Dakar : Faites vos jeux avant le départ !

Vérifs du Dakar terminées © DR

Les vérifications administratives et techniques du Dakar sont terminées. points forts de ces trois journée, l’annonce dans la deuxième du forfait dans la catégorie motos de Paulo Gonçalves, remplacé par le jeune Chilien Juan-Ignacio Cornejo chez Monster Energy Honda Team, qui ne manque pas d’arguments pour contrer KTM. En autos, Nasser Al Attiyah et Giniel de Villiers chez Toyota se positionnent comme des rivaux décomplexés face à l’armada de Peugeot, comme le Team X-Raid d’ailleurs.

 

Les caméras sont braquées sur la base aérienne de Las Palmas pour plusieurs raisons depuis quelques jours. Les télévisions péruviennes se passionnent déjà pour la construction d’une imposante scène qui accueillera dans deux semaines le pape François pour une gigantesque messe.

Mais pour l’heure, c’est aux pilotes et équipages du Dakar que s’intéressent les journalistes qui sillonnent les allées des vérifs. Ils ont pu constater que la course avant la course avait bel et bien commencé, en observant que le Team Honda se présentait sans l’un de ses leaders, Paulo Gonçalves, blessé à l’épaule à l’entraînement et insuffisamment rétabli pour prendre le départ. Le pilote portugais, 2ème en 2015, est remplacé par le jeune Chilien Juan-Ignacio Cornejo, 23 ans. L’équipe japonaise subit pour la deuxième fois consécutive un coup du sort à quelques jours du Dakar, puisqu’elle avait perdu Kevin Benavides dans des conditions similaires l’année dernière. Cette fois-ci, l’Argentin est bel et bien au rendez-vous, animé par les plus hautes ambitions : « c’était un peu dur pour récupérer de ma blessure, mais j’ai très bien terminé la saison, comme vice-champion du monde. C’est mon rêve de gagner, c’est ce que je viens chercher. » Il trouvera bien entendu sur son chemin son coéquipier espagnol Joan Barreda, en plus des rivaux de chez KTM (Sunderland, Walkner, Price…), Yamaha (Van Beveren, de Soultrait) et Husqvarna (Quintanilla).

En autos, la série de victoires de Peugeot n’est pas aussi impressionnante que celle de KTM, gagnante des 16 derniers titres à moto, mais les autres teams sont également regardés comme des outsiders pour venir inscrire leur nom au palmarès le 20 janvier prochain à  Cordoba. Les candidats ne manquent pas pour faire vaciller ‘Peter’ et sa bande, à commencer par le clan Toyota. Vainqueur en 2011 et en 2015, Nasser Al Attiyah campe idéalement le personnage du chevalier conquérant, encore une fois champion du monde et notamment vainqueur il y a quelques semaines au Maroc devant Sébastien Loeb. Il ajoute à son assurance et à son talent de réels arguments techniques : « je crois que les modifications réglementaires adoptées cette année nous permettent de nous présenter avec des autos plus équitables. Peugeot a peut-être encore la meilleure voiture, mais nous sommes très proches et je ne fais aucun complexe. »

Personne n’en avait douté, mais son coéquipier Giniel de Villiers, également ancien vainqueur avec VW (2009), affiche les mêmes intentions. Enfin, Toyota a pu présenter sa recrue star de l’année, André Villas-Boas, qui ne prétendra pas aux honneurs du classement mais s’avance comme un sérieux favori pour les concours d’autographes et autres records du monde de selfies ! L’ancien entraîneur du FC Porto, de Chelsea et de Tottenham, s’est en tout cas montré beaucoup plus facile d’accès que le pape François…

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*