Nouveau règlement pour l’Intercontinental GT Challenge

© DR

Des modifications en règle précèdent le coup d’envoi du championnat mondial d’endurance Grand Tourisme, du côté de l’Australie en février.

Les 12 Heures Liqui-Moly de Bathurst (3-5 février) donnera le coup d’envoi de la seconde saison de l’Intercontinental GT Challenge, l’unique compétition mondiale mêlant GT3 et GT4.

Contrairement à l’année passée, les constructeurs n’ont pas besoin d’engager au coup par coup leurs autos. En 2017, tant qu’ils disposent d’une licence internationale, tous les pilotes et les voitures des deux classes sont automatiquement éligibles pour le classement mondial.

Ce changement dans le règlement a un effet positif dans la liste d’engagés du championnat. Même si le plateau pour la manche de Bathurst n’est pas finalisé, il est clair que de nombreuses marques, aussi bien en GT3 qu’en GT4, se disputeront les points de la victoire en Australie.

Pas moins de trois titres seront décernés cette année. Une couronne pour les Pilotes GT3, un autre pour les Constructeurs GT3, ainsi qu’un dernier pour la meilleure marque en GT4. Si plus de deux voitures d’une même marque finissent dans le top 10 d’une épreuve, les voitures excédentes seront considérées comme ‘invisibles’ ; leurs points seront redistribués pour la prochaine voiture éligible.

Remporter l’Intercontinental GT Challenge est la plus grande récompense dans les courses d’endurance Grand Tourisme. Cette saison, les 8 Heures de Laguna Seca (13-15 octobre) s’ajoutent au calendrier, fort de quatre épreuves sur quatre continents du globe : l’Australie, mais aussi la Belgique, les États-Unis et la Malaisie.

D’après communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*