Dakar 2022 : A droite et à gauche ? A l’est et à l’ouest, au nord et au sud-ouest ?

Les points forts de la 44ème édition du Dakar pour la troisième année consécutive en Arabie Saoudite uniquement seront le sable, les dunes, la navigation, la découverte de nouvelles zones dans cet immense pays, la Mer Rouge et plein de détails qui n’échapperont à personne ! De quoi en perdre la tête !

Les étapes, au nombre de 12 sont étalées sur 14 jours avec des boucles de façon à permettre aux assistances de reprendre leur souffle en dormant et en mangeant pendant que leurs aventuriers en découdront sur la piste, une étape marathon qui ne supportera aucune fantaisie en termes d’improvisation… le tout emballé dans un écrin qui laisse déjà rêveur !

Vérifications à Djeddah où seront récupérés les machines. Les rescapés y reviendront une quinzaine de jours plus tard mais entre cette parenthèse longe de 14 jours, que de péripéties à écrire que ce soit à motos, en quads, en autos, en SSV (T3 et T4) et en camions sans oublier le Classic riche de 150 unités autos et camions.

Étape 1A – samedi 1er janvier : Jeddah – Ha’il (834 km)
Après trois jours de vérifications à Jeddah, les pilotes s’élanceront de cette même ville portuaire le samedi 1er janvier. Pour cette première étape divisée en deux, la spéciale ne développera que 19 km, contre 815 km de liaison pour rallier Ha’il.

Étape 1B – dimanche 2 janvier : Ha’il – Ha’il (546 km au total)
La deuxième partie de cette étape fait une boucle autour de Ha’il, dans un cadre montagneux. Ce sera une première occasion de découvrir les contrastes de paysages offerte par l’Arabie saoudite. 546 km de sable sont au programme, essentiellement sous forme de pistes. Les premières difficultés de navigation sont au menu.

Étape 2 – lundi 3 janvier : Ha’il – Al Artawaiyah (585 km)
Après trois jours passés autour de Ha’il, les pilotes s’élanceront dans les premiers cordons de dunes du rallye. Des cordons décisifs pour donner le ton général du rallye et faire émerger les prétendants susceptibles de jouer les premiers rôles. Le soir, seule l’assistance entre pilotes et équipages inscrits en course sera autorisée sur le parc de travail, dans cette première journée d’une étape marathon. Gare à la casse.

Étape 3 – mardi 4 janvier : Al Artawiyah – Al Qaisumah (554 km)
À partir de Al Artawiyah, les pilotes se dirigeront à l’est, pour se rapprocher des frontières du Koweït et de l’Irak. Sur cette nouvelle étape dans le désert, ils parcourront 554 km, 368 en spéciale et 186 en liaison. La deuxième partie de la course sera plus roulante et abordable techniquement. Avoir bien géré sa machine la veille peut être un atout, sur une étape où il faudra se méfier des croisements de pistes, à l’origine de bien des ‘jardinages’.

Étape 4 – mercredi 5 janvier : Al Qaisumah – Riyadh (707 km)
Cap au sud pour l’étape 4. C’est la plus longue spéciale du rallye avec 465km. Le premier moment fort pour les concurrents. 707 km séparent Al Qaisumah de la capitale, Riyadh, où le rallye s’arrête pour deux jours. Une portion de piste roulante de près de 200 km, puis un cœur d’étape composé de cordons de dunes de tailles aléatoires, et un final rocailleux en particulier, lorsqu’il s’agira d’enchaîner les traversées d’oueds.

Étape 5 – jeudi 6 janvier : Riyadh – Riyadh (563 km)
C’est la plus courte des deux étapes sous forme de boucle autour de Riyadh. Le début de journée sera marqué par des pistes de terre et de cailloux. S’ensuivra une longue portion de dunes de près de 80 km. De quoi créer de belles différences.

Étape 6 – vendredi 7 janvier Riyadh – Riyah (635 km)
Après l’est la veille, c’est à l’ouest de la capitale que les pilotes feront une boucle de 635 km, dont 421 en spéciale. Les dunes du jour se présenteront en milieu de tracé avec une quarantaine de kilomètres d’ergs. Le final est roulant. Le lendemain, les concurrents se reposeront à Riyadh.

Samedi 8 janvier : Repos à Riyadh.

Étape 7 – dimanche 9 janvier Riyadh – Al Dawadimi (700 km)
C’est une des nouveautés de ce Dakar 2022 : une région encore inexplorée. La découverte des lieux passera par une centaine de kilomètres de dunes au début, sans le moindre répit. Le pilotage sera ensuite plus aisé sur la dernière partie de l’étape, mais la navigation sera cruciale, pour un total de 700 km.

Étape 8 – lundi 10 janvier Al Dawadimi – Wadi Ad-Dawasir (828 km)
C’est la plus longue journée de ce Dakar 2022. Aux 394 km de spéciale s’ajoutent aux 434 km de liaison. Les 200 premiers kilomètres de spéciale seront marqués par le sable et les dunes, alternant d’une vallée à une autre. Les paysages changeront en fin de journée, qui pourrait se transformer en début de nuit tant la longueur de l’étape pourra retarder les concurrents.

Étape 9 – mardi 11 janvier : Wadi Ad-Dawasir – Wadi Ad-Dawasir (490 km)
Pour la troisième fois du rallye, l’étape ralliera une seule et même ville à l’arrivée et au départ. Le coup d’envoi de la journée sera donné plus tardivement que les autres, pour tenir compte de la difficulté de la 8ème étape. Moins de sable que les jours précédents mais, les montagnes ainsi que les pistes serpentant entre les canyons seront de la partie.

Étape 10 mercredi 12 janvier : Wadi Ad-Dawasir – Bisha (757 km)
Après les massifs montagneux du centre du pays, le Dakar prend la route de la province d’Asir, où se situe Bisha. Au total, 757 km sont au programme. Les conditions de pilotage aidant, la vitesse devrait être élevée. Attention tout de même aux nombreux croisements de piste. Les paysages seront à couper le souffle, si les équipages peuvent prendre le temps d’en profiter.

Étape 11 – jeudi 13 janvier : Bisha – Bisha (500 km)
Dans le sud-ouest de l’Arabie Saoudite, cette dernière boucle sera sûrement décisive. Elle représentera un défi technique pour les pilotes, plongés dans les dunes la moitié du temps. Autour de Bisha, les pilotes rouleront 500 km, dont 345 en spéciale.

Étape 12 – vendredi 14 janvier : Bisha – Jeddah (676 km)
L’an dernier, l’étape entre Jeddah et Bisha était la deuxième du Dakar. Elle sera cette année la dernière et mènera les pilotes des terres jusqu’à la côte, en passant par de longues liaisons. S’il n’y aura plus de dunes, le sable recouvrira la plupart des pistes. Beaucoup de liaisons avant de rejoindre les rivages de la Mer Rouge et en finir avec cette édition.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*