WEC Shanghai: Titres, coupes et trophées…

En LMP1, il manque 4 points à la Porsche #2...

Les ingénieurs du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) exercent un métier stressant, en jonglant simultanément avec de nombreux chiffres, qu’il s’agisse de stratégie de carburant, d’usure des pneus et même de météo. Alors, pour éviter du tracas supplémentaire aux personnes les plus occupées de la voie des stands, voici quelques spéculations qui pourraient aboutir, à l’issue des 6 Heures de Shanghai, au couronnement d’un champion 2016 dans chacune des quatre catégories.

 

LMP1
Leader depuis la manche d’ouverture, l’équipage de la Porsche 919 Hybrid #2 pourrait rafler la mise dès ce week-end, écartant ainsi définitivement la menace de ses rivaux Toyota et Audi. Avec un maximum possible de 26 points pour la victoire et la pole position, Neel Jani, Marc Lieb et Romain Dumas n’ont besoin que de quatre points supplémentaires pour être titrés à une course du terme de cette saison 2016. Ils peuvent les inscrire selon les scénarios suivants :
– Victoire de la Porsche #2, Toyota #6 deuxième

– Pole position et deuxième place de la Porsche #2, Toyota #6 troisième et pas de victoire pour l’Audi #8

– Pole position et troisième place de la Porsche #2, Toyota #6 cinquième et Audi #8 deuxième

– Pole position et quatrième place de la Porsche #2, Toyota #6 sixième et Audi #8 troisième

– Pole position et cinquième place de la Porsche #2, Toyota #6 septième et Audi #8 quatrième

– Pole position et sixième place de la Porsche #2, abandon de la Toyota #6 et Audi #8 cinquième

Porsche peut également être titré chez les constructeurs s’il arrive à la dernière course de Bahreïn avec au moins 51 points d’avance. Championne du Monde en titre, la marque allemande dispose actuellement d’une marge de 59 unités, et il lui suffit, même en cas de victoire d’Audi, de placer ses deux voitures sur le podium.

LMP2
L’équipe Signatech Alpine a jusqu’à maintenant connu une saison exceptionnelle dans cette catégorie, avec quatre victoires (incluant la double attribution de points spécifique aux 24 Heures du Mans) en sept courses. Leur sixième podium de la saison à Fuji permet à Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes de disposer d’une avance de 38 points en tête du classement provisoire. A Shanghai, ils n’auront besoin que d’une troisième place pour remporter le Trophée Endurance FIA LMP2 2016, même si RGR Sport s’impose en signant la pole position.

LMGTE Pro
Le classement provisoire de la catégorie LMGTE Pro est le plus indécis de tous, un seul équipage ne s’étant imposé que deux fois. Nicki Thiim et Marco Sørensen (Aston Martin Racing) compte dix points d’avance sur Sam Bird et Davide Rigon (AF Corse), mais il faudra quelques circonstances particulières pour aboutir au sacre du duo danois dès les 6 Heures de Shanghai. Pour ce faire, l’Aston Martin #95 doit marquer les 26 points de la victoire et de la pole position, tandis que la Ferrari #71 et aussi Darren Turner (Aston Martin #97) ne devraient respectivement pas faire mieux que sixième et quatrième.

La situation est encore plus serrée dans la Coupe du Monde Endurance FIA des Constructeurs GT, où Ferrari ne devance Aston Martin que de trois points. Ces deux classements se joueront très probablement lors de la toute dernière course.

LM GTE Am
La catégorie LMGTE Am a essentiellement été un duel depuis le début de cette saison, mais leurs abandons ont coûté cher à Mathias Lauda, Pedro Lamy et Paul Dalla Lana (Aston Martin #98). Ce qui permet à la Ferrari #83 Emmanuel Collard, Rui Aguas et François Perrodo (AF Corse) d’être leaders du classement général provisoire avec une marche de 33 points. Ils peuvent être titrés dès Shanghai s’ils décrochent la pole position et la deuxième place, quelque soit le résultat de l’Aston Martin. Si la victoire échappe à la Vantage #98, il suffira à AF Corse d’une quatrième place pour remporter le Trophée Endurance FIA de la catégorie.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*