24H of Spa: Onze constructeurs pour écrire l’histoire

Un anniversaire à fêter à Spa en juillet prochain

La 70ème édition des Total 24 Hours of Spa verra s’aligner avec certitude au moins onze constructeurs. Leur préparation de la classique d’endurance belge débutera ce week-end avec la première course de la Blancpain GT Series Endurance Cup à Monza.

 

Durant le dernier week-end de juillet, qu’elles aient déjà brillé dans les Ardennes ou qu’elles participent pour la première fois à l’épreuve, toutes ces marques écriront un nouveau chapitre de l’histoire de la course GT la plus prestigieuse de la planète.

ASTON MARTIN : Les fans d’Aston Martin, passionnés de numérologie, aimeront à croire que la 70ème édition des Total 24 Hours of Spa offrira à la prestigieuse marque britannique une deuxième victoire sur la classique d’endurance belge. Pourquoi ? Parce que la première victoire d’Aston Martin a eu lieu voilà exactement… 70 ans. En 1948, l’équipe officielle Aston Martin (propriété de l’industriel David Brown depuis 1947) engage la toute nouvelle DB1. St John Horsfall et Leslie Johnson montent sur la plus haute marche du podium au terme d’une course éprouvante, sous la pluie et dans le brouillard.

AUDI : Parmi les 18 constructeurs qui sont parvenus à s’imposer sur les 24 Heures de Spa, Audi est celui qui a dû attendre le plus longtemps. Mais même si sa première victoire ne date que de 2011, grâce à une Audi R8 LMS pilotée par Franchi, Scheider et Ekström, la marque aux quatre anneaux s’est à nouveau imposée à trois reprises au cours des six éditions suivantes. Le succès le plus récent date de l’année dernière avec la R8 Audi Sport Team Saintéloc, victorieuse d’une édition historique où les six voitures de tête ont bouclé la course dans le même tour.

BENTLEY : Même si Bentley était une marque avec laquelle il fallait compter sur les courses d’endurance d’avant-guerre, le constructeur britannique n’est jamais parvenu à effleurer la victoire aux 24 Heures de Spa. Aujourd’hui, les choses ont changé avec l’engagement de la Bentley Continental GT3. La malchance a privé Andy Soucek, Maxime Soulet et Wolfgang Reip d’au moins un podium en 2016, mais l’an dernier, les deux premiers et Vincent Abril ont terminé deuxièmes de la course. Pourront-ils faire mieux avec la nouvelle Continental GT3 en 2018 ?

BMW : De loin, le plus performant des constructeurs sur les 24 Heures de Spa: la marque bavaroise a enregistré le nombre record de 23 victoires, soit autant que l’addition de celles des quatre constructeurs suivants sur la liste des vainqueurs de tous les temps ! La plupart de ces victoires datent de l’époque des voitures de tourisme, les deux premières sont à mettre au crédit des frères Ickx (Pascal en 1965 et Jacky en 1966). Une autre famille belge a joué un rôle majeur dans le succès de BMW: Jean-Michel Martin a remporté deux de ses quatre victoires au volant d’une M3 (dont l’incroyable édition de 1992 au cours de laquelle la voiture de Martin a battu la BMW d’Eric van de Poele de seulement 0,48 seconde, le plus infime écart à Spa), tandis que son fils Maxime Martin faisait partie de l’équipage de la BMW M6 GT3 victorieuse lors de l’édition 2016. Au total, 14 modèles BMW différents ont triomphé dans les Ardennes belges.

FERRARI : Le cheval cabré remporte ses deux premières victoires à Spa à la fin de la première période des deux tours d’horloge belges. En 1949, Luigi Chinetti devient le premier pilote à remporter les 24 Heures de Spa et les 24 Heures du Mans la même année, au volant d’une Ferrari 166. L’édition suivante (organisée en 1953) permet aux légendes Ferrari, Nino Farina et Mike Hawthorn, de monter sur la plus haute marche du podium, mais ensuite, le constructeur de Maranello doit patienter plus de 50 ans pour signer une nouvelle victoire. En 2004, Lilian Bryner devient la première femme à remporter les 24 Heures de Spa avec Luca Cappellari, Fabrizio Gollin et Enzo Calderari sur une Ferrari 550 Maranello.

LEXUS : La marque de luxe japonaise découvrira Spa en 2018, grâce à l’équipe suisse Emil Frey Racing. Avec deux voitures confiées aux meilleurs pilotes GT, le constructeur est considéré comme l’un des outsiders à la victoire. Et puis, ce ne serait pas la première fois qu’un constructeur japonais crée la surprise sur une course longue distance …

Mc LAREN : McLaren fait partie des marques ayant fait le déplacement dans les Ardennes belges au moment où les 24 Heures de Spa sont devenues une course GT. En 2011, trois MP4-12C orange papaye sont engagées par McLaren GT, dont l’une d’elles termine à la 25ème place. L’année suivante, dix McLaren sont au départ, dont une de l’équipe Von Ryan Racing, classée neuvième. À ce jour, il s’agit toujours du meilleur résultat pour une McLaren.

MERCEDES AMG : Sur les onze constructeurs au départ de l’édition 2018 des Total 24 Hours of Spa, Mercedes a été le premier à décrocher le trophée des vainqueurs de le classique d’endurance. En 1931, le constructeur allemand réussit à interrompre les dix ans de règne d’Alfa Romeo, lorsque Geffredo Zehender et le prince russe Dimitri Jorjadze conduisent la Mercedes SSK (avec un impressionnant moteur de 7,1 litres) à la victoire. En 1964, Mercedes devient le premier constructeur à remporter les 24 Heures de Spa version « tourisme », grâce à la 300 SE de Crevits et Gosselin. Et quand la Mercedes-AMG SLS GT3 de HTP Motorsport de Maxi Buhk (20 ans à l’époque, et toujours le plus jeune vainqueur à ce jour), Maxi Götz et Bernd Schneider franchit la ligne d’arrivée en 2013, la marque à l’étoile à trois branches devient le premier constructeur à avoir remporté Spa avant guerre, à l’époque tourisme et sous l’ère GT.

NISSAN : Vous souvenez-vous de ces constructeurs japonais qui ont créé la surprise et dont nous avons déjà parlé ? Nissan fait partie de ceux-là. Oui, il y a eu par le passé des Nissan (ou Datsun aux premières heures) au départ de Spa, mais elles n’ont jamais vraiment été en lice pour les premières places. Alors, quand en 1991 l’équipe japonaise Team Zexel engage sa Skyline GT-R dans les Ardennes belges, personne ne s’attend à ce qu’elle gagne. La Skyline d’Olofsson, Hattori et Brabham écrase toutefois la concurrence en reléguant la Porsche en deuxième position à 21 tours. Le meilleur résultat de l’ère GT3 date de 2013, lorsque les gamers devenus pilotes, Ordonnez, Reip, Pyzera et Mardenborough terminent sur le podium Pro-Am, septièmes du général.

PORSCHE : Avec six victoires aux 24 Heures de Spa, Porsche est le troisième constructeur le plus titré de l’histoire de la course. La moitié de ces six victoires date de la fin des années 1960, lorsque la 911 domine l’épreuve en signant trois victoires consécutives. Après avoir remporté l’édition abrégée de 1993 (la course a été interrompue après le décès du roi Baudouin Ier de Belgique), Porsche doit encore attendre dix ans pour décrocher la victoire au scratch. Mais quelle victoire! L’équipe suisse Freisinger Racing avait engagé une Porsche 996 GT3-RS dans la catégorie N-GT (moins puissante), mais dans des circonstances typiquement belges (il a plu durant 22 des 24 heures de course), Stéphane Ortelli, Marc Lieb et Romain Dumas battent les très puissantes GT avec un peu plus de huit tours d’avance. En 2010, sur la dernière des éditions avant l’ère GT3, Porsche signe à Spa un doublé lors de la plus récente de ses victoires à ce jour.

Nombre de victoires sur les 24 Heures de Spa par constructeur:*
BMW 23 – Alfa Romeo 7 – Ford 6 – Porsche 6 – Audi 4 – Ferrari 3 – Maserati 3 – Mercedes 3 – Peugeot 3 – Chrysler 2 – Corvette 2 – Aston Martin 1 – Bignan 1 – Chenard-Walker 1 – Excelsior 1 – Jaguar 1 – Mazda 1 – Nissan 1

* Les marques en gras sont engagées sur l’édition 2018 des Total 24 Hours of Spa.

Adelheid Terryn,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*