Nogaro GT4 course 1: Lariche-Consani frappent fort

Consani - Lariche remportent la course 1 © André Breton

Vice-champions de France en titre, Benjamin Lariche et Robert Ronsani ont gagné la première course de la saison 2018 en Championnat de France GT4, dimanche après-midi. Maître dans l’art de gérer son avance jusqu’au bout, Benjamin Lariche a fait fructifier l’excellent premier relais réalisé par Robert Consani.

 

Consani, parti de la première ligne, a dès les premiers mètres exercé une énorme pression sur le poleman Fabien Michal. Et quatre minutes après le départ, le pilote de l’Audi R8 cédait la première place à l’équipage Consani-Lariche qui n’allait plus jamais la quitter.

Si tout devant, la Ginetta G55 du Speed Car a mené la course, derrière la bataille a fait rage. Au fil des tours et des relais, le poleman Michal et son équipier Grégory Guilvert dégringolaient à la 10ème place. Un Top 10 à l’arrivée complètement chamboulé par rapport à celui qui prenait place sur la grille de départ une heure plus tôt.

Seulement 20ème temps aux essais, Jean-Luc Beaubelique et Jim Pla (Akka ASP Team) remontent leur Mercedes AMG sur la deuxième marche du podium ! 7ème au départ, le tandem Olivier Jouffret/Eric Trémoulet (Vic’Team) place sa Porsche Cayman sur la troisième marche. Une position manquée de peu par Stéphane Tribaudini et Pierre-Alexandre Jean (CMR), partis du fin fond de la grille et auteurs sur leur Ginetta G55 d’une spectaculaire remontée jusqu’à la 4ème place.

Pendant une heure, la bataille a fait rage à tous les niveaux. Ils étaient encore quatre pilotes à se battre pour la septième place sur le dernier tour et l’ultime virage a provoqué des sueurs froides.

Une entrée en matière réussie par le Championnat de France FFSA GT4. Il laisse augurer d’une manche aussi passionnante, lundi à partir de 14h00. Soheil Ayari s’élancera en pole position sur la Ginetta G55 de CMR, devant Jim Pla sur la Mercedes AMG de AKKa-ASP Team, Anthony Beltoise sur l’Audi R8LMS du Sainteloc Racing et la révélation des essais, Pierre-Alexandre Jean sur la seconde Ginetta G55 de CMR.

Avant même le départ, plusieurs voitures n’ont pas quitté la voie des stands dans le bon timing et se sont  élancé des stands. Dont Julien Lambert et Nicolas Gomar, finalement vainqueur de la catégorie amateur sur la Porsche Cayman d’AGS Events.
Déclarations des pilotes montés sur le podium :

Robert Consani et Benjamin Lariche, vainqueurs : « Très déçus par la perte du titre l’an dernier sur la dernière course, nous avons misé cette saison sur la continuité : même team, même équipage, même voiture. La fidélité paye, nous sommes contents. Mais on sait que les autres qui ont tout à découvrir ou à mettre en place vont bosser dur. C’est donc bien de capitaliser d’entrée. On sait que la victoire est importante, l’an dernier on en avait obtenu une seule et c’est déjà bien d’en compter une d’entrée. C’est cool de démarrer la saison comme ça. »

Jean-Luc Beaubelique et Jim Pla, deuxièmes : « Terminer deuxièmes quand on découvre la voiture, c’est un résultat satisfaisant. On est partis de la 20ème place avec l’intention de préserver au maximum la voiture. Et maintenant on va pouvoir effectuer toutes les analyses, notamment sur l’usure des pneus pour progresser. » Sur son premier relais, Jean-Luc Beaubelique explique « avoir très vite roulé dans le rythme des premiers pour remonter de la 20ème à la 8ème place. Mais je n’ai pas voulu en faire trop, j’ai préféré préserver les pneus et m’appliquer à rouler très propre. » Jim Pla en profitait mais quand il a vu qu’il serait difficile de revenir sur Benjamin Larriche « j’ai préféré rester propre jusqu’à l’arrivée. »

Eric Trémoulet (troisième avec Olivier Trémoulet) : « On a connu des problèmes électroniques en qualifications dimanche matin. Le problème a resurgi en course et j’ai roulé 20 minutes avec ce problème qui avait des répercussions sur les freins et la boite. Je n’avais plus de deuxième rapport et d’un coup, c’est revenu. Le problème, c’est qu’à chaque freinage, je me demandais comment la voiture allait réagir, c’était chaque fois différent et surprenant…. Nous sommes très contents, Olivier et moi, de terminer sur le podium dans ces conditions. D’autant que la Porsche ne peut rivaliser en performances pures : on était à 1 »7 des premiers en qualifs, à 1 » en course. Je fais confiance à SRO (le promoteur de la GT4-FFSA) pour remédier aux problèmes liés à la balance des performances. »

Nicolas Gomar et Julien Lambert, vainqueur de la catégorie amateurs : « C’est le bonheur total ! Les mécanos ont reçu la voiture très tard, ils ont passé une nuit blanche pour terminer avant les essais, ils sont carbonisés. C’est ce qui explique l’erreur de timing qui nous oblige à partir des stands. Mais quitte à partir derrière, on n’avait rien à perdre, alors on a attaqué en permanence. Au moins, pour nous qui venons du Mit-Jet, on a tout connu en une seule course : l’angoisse de la préparation, le départ des stands, la remontée, le podium, la conf de presse. Pas mal… »

Jean-Marc Monbeig,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*