Maroc Etape 3 SODICARS: Les deux BV2 sont époustouflants !

© Alain Rossignol

Ce fut une étape remarquable pour tout le Sodicars Racing. Y compris pour l’équipage italien, Barnini-Francesci arrivés ce soir après avoir réparé le Toyota à Zagora dans la nuit. Ce matin, le duo a pu rejoindre – dans les temps – le départ de la spéciale 3 et participer à la seconde partie de l’étape marathon.

 

Exploit des deux BV2 avec un Francis Balocci des plus à son aise dans le sable au point d’entendre son navigateur Jean-Pierre Normand le sermonner : « Par moment, je le calme un peu ! Il écoute ou pas ! » plaisante le navigateur. Francis se classe 18ème, Jean-Luc 24ème. Ces positions du jour, terme de la 3ème étape, les montent aux 20ème et 25ème rangs du général. Toujours dans une dynamique ascendante, les deux compères visent un ‘poil’ plus haut encore, à condition bien évidement de ne prendre aucun risque non calculé de conséquence.

Quand à Roger Audas qui se débattait après l’arrivée pour rétablir une justesse sur le plan des classements, il a posé réclamation auprès du collège des commissaires qui devront statuer rapidement de cette situation. Au cours de la journée, il a roulé sans problème avec une petite erreur de navigation vite rectifiée.

Enfin, Miguel Jonchère et Bruno Seillet (BV8) ont roulé dans les dunes avec Philippe Croizon (quadri-amputé). « Dans une portion de dunes, il y avait une zone très raide. J’ai vu que Philippe était derrière moi, il m’a klaxonné mais je ne voulais pas m’arrêter, le plantage était assuré. Il m’a dépassé, je me suis retrouvé en hors-piste et ce qui devait arrivait, arriva… J’ai tapé le museau de la voiture dans de l’herbe à chameau. L’aile gauche en a subi les conséquences… » a raconté le pilote qui termine 12ème de l’étape et occupent la 16ème place au général de la catégorie Open menée par Christian Lavieille et Jean-Pierre Garcin sur Toyota Land Cruiser.

Enfin, le MAN des Ayala et Darroux sont rentrés tard en terminant 25ème de l’étape, ils se retrouvent 19ème du général avec 50 heures de pénalité écopés la veille.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*