire de premier ordre et qui nous a fourni des produits et un service de grande qualité. »

– Quelle était l’ambiance au sein de l’équipage pendant ces 24 Heures du Mans ?
Tristan Gommendy : « Jonathan Hirschi est mon équipier depuis le début de saison et j’ai grand plaisir à le retrouver à chaque meeting. Pilote tenace, c’est aussi un super mec qui a un très bon jugement de l’Oreca. Vincent Capillaire, quant à lui a remplacé Alexandre Cougnaud pour cette course. Grâce à sa grande capacité d’adaptation, nous avons très vite trouvé une synergie et progressé de manière significative à définir des réglages optimaux pour avoir une voiture facile à piloter durant 24 heures. Cette quête acharnée de performance et l’homogénéité de notre équipage a été notre force et nous a finalement permis de nous placer en 2ème position… »

(*) Le lendemain de la course, l’ACO a communiqué la disqualification de la voiture vainqueur de la catégorie LMP2 pour non-conformité d’une pièce du restricteur de débit de carburant. L’écurie GRAFF SO24 signe donc la 2ème place des LMP2 et Tristan Gommendy signe ainsi son deuxième podium d’affilée en LMP2 dans la plus grande course d’endurance du monde. Une très belle récompense pour l’ensemble de l’équipe et des partenaires qui leur ont apporté leur soutien et leur confiance.

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*