Les 6 Heures TT de Saint-Laurent d’Arce les 10 & 11 octobre !

L’ASACSO l’avait promis… malgré toutes les difficultés…. sauf décision indépendante de sa volonté ou une dernière minute, ou un manque de concurrents trop important, la 22ème édition des 6 Heures d’Endurance Tout-Terrain de Bordeaux est confirmée aux dates des
10 et 11 octobre prochains.

La piste de 4000 mètres, bien préparée, encore élargie pour favoriser les dépassements et considérablement améliorée, est prête à accueillir la 3ème manche du Championnat de France 2020-2021.

Côté engagements, 58 inscriptions sur les 60 attendues démontrent une fois encore l’engouement pour cette belle épreuve. Les SSV se taillent encore la part du lion avec 50% des machines présentes.

Quelques grands noms du sport automobile sont annoncés:
– le belge Sébastien Guyette du Team Mercier sur Can Am X3, déjà 2 fois vainqueur des 6 Heures bordelaises,
– Maxime Fourmaux, Champion de France SSV en Rallye TT 2019 et vainqueur du Rallye des Cimes 2020 en SSV (Can-Am) ,
– Après sa belle victoire aux 24 Heures de France avec son buggy #137 et sa participation au Rallye des Dunes & Marais des 3-4 octobre, Laurent Fouquet sera présent en qualité de Team Manager. Francis Balocchi en sera le premier pilote.
– Romain Locmane et son Team Quad Bike Evasion.

Il faudra compter aussi sur les équipages locaux :
– la fidélité du Sodicars Racing avec 3 véhicules,
– Aquitaine 4X4 vainqueur en 2017,
– Krislander Champion de France SSV 2017,
– Techni Pneus Lidon et son Range Rover V8,
– Le Team A Donf Médoc auteur d’une récente belle performance aux 24 Heures de France,
– Dumas père et fils et leur nouvelle monture Can Am,
– et bien d’autres aquitains se préparant à figurer dans les diverses catégories ouvertes à la discipline.

De belles bagarres en perspectives et de beaux moments à vivre.

Covid-19 oblige, le public ne pourra malheureusement pas accéder au circuit cette année, l’épreuve se déroulant à huis clos. Tous les concurrents, invités comme organisateurs devront respecter les mesures sanitaires affichées sur place pour le bien de tous.
De nouveaux projets sont en phase de maturation pour étoffer le nombre d’épreuves dès l’année prochaine.

Olivier Moineau,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*