24 Heures du Mans: Le résumé à 14 heures

© ACO

A un peu plus d’une heure de l’arrivée, alors que la course semblait maîtrisée par les Toyota, les images de la TS050 Hybrid #7 au ralenti dans les Hunaudières ont laissé craindre le pire…

Une Toyota presque à l’arrêt dans la ligne droite des Hunaudières alors que la course est entrée dans ses deux dernières heures…

Voilà de quoi réveiller de bien mauvais souvenirs pour l’équipe nippone qui avait vu ses espoirs de victoire s’envoler en 2016 à quelques minutes de l’arrivée. Au volant de la TS050 Hybrid #7, Kamui Kobayashi ramène sa voiture au stand à 80 km/h. La Toyota s’immobilise, les mécaniciens font le plein, nettoient le pare-brise et la #7 repart comme si de rien n’était ! L’explication ? Le pilote ne s’était pas arrêté au stand au moment prévu et a donc été contraint de réduire le rythme pour rallier son stand. Incroyable mais vrai. Un (faux) coup de théâtre qui n’a donc pas modifié le classement en tête de la catégorie, où l’on trouve toujours les Toyota #8 et #7, suivies des Rebellion Racing #3 et #1.

En LMP2, la G-Drive #26 gère son avance sur la Signatech Alpine Matmut #36, reléguée à deux tours. La troisième position est désormais occupée par l’Oreca 07 #39 de Graff-SO24, suite aux problèmes d’embrayage rencontrés par la #23 de Panis-Barthez Compétition, passée de la 3ème à la 12ème place de la catégorie.

Les LMGTE Pro assurent toujours le spectacle avec des passes d’armes spectaculaires. Après la joute pour la troisième place qui a opposé la Porsche 911 RSR #91 à la Ford GT #68, c’est au cœur du peloton que les réglements de compte ont eu lieu. Nick Catsburg (BMW M8 GTE #81) et Earl Bamber (Porsche 911 RSR €34) ont ainsi âprement lutté pour la 11ème place, qui revient finalement au pilote néérlandais. Aux avant-postes de la catégorie, les deux Porsche #92 et #91 mènent toujours les débats sans être inquiétées. De quoi commencer à croire en un doublé en LMGTE Pro qui serait une belle façon de fêter les 70 ans de Porsche.

Même constat en LMGTE Am où la hiérarchie est figée depuis un long moment. La Porsche 911 RSR #77 de Dempsey – Proton Racing domine de la tête et des épaules, suivie à près de 3’30 par la Ferrari #54 de Spirit of Race.

Le top 3 par catégorie à 14 heures
LMP1
1. Toyota Gazoo Racing #8
2. Toyota Gazoo Racing #7
3. Rebellion Racing #3

LMP2
1. G-Drive Racing #26
2. Signatech Alpine Matmut #36
3. Graff-SO24 #39

LMGTE Pro
1. Porsche GT Team #92
2. Porsche GT Team #91
3. Ford Chip Ganassi Team USA #68

LMGTE Am
1. Dempsey – Proton Racing #77
2. Spirit of Race #54
3. Keating Motorsports #85

Geoffroy Barré,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*