Maroc Sodicars Racing: Francis Balocchi, pur amateur a surpris !

Francis Balocchi © MFE

Francis Balocchi a fait l’unanimité sur le Rallye du Maroc ! Ce novice du rallye-raid, s’est mis aux affaires avec hardiesse, il fut récompensé par une 17ème place au classement général FIA à 4h47mn de l’équipage vainqueur: Nasser Al-Attiyah-Matthieu Baumel. Ce chef d’entreprise basé à Moissac (Tarn-et-Garonne) a pris un grand pied, lui qui, depuis des années pratique l’Autocross et qui, depuis sa rencontre avec Richard Gonzalez aux 24 Heures Off-Road au Maroc, en Mai dernier, s’est lancé sur le Rallye du Maroc avec délectation.

 

Mais, entre l’épreuve d’endurance de Jean-Louis Dronne et, le Rallye du Maroc, la différence est incomparable ! Des cailloux, du sable, des dunes, de la navigation… rien n’a épargné la nouvelle recrue de l’équipe bordelaise qui s’est appliquée comme personne dans ce rude apprentissage au point de surprendre tout son monde. Navigué par Jean-Pierre Normand, Francis a traversé dunes et oueds, cailloux et rochers sans la moindre hésitation au volant d’un BV2 du Sodicars Racing, fiable et performant, répondant à l’attente de son utilisateur élogieux sur l’engin.

« Je tire de ce Maroc un excellent bilan. Premier rallye-raid, premières dunes… une 17ème place satisfaisante pour le débutant que je suis ! Treizième de la dernière étape (SS5), je n’aurais jamais pensé rouler de la sorte en découvrant la discipline. »

Pour l’Amateur Balocchi, chaque jour fut une découverte comme le premier passage dans les dunes : « Il m’a fallu les apprendre et les comprendre ! Je n’ai pas eu de temps pour m’éduquer à la façon de les franchir, le chrono tournait… J’ai aimé aussi l’ambiance régnante au sein de notre pack Sodicars ! Je vis dans un Team fabuleux, du Team Manager (Richard Gonzalez) à l’équipe technique, nous nous entendons formidablement bien. Les gars travaillent dur durant une partie de la nuit pour nous donner une auto parfaite le lendemain matin… Avec Jean-Luc (Martineau) nous possédions deux BV2 extraordinaires, des 2 roues motrices qui ne rechignent sur rien, ils nous permettent de rouler très fort sur tout type de terrains. Ils sont fabuleux ! Un grand merci surtout au ‘patron’ de nous fournir un tel matériel. »

Francis ne s’arrêtera pas sur ce coup d’essais. Il en redemande, malgré une petite colère difficile à apaiser : « J’ai du payer une amende de 500€ pour un excès de vitesse et 11 minutes de pénalité… Je suis furieux ! Mais, globalement, le rallye-raid est génial. J’ai apprécié la semaine marocaine et dégusté chaque instant. »

Francis ne manque pas non plus, de comparer l’Autocross au rallye-raid alors qu’il regarde vers le Rallycross pour son plaisir en 2017 tout en poursuivant son apprentissage en rallye-raid avec les 24 Heures du Maroc : « Rien n’est comparable entre l’Autocross dont les manches durent environ 7 à 10 minutes alors qu’une étape de rallye-raid s’étale sur trois-quatre heures ! On se bat durant tout ce temps avec son volant, contre la chaleur, le terrain… Tout ça me plait énormément ! »

Et Balocchi ne peut conclure sans parler de celui qui occupa le baquet de droite et le dirigea vers ce résultat : Jean-Pierre (Normand) est un très bon copilote. Il m’a beaucoup appris sur les pistes comme dans les dunes, ce qui m’a permis de rouler. De temps en temps il me tempérait, il le fallait certainement. En tout cas ce résultat est le fruit d’un travail collégial chez Sodicars ! »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*