Steven Palette en Porsche Supercup à Zandvoort : Dune !

Porsche Mobil 1 Supercup, Zandvoort 2021 #12 Steven Palette (F, CLRT)

C’est sur le circuit de Zandvoort, bordé par les dunes de la Mer du Nord, que la saison de Steven Palette en Porsche Mobil 1 Supercup est arrivée à son terme. En effet, en raison d’un nouveau clash de date avec le championnat de France FFSA Tourisme, le Berruyer ne pourra se rendre à Monza en fin de semaine. Il est temps de se retourner sur les mois écoulés pour le Porschiste à la super coupe en Supercup.

Le circuit néerlandais a été rénové afin d’accueillir, pour la première fois depuis 1985, le grand cirque de la Formule 1. Son tracé a toujours été atypique, sinueux tout en étant rapide. « Aucun virage ne se passe à moins de 80 km/h » constate Steven. « Il comporte plusieurs devers positifs et négatifs. Il y a bien sûr le nouveau banking incliné à 18 degrés de la courbe Arie Luyendijk (du nom d’un pilote Néerlandais double vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis Ndlr), emblématique des travaux effectués ces derniers mois, mais pas seulement. »

Pour Steven Palette, les essais libres se révèlent encourageants avec le 14ème temps au bout de l’effort. Hélas, la suite est moins rose pour la 911 GT3 Cup #12 à la robe noir et or. « Nous avons affiné nos réglages lors des essais libres et on pensait être dans le coup en qualification. Mais les pneus ne nous laissaient pas plus d’un tour pour claquer un temps. Dès la boucle suivante, on perdait déjà de la performance. Avec une seule séance libre, il n’est pas facile de trouver la bonne fenêtre d’exploitation du pneu. Je n’ai pu faire mieux que le 22ème chrono. »

Dimanche, devant une foule déjà compacte et…orange, la Porsche Mobil 1 Supercup déploie son somptueux peloton de 32 voitures dont les pilotes portent le drapeau de 14 nations différentes. La course de Steven se conclue au 23ème rang après un tout droit dans l’échappatoire du virage n°1 appelé ‘Tarzan’, dont même le bac à gravier est un banking ! « J’ai attaqué autant que possible, mon rythme s’améliorait au fur et à mesure mais ma course a été frustrante. »

En regardant la saison avec recul, on s’aperçoit que Steven était un des rares pilotes à ne pas disputer une Porsche Cup nationale en marge de son programme en Supercup. Les concurrents de la Porsche Carrera Cup allemande, par exemple, ont pu disputer un meeting à Zandvoort en juillet avec des essais préliminaires, deux qualifications et deux courses, ce qui ne fut pas à leur désavantage. Steven a peu testé en dehors des meetings et il est intéressant de noter qu’il a obtenu son meilleur résultat, en qualification comme en course, dans les rues de Monaco où, par définition, on ne peut pas venir s’entrainer.

« Sur le plan personnel je n’ai pas toujours rendu une copie parfaite, mais je suis surtout déçu d’avoir manqué trois courses à cause des changements de calendrier, au lieu d’une seule comme c’était prévu à l’origine. Je suis tout de même très content d’avoir relevé le challenge de revenir en Supercup. Un grand merci et super bravo à l’équipe CLRT ! »

Si l’aventure Supercup 2021 est terminée, le championnat de France FFSA Tourisme est loin d’avoir rendu son verdict. Le leader s’appelle Steven Palette et il voudra soigner ses statistiques à Nîmes-Lédenon ce week-end, du 10 au 12 septembre !

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*