Un trio 100% malaisien inédit aux 24 Heures du Mans

Weiron Tan, Jazeman Jafaar et Nabil Jeffri © ACO

La Malaisie sera à l’honneur samedi lors du départ des 24 Heures du Mans avec l’Oreca 07 – Gibson #37 de Jackie Chan DC Racing partagée par un équipage entièrement malaisien. Weiron Tan accompagne Jazeman Jaafar et Nabil Jeffri sur l’intégralité de la Super Saison 2018/2019 du Championnat du Monde d’Endurance (WEC).

 

Rémy Brouard, team manager du Jackie Chan DC Racing, nous en dit plus sur l’idée de réunir trois Malaisiens sur l’Oreca 07 – Gibson #37 : « Les Malaisiens ont toujours fait partie de l’Asian Le Mans Series (série asiatique de la pyramide de l’endurance) et ont toujours été de bon niveau. Chacun roulait un peu de son coté dans d’autres disciplines, comme Jazeman Jafaar en GP2 Series (série monoplace, antichambre de la F1, ndlr) et Nabil Jeffri en Formule Renault 3.5 (formule de promotion monoplace). De plus, nous étions en contact avec Weiron Tan qui faisait de la F3. Le circuit de Sepang, qui a perdu la Formule 1, a décidé de choisir l’endurance et d’aider des pilotes malaisiens, dont les trois de l’équipage de la #37. Ce projet a pris forme au moment de l’Asian Le Mans Series qui a bien commencé puisqu’ils ont gagné une épreuve. Au début, c’était vraiment l’idée d’associer trois Malaisiens, mais le projet du Championnat du Monde d’Endurance (FIA WEC) et des 24 Heures du Mans n’existait pas. Cependant, nous nous sommes rendu compte qu’ils en avaient le niveau et, avec leurs partenaires, ça s’est monté assez vite ! Ensuite, Jota Sport a aussi contribué. Pour finir, il faut rappeler que le circuit de Sepang est très moteur ! D’ailleurs, Razlan Razali, son patron et toute son équipe seront présents ce week-end. » Weiron Tan, l’un des trois pilotes, tient d’ailleurs à confirmer : « Nous sommes soutenus par le circuit de Sepang. Un grand merci : sans eux, nous n’en serions pas là. »

Paroles de pilotes
Le circuit
Les trois hommes sont des rookies, c’est-à-dire qu’ils n’ont jamais disputé les 24 Heures du Mans auparavant. Le dimanche 3 juin, ils ont pu rouler sur le tracé des 24 Heures ; le plaisir d’être là et la découverte de la pisste les ont comblés. Jazeman Jafaar : « Etre ici est un vrai accomplissement. J’ai toujours voulu disputer cette course prestigieuse et c’est un rêve qui se réalise. La piste du Mans est bien plus rapide que je ne pensais. Une bonne partie est en route nationale, ce qui implique des changements d’adhérence. En tout cas, j’ai vraiment apprécié mes premiers tours, en particulier les virages rapides comme les Porsche. » Nabil Jeffri, lui, a été surpris par la longueur du tracé de plus de 13 kilomètres. « Le circuit est long, je ne suis pas habitué à faire un tour en 3’30, mais j’ai pris beaucoup de plaisir. Le dernier secteur qui inclut les virages Porsche est vraiment incroyable. » Quant à Weiron Tan, il a été plus été impressionné par la vitesse. « Ça a toujours été un rêve de faire Le Mans. La piste est absolument incroyable. Arriver à 330 km/h au virage de Mulsanne procure des sensations incomparables. »

Le trio écrit l’histoire de son pays
Pour la première fois dans l’histoire de Malaisie, trois représentants du pays seront au départ des 86e 24 Heures du Mans. Pour eux, il s’agit d’un véritable honneur. Nabil Jeffri considére que ce projet va permettre à son pays de mieux connaître la classique sarthoise. « La course n’est pas populaire chez nous, mais j’espère que, grâce à notre présence, elle le deviendra. Ce qui nous fait plaisir, c’est que les gens nous soutiennent. » Avis confirmé par son coéquipier, Weiron Tan : « C’est la première fois dans l’histoire de notre pays que nous avons un équipage malaisien. En faire partie est un vrai honneur. C’est vraiment un sentiment particulier et c’est difficile pour moi de l’exprimer par des mots. J’espère que notre pays sera fier de nous. Les 24  Heures du Mans ne sont pas encore très connue, mais j’espère que nous allons pouvoir faire changer les choses et générer plus d’intérêt pour le sport automobile en général. La course sera diffusée sur Eurosport et nous recevons cette chaîne dans notre pays. »

Rémy Brouard : « On parle beaucoup de ce projet en Malaisie car c’est inhabituel et l’endurance ne fait pas partie de son histoire. De plus, il regroupe les deux principales ethnies présentes dans ce pays : Jazeman et Nabil sont d’origine indienne et Weiron est d’origine chinoise. C’est un projet presque national. »

Terminer comme premier objectif
Comme les 177 autres pilotes, nos trois complices se sont fixé un premier objectif : terminer. De plus, ajoute, Jazeman Jafaar, « nous voulons vraiment être performants. Nous avons débuté notre préparation en Asian Le Mans Series, cela fait six mois maintenant. Le niveau de compétition est très relevé. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*