Loris Hezemans tire le meilleur d’une finale difficile en NASCAR Peak Mexico Series

Loris Hezemans n’a pas connu le week-end le plus facile lors de ses débuts en NASCAR Peak Mexico Series à Mexico, mais le champion des NASCAR Whelen Euro Series 2019 a sans aucun doute profité d’un événement marqué par une excellente participation des fans, du travail remarquable de son équipe et d’une course intense.

Après avoir réalisé des temps prometteurs dès ses premiers tours sur l’Autodromo Hermanos Rodriguez, un crash important durant les essais libres 2 a mis un terme à la journée du Néerlandais samedi, l’empêchant ainsi de prendre part aux qualifications. Un travail exceptionnel durant la nuit des mécaniciens de l’Escuderia Telmex a permis de remettre en état la Ford Mustang #05 dans les temps pour la course.

« Ce fut une reconstruction incroyable. Quand j’ai vu la voiture après l’accident, j’ai pensé : « C’est fini pour nous », mais fort heureusement il s’est avéré que c’était surtout esthétique et que le châssis était tout droit. Mais le lendemain quand je suis arrivé sur le circuit je pensais rêver en voyant une voiture identique à la veille avec la même peinture et les mêmes stickers comme si rien ne s’était passé. Je suis vraiment reconnaissant envers toute l’équipe pour l’excellent travail qu’ils ont accompli. Nous n’avons pas obtenu les résultats que nous espérions, mais ils ont été phénoménaux », a déclaré le pilote de 22 ans originaire d’Amsterdam.

Partant de la 26ème place sur la grille avec la Mustang #05 fraîchement reconstruite, Hezemans s’est rapidement classé dans le top 20 durant le premier tiers de la course et s’est battu pour une place dans le top 15 à la moitié des 120 tours du Gran Premio FedEx quand un soucis avec sa voiture l’a obligé à s’arrêter. Malgré la déception, Hezemans a montré un rythme prometteur.

« C’est dommage que je sois sorti en essais et cela m’ennuie d’autant plus depuis que le pilote derrière moi au classement avec de vieux pneus soit passé en deuxième position une fois qu’il en ait mis de nouveaux », a poursuivi Hezemans. « J’étais motivé pour me battre en course mais dès le 3ème tour j’ai complètement perdu mes freins avant et j’ai tout essayé: courir avec du clean air, pomper les freins et ajuster la balance mais ils ne sont pas revenus à la vie. Puis le moteur s’est arrêté et nous avons dû nous abandonner. Mais après tout, je ne peux que me réjouir d’avoir pu prendre le départ après ce qui s’est passé la veille. »

Ce week-end, marqué par l’enthousiasme des fans mexicains, a laissé Hezemans avec le désir de revenir et d’exploiter le potentiel qu’il a montré.

« L’atmosphère était fantastique, nous avons eu une foule énorme et les fans sont absolument fous de NASCAR ! C’est formidable de voir autant de passionnés et toutes les opportunités qu’ils ont d’avoir accès aux pilotes et aux équipes », a conclu le plus jeune champion des NWES. « J’adorerais revenir et tenter un nouvel essai en Nascar Peak Mexico Series! Les pilotes, l’équipe et les fans étaient parmi les personnes les plus amicales que j’ai rencontrées. Je tiens à remercier Jimmy Morales et son équipe de m’avoir traiter comme un membre de leur famille et pour leur travail acharné incroyable, Jerome & Anne Galpin, les NASCAR Whelen Euro Series et NASCAR d’avoir rendu cette opportunité possible ainsi que Joe Balash et Victor Pineda et l’ensemble de l’équipe des Nascar Peak Mexico Series pour les bons moments. »

La présence de Hezemans en NASCAR Peak Mexico Series a également représenté la seconde étape d’un échange international entre les NWES et les NPMS qui a amené Ruben Garcia Jr. sur la grille de la manche d’ouverture de la saison Euro NASCAR à Valence en avril. Garcia a terminé la course de Mexico City à la sixième place et a remporté le troisième titre mexicain de sa carrière, tandis que l’épreuve a été remportée par Salvador de Alba Jr.

Avec la clôture officielle de la saison 2019, les NASCAR Whelen Euro Series seront de retour en action du 25 au 26 avril 2020 avec l’ouverture traditionnelle de la saison à Valence, en Espagne.

Gian Luca Guiglia,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*