Christophe Guibbal, Oreca: « C’est l’heure de jouer ! »

Christophe Guibbal, Responsable du Projet Oreca07

Christophe Guibbal, Responsable Projet ORECA 07 veut aller de l’avant dans ce nouveau programme monté. Il se dit impatient de se confronter à la concurrence car, la force de ce nouveau proto est la base de sa conception. Un modèle qui donne de l’appétence à tout le Groupe Oreca…

 

– Quel est le sentiment qui domine après les premiers tours de la ORECA 07 ?
Christophe Guibbal : « Maintenant, c’est l’heure de jouer ! Nous sommes impatients de nous confronter à la concurrence. »

– La ORECA 07 étant basée sur la monocoque de la ORECA 05, on aurait pu imaginer une simple évolution ?
Christophe Guibbal : « Lors de l’avant-projet, nous avons logiquement dressé le bilan des forces et faiblesses de la ORECA 05, et des éléments avec le potentiel d’évolution le plus élevé afin d’atteindre les objectifs fixés. Il est clairement apparu que la monocoque de la ORECA 05 serait une excellente base pour la conception de la ORECA 07. A titre d’exemple, sa conception et sa réalisation sont d’un très haut niveau avec une fabrication ‘moule fermé’ permettant un gain de masse et de rigidité. La coque n’étant pas ressortie comme l’élément majeur de développement, cela nous a permis de nous concentrer sur les autres éléments à fort potentiel induit par le nouveau règlement. Nous voulons toujours aller de l’avant, faire mieux et aller plus vite ! Un nouveau règlement, c’est la nécessité d’y répondre bien sûr, mais c’est aussi l’opportunité d’explorer de nouvelles pistes. Nous pourrions à la limite parler d’évolution au niveau mécanique puisque nous conservons un certain nombre d’éléments, qui ont été éprouvés sur la ORECA 05. Nous avons malgré tout validé à nouveau chacun de ces éléments en simulation numérique et bancs test. »

– La ORECA 03 avait un air de famille avec la ORECA 01. La ORECA 05 avait des similitudes avec la Rebellion R-One dont elle partageait la monocoque. Peut-on parler de rupture dans le style de la ORECA 07 ?
Christophe Guibbert : « Dans la démarche de conception d’une voiture, le style n’est pas notre priorité. Notre seul objectif est la performance du package global et le respect du cahier des charges fixé lors de l’avant-projet.  Pour un Le Mans Prototype, le style final résulte avant tout des choix aérodynamiques aussi bien pour le kit sprint que le kit Mans. Chaque fois qu’un nouveau projet se termine, on se projette déjà sur le prochain au niveau de l’optimisation des détails. La ORECA 07 n’échappe donc pas à cette règle. C’est certainement l’auto la plus aboutie sortie des ateliers d’ORECA. Maintenant il faut qu’elle soit à la hauteur des deux dernières ORECA LM P2. »

– Quand on voit les nouvelles LM P2, n’est-ce pas frustrant pour un bureau d’études de se dire qu’il faudra attendre au moins quatre ans pour plancher sur la petite sœur de la ORECA 07 ?
Christophe Guibbert : « La catégorie LM P2 est un vrai succès et la saison 2017, dans tous les championnats, s’annonce très excitante de par la qualité et le nombre de teams. Il est important pour nos équipes et pour la compétition d’assurer une stabilité réglementaire. Quatre ans est un bon timing. L’évolution des règlements est permanente, notamment au niveau de la sécurité, et des updates seront donc nécessaire durant cette période… Attendre quatre ans sans projet serait frustrant bien évidemment… si la ORECA 07 était une fin en soi. Mais il y a déjà de nombreux projets qui nous attendent pour 2017 ! »

– Comment le projet 07 est-il perçu en interne ?
Christophe Guibbert : « ORECA ne cesse d’évoluer et d’investir aussi bien dans les moyens techniques que dans les ressources humaines. Ces dernières années, nous nous sommes énormément développés dans le secteur des matériaux composites avec de tous nouveaux ateliers, machines de découpes, autoclaves… Début 2016, nous avons aussi agrandi notre atelier production via l’acquisition de nouveaux centres d’usinage. La ORECA 07 est donc une chance unique de pouvoir mettre en œuvre le savoir-faire développé avec ces nouveaux outils technologiques. La compétition est un vecteur important pour toutes les personnes travaillant chez ORECA et le projet ORECA 07 permet de fédérer l’ensemble des équipes autour d’un projet transversal où le niveau de compétition est très élevé. »

Anthony Megevand,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*