Rencontres Peugeot: Lilou Wadoux performe sur 30mn comme sur 24h

Lilou Wadoux sur le podium de Magny-Cours

L’affiche des Rencontres Peugeot Sport à Magny-Cours était exceptionnelle. Deux courses de la 208 Racing Cup figuraient au programme – au lieu de quatre habituellement – mais une épreuve de 24 Heures tenait lieu d’énorme cerise sur le gâteau. Dans ces deux formats, l’Amiénoise de 17 ans Lilou Wadoux a réussi des performances de choix.

Elle s’est une nouvelle fois battue pour le podium en sprint et a signé le meilleur temps des essais qualificatifs en endurance, devant 225 pilotes et avec plus d’une seconde de marge.

Cette grande fête sportive sous le signe du Lion commence vendredi après-midi par les qualifications de la 208 Racing Cup. La première séance, qualificative pour la course 1, se solde par une 7ème place, en deçà des espérances de Lilou. « Je pense que je n’ai pas le meilleur moteur du plateau » analysait la pilote JSB Compétition avant d’améliorer son chrono et son classement en deuxième séance pour se classer 5ème.

Prendre un bon départ permet de faire appel d’une position de grille imparfaite. Lilou applique cette méthode samedi matin au lancement de la course 1 en passant de la 7ème à la 4ème place. Une bagarre s’engage pour conserver ce rang avec de beaux dépassements à la clé. Mission accomplie, avec la 2ème place en catégorie Lionceaux (moins de 21 ans) en prime.

Rebelotte au départ de la course 2 pour Lilou qui cette fois se hisse en 2ème position au freinage d’Adelaïde. « J’ai souffert d’un déficit de performance, comme aux essais. J’ai essayé de compenser en attaquant très fort mais je ne pouvais pas me défendre. Les passes d’armes ont été houleuses, alors dans la dernière chicane, je me suis dit ‘rien à perdre’ pour conserver la 5ème place. C’est passé… pour 2 millièmes de seconde sur la ligne. » Au terme de cette chevauchée, Lilou monte à nouveau sur la deuxième marche du podium des Lionceaux.

La Picarde a accédé trois fois au podium du classement général depuis le début de la saison, au Val de Vienne et à Nogaro. Magny-Cours lui a été moins favorable mais elle a consolidé sa 4ème place au championnat. Les douze courses des trois derniers meetings nous dirons si elle est en mesure de viser plus haut et d’escalader le podium final du championnat.

En plus des points de la 208 Racing Cup, Magny-Cours a offert à Lilou l’occasion de participer à ses premières 24 Heures. En plus de Benjamin Cauvas, son habituel équipier des Relais 208 sur six heures, elle a partagé le volant de la #421 de JSB Compétition avec Michel Derue, Jean-Jacques Cornaert et Loïc Lefebvre. Lilou signe le meilleur temps absolu des qualifications, ce qui lui était déjà arrivé à Nogaro. Mais le règlement stipule que la moyenne des temps de tous les pilotes de l’équipage est retenue pour la grille de départ. Le quintet s’élance donc de la 22ème position, sur les 49 partants de ce double tour d’horloge.

« Au dernier moment, on m’a demandé de prendre le départ pour faire un peu de spectacle. Mais il n’était évidemment pas question de risquer de casser la voiture. J’ai donc attaqué ces 24 Heures très calmement. Je doublais les autres sans forcer. Au huitième tour j’étais 3ème, j’ai alors demandé à la radio si je devais rester calme ou prendre les vibreurs pour essayer d’accéder à la 1ère place. On m’a répondu de faire attention, mais j’ai pu passer en tête, signer le meilleur tour, creuser un petit écart et rester devant pendant les vingt derniers tours de mon relais. »

Lilou effectue cinq longs et solides relais pendant l’épreuve dont deux de nuit. « Je n’ai pas pu garder mon meilleur tour, contrairement aux Relais du Val de Vienne et de Nogaro. Mais j’ai conservé le 2ème temps en course. Nous avons fini 16ème ce qui est plutôt sympa par rapport à nos ambitions du départ et pour mes premières 24 heures. L’expérience a été super, j’ai trouvé ça top de rouler plus d’une heure d’affilée et aussi de nuit. C’était aussi une autre approche de la course en équipe, je n’ai dormi qu’une heure car quand je ne roulais pas, je restais avec les mécanos, à l’écoute de la radio avec les pilotes, pour aider à les attacher au moment des relais ou pour le panneautage… Merci à tous ! »

Lilou Wadoux, qui n’a toujours pas l’âge de conduire une voiture seule sur route, a donc encore réalisé un excellent meeting et montré l’étendue de son talent et de sa détermination à Magny-Cours. Elle renforce sa position au sein des Rencontres Peugeot Sport, qui lui offrent l’opportunité de se révéler sur la planète sport auto. La suite à Dijon les 22 et 23 septembre prochains!

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*