24 Heures du Mans: Le point dans la catégorie LM P1

© ACO

Une semaine après l’annonce de la liste des 60 invités à la 84ème édition des 24 Heures du Mans, certaines écuries n’ont dévoilé que leur pilote titulaire, tandis que d’autres, majoritairement dans la catégorie LM P1, ont déjà confirmé leurs équipages.

 

Six voitures pour trois constructeurs : Porsche, Champion du Monde d’Endurance en titre, Audi et Toyota seront à égalité pendant toute la saison du Championnat du Monde d’Endurance (WEC), ainsi qu’aux 24 Heures du Mans, puisque les deux premiers cités n’aligneront que deux exemplaires de leur monture cette année dans la Sarthe contrairement à l’année dernière. En conséquence, aucun des trois pilotes victorieux en 2015, Nico Hülkenberg, Earl Bamber et Nick Tandy, ne pourra prétendre à la victoire cette année car ils officiaient dans la troisième voiture alignée par Porsche.

Cela signifie aussi que les changements dans les équipages titulaires se comptent sur les doigts d’une seule main, aucun d’entre eux n’ayant démérité. Ainsi, Porsche, qui a porté le nombre de son propre record de victoires aux 24 Heures du Mans à 17, a reconduit le trio de Champions du Monde d’Endurance Timo Bernhard, Brendon Hartley et Mark Webber, tout comme le trio qui a signé la toute première victoire du constructeur allemand en Championnat du Monde d’Endurance (WEC) en 2014, Romain Dumas, Neel Jani et Marc Lieb.

De même, Audi persiste et signe avec le trio triple lauréat des 24 Heures du Mans, Marcel Fässler, André Lotterer et Benoît Tréluyer, et avec la triplette (Loïc Duval, victorieux au Mans en 2013, Lucas di Grassi et Oliver Jarvis) renouvelée après les départs à la retraite d’Allan McNish, puis de Tom Kristensen.

Le seul changement provient donc de Toyota suite à la retraite sportive d’Alexander Wurz, qui a été nommé Grand Marshal de la 84e édition des 24 Heures du Mans. L’Autrichien est remplacé par Kamui Kobayashi, qui était déjà pilote de réserve du constructeur nippon. Le Japonais épaulera Stéphane Sarrazin et Mike Conway, tandis que les deux Champions du Monde d’Endurance 2014, Sébastien Buemi et Anthony Davidson, poursuivront leur collaboration avec Kazuki Nakajima.

Les écuries privées ne sont pas en reste puisque Rebellion Racing a confirmé les équipages présents en 2015, à savoir Nick Heidfeld, Nicolas Prost, Mathéo Tuscher, Alexandre Imperatori, Dominik Kraihamer et Mathias Beche. Ce dernier constitue la seule inconnue pour les 24 Heures du Mans car un partenariat entre l’équipe suisse et l’écurie Thiriet by TDS Racing a abouti à un « prêt » du pilote suisse à l’écurie française inscrite en LM P2 pour toute la saison de l’European Le Mans Series, ainsi que pour le double tour d’horloge sarthois. Aucune annonce sur son remplacement n’a encore été faite, à l’image du troisième pilote de ByKolles Racing Team.

La formation battant pavillon autrichien a désigné Simon Trummer en tant que pilote titulaire, comme les règlements sportifs du Championnat du Monde d’Endurance (WEC) et des 24 Heures du Mans l’imposent, et a confirmé la présence de Pierre Kaffer à ses côtés, comme en 2015, dans une CLM P1/01 revue et corrigée en vue de la nouvelle saison. Une aérodynamique et des suspensions modifiées pendant l’hiver précédent ont conduit à une nette amélioration des performances et surtout de la fiabilité de la voiture qui a battu les R-One de sa rivale suisse à deux reprises, au Nürburgring et sur le Circuit des Amériques, au Texas.

En conclusion, seuls deux pilotes manquent encore à l’appel dans la catégorie LM P1 pour les 24 Heures du Mans : le remplaçant de Mathias Beche, dépêché chez le partenaire Thiriet by TDS Racing en LM P2, et le troisième larron de ByKolles Racing Team. En revanche, dans la catégorie LM P2, des places sont encore à prendre, mais ceci est une autre histoire…

ACO – Cécile Bonardel,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*