L’ACO rend hommage à Max Cohen-Olivar

Max Cohen-Olivar © DR

Pilote éclectique et homme délicat, Max Cohen-Olivar est décédé lundi 21 mai 2018, à l’âge de 73 ans. Véritable amoureux des 24 Heures du Mans, il comptait vingt participations à son actif entre 1971 et 2001.
 
« Lorsque je pense aux 24 Heures du Mans, des milliers d’émotions m’envahissent et il m’est difficile d’en faire le tri pour les attribuer à telle ou telle édition.

Après tant d’années d’assiduité au Mans, mes souvenirs semblent intemporels » Telle était la réponse de Max Cohen-Olivar lorsqu’on l’interrogeait à propos de la classique de l’endurance, où il comptait vingt participations.

Né le 30 avril 1945 à Casablanca, au Maroc, Max Cohen-Olivar est un véritable ‘touche-à-tout’, mais il aime surtout piloter. Titré à plusieurs reprises Champion du Maroc sur Renault-Gordini, R5 Maxi Turbo ou BMW, il s’oriente très vite vers l’endurance. En 1970, il signe une 5e place aux 1000 kilomètres de Paris sur une Porsche 910 (avec Willy Meier) puis participe à de nombreuses courses du Championnat du Monde des Voitures de Sport.

Max Cohen-Olivar fait partie du cercle très fermé des pilotes comptant au moins 20 participations aux 24 Heures du Mans. Sa première remonte à 1971 lorsqu’il fait équipe avec André Wicky sur une Porsche 908/2 (de l’écurie Andre Wicky Racing Team). Les deux hommes ne terminent pas la course (abandon à la 20e heure sur un problème de boîte de vitesses), mais sa passion pour Le Mans est née !

De 1971 à 1992, il ne cessera de s’aligner au départ de la classique mancelle même si, certaines années, la voiture sera non partante ou non qualifiée. Il a piloté tout type de machines, allant de la Porsche 908 à la 962C des frères Alméras en passant par les De Tomaso, Chevron B36, Lola T298, Lancia LC1, Tiga sans oublier la Cougar C12 de l’artisan constructeur manceau Yves Courage (1988). En 2000 et 2001, il court sur une Porsche 911GT3 et se classe 6e de sa catégorie pour son ultime engagement dans la Sarthe.  
 
Son meilleur résultat restera une 12e place au général, 2e en catégorie Groupe 5, en 1982 sur une Lancia Beta Monte Carlo partagée avec Joe Castellano et Jean-Marie Lemerle.
 
Très apprécié, Max Cohen-Olivar nous a quittés à quelques semaines de sa course préférée.

Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest, lui rendre hommage au nom de l’ensemble du personnel de l’ACO : « C’est une bien triste nouvelle pour le monde de l’Endurance et du sport automobile. Max Cohen-Olivar était un pilote et un homme d’exception, un passionné toujours fidèle à l’Endurance. Il était une figure pour le sport automobile au Maroc. A sa famille et ses proches, j’adresse mes plus sincères condoléances. »
 
Communiqué ACO,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*