WEC: Toyota présente une TS050 HYBRID optimisée

Les Toyota sont optimisées © DR

Toyota Gazoo Racing a publié les détails de sa nouvelle Toyota TS050 HYBRID LMP1 optimisée pour la Super Saison 2018-2019 du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC).

 

Cette conception évoluée a subi des essais rigoureux au fil de ces derniers mois hivernaux avec des simulations d’endurance, dont des essais effectués à Portimao (Portugal) et Motorland Aragon (Espagne), dans le but d’atteindre ses objectifs prioritaires : un deuxième titre en WEC et une victoire au Mans qui lui jusqu’à maintenant toujours échappé.

Toyota présente sa conception la plus évoluée à ce jour, car celle-ci doit courir dans le cadre d’un règlement modifié. Celui-ci stipule qu’en tant que concurrent utilisant la technologie hybride, son débit de carburant sera limité à 80 kg par heure, contre 110 pour les prototypes non hybrides.

Les équipages de Toyota Gazoo Racing sont une nouvelle fois exceptionnels. Dans la TS050 HYBRID n°8, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima sont rejoints par le double Champion du Monde de Formule 1 Fernando Alonso.

Au volant de la #7, on retrouvera un trio identique à celui ayant disputé la majorité des manches de la saison 2017 : Jose Maria Lopez, Kamui Kobayashi et Mike Conway.

Alexander Wurz et Anthony Davidson prendront également une part très importante dans ce programme et seront sollicités pour des essais tout au long de la saison.

De la piste à la route : une pertinence évidente
Toyota a également communiqué les informations concernant les enseignements recueillis pendant ses saisons en WEC pour ses produits automobiles.

Ces enseignements concernent la pertinence de la technologie de ses prototypes LMP1 hybrides et l’annonce récente à propos de son concept-car GR Super Sport. De nombreux éléments issus de la LMP1 ont été utilisés sur ce nouveau modèle, dont le groupe propulseur électrique de 1000 ch.

Un autre détail d’importance indique l’évolution constante et les progrès en matière d’efficacité énergétique : le tour le plus rapide jamais couvert sur le circuit des 24 Heures du Mans a été signé l’an dernier par Kamui Kobayashi avec 35 % de carburant en moins par rapport à la performance réalisée lors de l’arrivée de Toyota en 2012.

Catherine Vatteoni,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*