Rallye du Maroc Prologue: Tour de chauffe à Fès

Toby Price, le plus rapide sur le prologue © RallyZone

Au terme des vérifications techniques et administratives, le Rallye du Maroc 2018, a pris son envol officiel, en début d’après-midi à Fès depuis le podium de départ, dressé face au Grand Stade de la plus ancienne des villes impériales du Maroc. Au programme du jour : la Super Spéciale de près de 10 km, tracé dans la proche banlieue et destiné à établir l’ordre des départs pour chacune des catégories en vue de la première étape de ce vendredi entre Fès et Erfoud.

 

Top départ !
S’élançant, motos en tête, du fastueux podium érigé non loin du Parc d’assistance, les quelques 136 motos, quads, SSV, autos et camions de ce 19e Rallye du Maroc, ont eu droit à leur tour de chauffe. Une Super Spéciale de près de 10 kilomètres, à la fois technique et propice au pilotage, tracé dans les collines avoisinantes. Premiers tours roues pour certains, prélude déjà capital pour les autres, soucieux de bénéficier de l’ordre de départ les plus avantageux pour la première véritable étape du rallye, demain en direction du grand Sud.

MOTOS/QUADS/SSV
KTM s’offre l’embarras du choix
Absent l’an dernier suite à des pépins physiques, Toby Price (KTM 450 Rally Factory #8) a attaqué cette Super Spéciale avec le couteau entre les dents. L’Australien signe le chrono de référence, tout en glisse sur un tracé hyper spectaculaire et devance, dans l’ordre ses équipiers Matthias Walkner et Sam Sunderland, offrant au team officiel KTM l’embarras du choix quant aux positions de départ sur l’étape de demain vers Erfoud. Premier pilote Honda, l’Américain Ricky Brabec (Honda CRF 450 Rally #11) devance son équipier argentin Kévin Benavides qui complète le top 5 du jour. Le choix des armes s’est donc réduit pour le Français Adrien Van Beveren (YAMAHA WR 450F Rally, 6ème), Paulo Gonçalves (Honda CRF 450 Rally, 7ème) et Pablo Quintanilla (Husqvarna FR 450 Rally Factory, 8ème). Quant à l’Espagnol Lorenzo Santolino (Sherco Rally) et l’Argentin Luciano Benavides (KTM 450 Rally Factory), ils
s’immiscent dans le top 10 donnant voix au chapitre…

Sur quatre roues, la bataille est d’ores et déjà lancée entre les Yamaha Raptor du Russe Aleksandr Maksimov devant les Polonais Otwinowski et Sonik.

Enduro Cup : Première hiérarchie
Si pour bon nombre des pilotes de la catégorie Enduro Cup, cette Super Spéciale de Fès était également la toute première en compétition dans le désert, ces dix bornes initiales ont permis de dégager, outre le plaisir de conduite, une première hiérarchie dans cette catégorie ouverte aux amateurs sur des motos demandant un minimum de préparation. A l’arrivée, sur les hauteurs de Fès, baignée par un doux soleil, c’est Grégory Strugeon (Husqvarna 450 FE #125) qui signe le meilleur chrono. Le Français devance ses compatriotes Sébastien Coue (Husqvarna 450 FE #120) et le débutant Jonathan Chotard (KTM 450 EXC #139).

Du côté des SSV ce sont Stéphane et Andrea Peterhansel (Yamaha YXZ #200) qui se placent d’emblée en tête du classement. ‘Monsieur Dakar’ devance les CAN AM des Français Goguet/Langlois et des Portugais Morais/Megre. Quatrième à l’arrivée, malgré des coupures moteur, André Villas Boas et Goncalo Magalhaes (CAN AM #214) sauvent parfaitement les meubles.

AUTOS/CAMIONS
Al Attiyah déjà tambour-battant !
Tout sourire sur la ligne d’arrivée de cette Super Spéciale, Nasser Al Attiyah (Toyota Gazoo Racing #306) sait qu’il a déjà pris l’ascendant moral sur ces principaux rivaux. Tout en dérive et en totale maîtrise, le pilote qatari démontre toute la vélocité de sa monture et l’habilité de son pilotage sur un tracé typé WRC sur sa première portion, avec l’ascension et, surtout, la descente délicate d’une colline extrêmement technique. Autre pilote de rallye, le Tchèque Martin Prokop et son imposant Ford Raptor fête dignement son 36ème anniversaire en signant le deuxième temps scratch de la journée, juste devant la Mini John Cooper Works du Polonais Jakub Przygonski, leader de la Coupe du Monde FIA des Rallyes Tout Terrain. Juste derrière le trio de tête, s’offrant la garantie de l’ordre de départ le plus approprié pour la première étape de demain, les Toyota Gazoo Racing et Overdrive de Giniel de Villiers et de Vladimir Vasilyev serrent les rangs, juste devant les Buggy’s Mini John Cooper Works de Carlos Saiz et Cyril Ddespres.

Ralenti en deuxième partie de cette Super Spéciale par l’autre Toyota de son équipier saoudien Yassir Seaidan, sorti de la piste et arrêté durant de longues minutes, le Néerlandais Bernhard Ten Brinke devance néanmoins l’autre hollandais volant du clan Toyota, Erik Van Loon. Dixième du jour, et donc réduit à l’option minimale du choix de place au sein du top 10, le Britannique Harry Hunt (Peugeot 3008 DKR) a eu bien du mal à trouver le juste équilibre entre glisse et vitesse…

En catégorie T2, réservée aux voitures de séries, c’est le Saoudien Ahmed Al Shegawi (Toyota Land Cruiser 200), également leader de la catégorie à la Coupe du Monde FIA qui frappe le premier face au Nissan Y62 du Qatarien Adel Abdulla.

Jean-Antoine Sabatier et son puissant Bugga’One s’est, quant à lui, installé d’emblée en tête de la catégorie Open. Le Franco-Marocain peut même se flatter de voir son équipier du Team Bugg’Afrique, le Français Stéphane Pilon s’emparer de la deuxième place du jour. Pour son retour dans le désert au volant du Toyota Land Cruiser officiel du Team Autobody, le Français Philippe Gache accompagné par le Japonais Akira Miura, habituel pilote de l’équipe nipponne, complète le podium provisoire…

Demain : Cap au Sud !
Motos/Quads/SSV : Liaison : 322 km – SS1A : 99 km – SS1B : 68 km – Total : 489 km
Autos/Camions : Liaison : 322 km – SS1A : 103 km – SS1B : 91 km – Total : 516 km

David Castera : « Une belle étape de mise en jambes, totalement inédite pour ce qui est du premier secteur sélectif. La suite est plus classique mais offrira aux concurrents leurs premiers franchissements de dunes… »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*