Rallye du Maroc : Romain Locmane et Maxime Fourmaux, un binôme d’enfer !

Rien de plus facile, que de sauter du rallye tout-terrain au rallye-raid. Du moins sur le papier. Romain Locmane et Maxime Fourmaux en sont la preuve en participant au Rallye du Maroc après celui d’Andalousie en mai dernier. Ce binôme sympathique, souriant… acquiert les rudesses de la discipline et ne boudent aucune des étapes tant qu’ils apprennent. Cette préparation est axée vers le Dakar (engagement envoyé chez ASO), bien évidemment, auquel ils participeront en janvier et, pour la toute première fois. C’est dire avec quelle minutie, application et sagesse, ils apprennent le mode d’emploi. Finalement des qualités à leur image et à leur ressemblance.

Depuis deux jours après une super spéciale et deux étapes, Romain et Maxime font le point sans fanfaronner- ce n’est pas leur genre – mais, en dégageant leur force et leur faiblesse. Garçons humbles et les pieds bien posés dans le sable, sous la structure Quad Bike Évasion, l’équipage du SSV Can-Am (#410), Romain explique : « Le rallye-raid est notre nouvelle orientation après quelques années en tout-terrain. C’est la logique des choses… J’aime aussi le côté défi ! C’est aussi une diversité non négligeable pour notre entreprise tout en conservant l’activité tout-terrain… »

Andalousie, Maroc un peu de roulage dans le sable vers chez lui, Romain poursuit : « le Maroc est important pour Maxime et moi-même en termes d’entraînement. Nous en avons vraiment besoin avant le Dakar, chacun pour affiner nos rôles respectifs. Il faut tout aligner dans ce genre de discipline pour être compétitif et, cette semaine va être cruciale pour la suite de notre programme. »

Que ce soit Romain ou Maxime, c’est d’une feuille blanche qu’ils ont entamé ce programme pour détacher le plaisir et le confort prioritairement.

Maxime Fourmaux, le vainqueur du Rallye des Cimes 2020 en SSV et avec François Cazalet également concurrent au Maroc avec l’espagnole Cristina Gutierrez (OT3), le confirme. Ce n’est pas le road-book papier auquel il doit se concentrer mais sur la tablette comme l’ensemble des équipages en FIA. « C’est la première fois que j’ai en mains cet outil à apprendre. Nous rentrons aussi dans le domaine du rallye-raid, les déserts… rouler au cap ! Une grosse part d’apprentissage existe sur ce Maroc comparativement à l’Andalousie. Il faut aller au bout du rallye, emmagasiner des kilomètres afin que chacun prennent aussi ses responsabilités ! »

Pilote dans l’âme, Maxime ne ressent aucune frustration en occupant le baquet de droite : « Honnêtement, les deux disciplines sont différentes. Je suis heureux d’être dans le mouvement de la course automobile et de continuer à apprendre. Je considère davantage que d’être ici est une chance et en même temps aucune frustration ne m’habite, c’est avant tout instructif. Nous verrons plus tard ! »

En partant sur d’excellentes bases, ce binôme d’enfer, ces deux bons copains passent leur examen de passage comme des sages. Romain et Maxime se connaissent depuis 2018, avancent sur la même longueur d’onde… et, leur amitié n’a pas fini de grandir.

Au Dakar, Quad Bike Evasion ne présentera qu’une seule machine pour Romain et Maxime : « L’idée est d’y aller en éclaireur de luxe. Découvrir, savoir quels sont les besoin d’une structure… Une première synonyme de découverte pour l’ouvrir plus tard à de la clientèle » conclut Romain Locmane.

Marie-France Estenave

Photos
1 – Romain Locmane et Maxime Fourmaux devant leur Can-Am sous la structure Quad Bike Évasion. © MFE
2 – Le Can-Am du Quad Bike Évasion de Romain et Maxime ne chôme pas sur la piste. © DPPI
3 – Le clan des copains : Benoit Soulas le Durecteur de course auto adjoint, Maxime Fourmaux, François Cazalet et Romain Locmane. © MFE

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*