À Séoul, le 100ème E-Prix de Michelin se déroulera sur une piste exclusive et 100% nouvelle

– Le Championnat du Monde ABB FIA Formula E se rend pour la première fois à Séoul, en Corée du Sud. Le circuit fera une incursion à l’intérieur d’un stade du parc Olympique.
– Chaque pilote disposera de trois trains (soit douze pneus) pour les deux E-Prix, avec des sols à l’adhérence inconnue et une chaleur chargée d’humidité.
– Les MICHELIN Pilot Sport EV profitent d’une opportunité supplémentaire pour démontrer leur extraordinaire polyvalence, et des performances de haut niveau.

Alors que les titres Pilotes et Constructeurs ne sont pas encore décernés, les 22 pilotes du Championnat du Monde ABB FIA Formula E vont terminer la saison en terrain neutre. L’épilogue de la saison 2021-2022 va en effet se dérouler selon deux E-Prix totalement nouveaux pour la série. Initialement, la Corée du Sud aurait dû accueillir la Formula E le 3 mai 2020, mais la pandémie et le contexte sanitaire international n’avaient pas permis la tenue de l’événement.

Jusqu’ici la Chine, la Malaisie, et récemment l’Indonésie étaient les seuls pays de la région Asie-Pacifique à avoir accueilli la Formula E. Avec la Corée du Sud, la discipline élargit son spectre international et porte à vingt le nombre de nations visitées sur quatre continents. En Corée du Sud, elle s’adresse à une population qui s’intéresse au sport automobile et à la technologie.

Une excellente opportunité pour Michelin de démontrer les dernières avancées en matière de pneumatiques de compétition. Depuis les débuts du championnat, en 2014, Michelin a déjà lancé trois générations de pneumatiques développés exclusivement pour la Formula E. Ils ont non seulement accompagné les évolutions des deux générations de voitures de course électriques, mais aussi révolutionné l’approche de la compétition en monoplace au niveau mondial.

« En ce dimanche 14 août, à Séoul, nous participerons à notre 100ème E-Prix en Formula E », indique Mirko Pirracchio, manager de Michelin en Formula E. « Le fait de terminer la saison sur un nouveau circuit, inconnu de tous, nous séduit totalement car le championnat est encore ouvert et plusieurs pilotes peuvent encore être champion du monde. Avec 2,6 km de longueur pour 22 virages, le tracé mixe tout ce qui a fait le sel des courses urbaines : virages lents ou rapides, lignes droites, épingles… Il y aura même une incursion dans un stade où devrait régner une ambiance très chaleureuse. »

« Nous n’avons pas d’information particulière sur l’adhérence et l’état général du sol, mais il est certain que nous allons rencontrer une multiplicité de surfaces. En empruntant des voies publiques, les allées du parc olympique et l’intérieur d’un stade, la piste sera plus ou moins étroite et présentera surtout des asphaltes plus ou moins souillés, où aucune course automobile n’a jamais été organisée. Compte tenu de la polyvalence habituelle de nos pneus, nous croyons néanmoins à un niveau de performance élevé. La température, environ 30°C dans l’air, ne sera pas un sujet. En revanche, le taux d’humidité élevé pourrait rendre la chaleur relativement difficile à supporter, pour les hommes comme pour leurs machines. Heureusement, ils pourront compter sur des pneumatiques qui leur apporteront confiance et efficience en toutes circonstances. »

Pour les deux E-Prix de Séoul, la dotation pneumatique a été ajustée à trois trains de pneus par voiture (six pneus avant et autant pour l’arrière, soit un total de douze). C’est la règle cette saison lorsque deux courses s’enchainent, contre deux trains (huit pneus) pour une seule course. Un chiffre tiré vers le bas lors des ‘double headers’ qui permet de souligner le caractère durable des activités Motorsport de Michelin. En utilisant moins de pneus pour couvrir un week-end de course, Michelin optimise l’utilisation de matériaux, limite les ressources énergétiques nécessaires à la fabrication des pneus, et réduit la logistique pour les emmener sur les courses. En bout de chaîne, les besoins en recyclage sont eux aussi plus faibles.

Véritable concentré de technologies, le MICHELIN Pilot Sport EV est le premier pneu connecté dans une compétition de niveau mondial. Son capteur, qui envoie en temps réel des informations sur les pressions aux bases de Michelin Motorsport, à la direction de course et à la FIA, est au service de la performance et du respect de la réglementation en vigueur. En dehors d’un contexte de sport automobile, cette technologie est également un élément de confort et de sécurité pour les automobilistes. Le pneu connecté fait en effet partie intégrante des projets ‘Smart Cities’ (villes intelligentes) sur lesquels travaillent aujourd’hui les plus grandes métropoles.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*