Baja Aragon à Teruel Motos : Joan Barreda bien seul !

Joan s’est blessé à la jambe suite à une chute dans la longue spéciale de l’étape 2 mais a terminé la Baja et, ne l’a pas déclaré de suite. Quelques heures après son arrivée, sa démarche clopinant nous a fait interpellés. Vainqueur en 2019 et sur cette édition, l’Espagnol n’a pas eu de véritable riposte au cours des deux journées de course et sur les trois spéciales. Le vainqueur de l’Andalousie est sur une dynamique qui montre sa détermination dans la conquête du prochain Dakar qui appartient à son équipe Monster Energy Honda et qu’il n’a toujours pas accrochée, alors qu’il avance dans l’âge !

– Joan, que faut-il pour gagner une course comme la Baja Aragon ?
Joan Barreda : « La Baja est une course avec peu de navigation. Cependant, c’est une course sprint, ce qui la rend difficile : il faut mêler vitesse, grande dose de concentration et difficultés des terrains. »

– Quelle fut la journée la plus difficile ?
Joan Barreda : « Celle de vendredi. Il a fait très chaud, mais aujourd’hui c’était vraiment dur. J’étais en tête et la piste fut très empierrée durant tout le parcours, les kilomètres à parcourir furent longs. J’essayais de garder mon rythme à tout prix. La Baja est une course courte mais quand on la termine on se rend compte qu’on est bien crevé ! Cette année les organisateurs ont privilégié les valeurs de l’écologie et le tracé sélectionné était plus dangereux que d’habitude en raison des pierres. L’envie de gagner était si forte, surtout après les événements de l’année 2020 que je n’ai rien lâché. »

– Tu as participé à de nombreuses fois à l’épreuve, avec quelle configuration moto as-tu pris le plus de plaisir ?
Joan Barreda : « La Baja demande une configuration de moto particulière : ni trop basse, ni trop haute mais pas une enduro non plus ! La plupart des pilotes à moto courent avec des machines de rallye, c’est plus facile. Je trouve que c’est un super choix. La Honda se veut assez stable ce qui m’a permis de garder un rythme soutenu sur le tracé varié proposé par cette Baja. »

– Quel va être ton programme ?
Joan Barreda : « Nous rentrons dans la phase la plus importante de l’année. Il faut commencer à s’activer ! La saison se présente bien, ce qui me permet de préparer au mieux le Dakar. J’espère vraiment que l’on pourra se rendre au Rallye du Maroc en octobre prochain, c’est une course importante que personne ne néglige avant le Dakar. L’objectif est de voir comment vont se dérouler les évènements et mettre toutes les chances de mon côté pour la grande épreuve du mois de janvier prochain. »

Propos recueillis par Mélanie Gonzalez,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*