ELMS Paul Ricard OAK: Joie pour les uns, déception pour les autres

© DR

Après la traditionnelle trêve estivale du mois d’août, OAK Racing avait rendez-vous ce week-end sur le circuit Paul Ricard pour disputer les 4 Heures du Castellet, quatrième des six manches de l’European Le Mans Series. Les équipages Jean-Marc Merlin – Erik Maris et Jacques Nicolet – Pierre Nicolet ont retrouvé le volant des Ligier JS P3 #4 et #24, aux couleurs du groupe Ingenico et de Marcassus Sport, mais n’ont pas connu les mêmes satisfactions : les premiers sont repartis du Var avec une très belle douzième place, alors que les seconds ont malheureusement été victimes d’un accrochage dès le premier tour de course.

 

Sous un soleil éclatant, chauffant tout au long du week-end le tracé varois de 5,791km, les Ligier JS P3 #4 et #24 ont pris part, au cœur d’un peloton de 40 voitures dont la moitié de LM P3, aux deux séances libres avant de se qualifier respectivement en dixième et huitième lignes. La course a ensuite livré son lot de bonnes nouvelles pour les uns, et de mauvaises pour les autres…
Jean-Marc Merlin et Erik Maris, au volant de la Ligier JS P3 #4 aux couleurs d’Ingenico, ont renouvelé leur meilleur résultat de la saison en décrochant, comme lors de la manche d’ouverture à Silverstone, la douzième place LM P3 au terme d’une très belle course.
    
A l’arrivée, Erik Maris commentait : « Mon co-équipier a très bien roulé, avec de très bons chronos, et j’ai ensuite essayé de suivre son rythme et de ne pas perdre trop l’avance qu’il avait réussi à nous construire. La voiture s’est très bien comportée. Malgré un léger problème technique dans les 3 ou 4 derniers tours, l’avance que nous avions nous a permis de ne pas perdre de place. C’était un week-end magnifique, bien que très chaud. »

« Nous terminons 12ème, donc très proche de notre objectif qui était de se classer dans le top 10, dans le rythme et sans faire de faute. C’était vraiment une course très sympa, j’étais ce week-end dans un rythme nouveau pour moi, » complétait Jean-Marc Merlin. « Nous n’avons même pas souffert de la chaleur car le système d’aération dans la Ligier JS P3 est très bien fait. C’était donc un week-end parfait pour nous, ce qui n’a malheureusement pas été le cas pour nos amis sur la #24. »

En effet, victime dès le premier tour d’un accrochage provoqué par un autre concurrent à la sortie du virage de Signes, la Ligier JS P3 #24 du duo père et fils Nicolet était contrainte de rentrer aux stands. La réparation coutant 9 tours à l’équipe, tout espoir de résultat était donc réduit à néant après seulement quelques kilomètres parcourus, et le reste de la course n’a donc été mis à profit que pour engranger encore un peu plus d’expérience.

Les 23, 24 et 25 septembre prochains, OAK Racing disputera les 4 Heures de Spa-Francorchamps, avant-dernière course de la saison ELMS. Le mythique circuit belge étant le favori de Jacques Nicolet, Jean-Marc Merlin et Erik Maris, le rendez-vous est attendu avec beaucoup d’impatience pour toute l’équipe.

Anne Bernard,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*