Blancpain Silverstone: AKKA-ASP en tête en AM !

Vautier, Marciello et Christodoulo à Silverstone

Pas moins de 50 voitures sur la grille de départ, des conditions météo optimales… la deuxième manche de la Blancpain GT Series Endurance Cup était placée sous les meilleurs auspices. Pour le Team AKKA-ASP, la deuxième étape de cette bataille d’Angleterre version 2018 se solde par un magnifique podium au scratch (2ème place) pour la Mercedes-AMG GT3 #88 pilotée par Tristan Vautier, Raffaele Marciello et Adam Christodoulou, qui remplaçait pour l’occasion Dani Juncadella retenu sur une manche de DTM. Superbe course aussi pour l’équipage de la #89 qui s’offre un podium dans la catégorie AM.

Philippe Giauque, Eric Debard et Fabien Barthez pointent désormais en tête de la Blancpain GT Series AM. Malgré une excursion hors piste en début de course, la #87 de Jean-Luc Beaubelique, Mauro Ricci et Nico Jamin rejoint l’arrivée 7ème Pro-AM. En revanche, déception pour l’équipage de la #90 engagée en Silver Cup après l’éclatement d’un pneu et une sévère sortie de piste, heureusement sans conséquence pour Jack Manchester alors au volant. Grosse déception aussi pour l’équipage de la #35 SMP Racing by AKKA-ASP victime d’une suspension cassée alors qu’il se trouvait aux portes du Top 10.

Tout était réuni pour faire de la deuxième manche d’endurance de la Blancpain GT Series un événement de premier plan. Le plateau était superbe avec pas moins de 50 voitures et la météo au beau fixe. Dans ce contexte, le Team AKKA-ASP allait une nouvelle fois se montrer plus que performant.

Dès les essais libres, les Mercedes-AMG GT3 de l’équipe française sont largement dans le rythme et alignent les chronos. La piste de Silverstone bénéficie d’un nouveau revêtement qui la rend encore plus performante et occasionne peu de dégradation au niveau pneumatique, ce qui autorise un pilotage plus ‘agressif’ privilégiant l’attaque. Inutile de préciser que ces nouveaux paramètres sont loin de déplaire à certains pensionnaires du Team AKKA-ASP…

Les essais qualificatifs confirment la tendance et au terme du calcul de la moyenne des chronos des trois pilotes, le trio PRO de la #88, Tristan Vautier, Adam Christodoulou et Raffaele Marciello, rejoint la première ligne avec le deuxième temps. Michael Meadows, Vitaly Petrov et Denis Bulatov signent au volant de la #35 SMP Racing by AKKA-ASP le 10ème tandis que Jean-Luc Beaubelique, Mauro Ricci et Nico Jamin se classent 8ème Pro-AM sur la #87. Deuxièmes de la Silver Cup, sur la Mercedes-AMG GT3 #90, Jules Szymkowiak, Jack Manchester et Nico Bastian sont 16ème du général. Enfin, l’équipage AM, Philippe Giauque, Eric Debard et Fabien Barthez décroche le 3ème temps de la catégorie sur la #89.

Mais un incident va venir perturber l’équipe peu avant le départ comme l’explique Jérôme Policand : « Nous nous sommes aperçus que le carter moteur de la #90 était cassé, vraisemblablement en passant sur un vibreur. Nous avons décidé de changer de voiture, ce que le règlement autorise, à condition de partir depuis les stands et d’effectuer une pénalité ‘stop & go’. Nous n’avons pas hésité et conditionné dans les meilleurs délais la voiture de secours afin de pouvoir prendre le départ. »

Le départ est donné sans grosse difficulté et sans gros accrochage. Le rythme est soutenu et chacun défend sa position. Sur la #88, Adam Christodoulou effectue un superbe départ et conserve la deuxième place. Michael Meadows sur la #35 se retrouve 12ème tandis que Maurice Ricci et Philippe Giauque sont respectivement 31ème et 41ème.

Malheureusement, peu de temps après avoir pris la piste depuis les stands, le pneu arrière gauche de la #90 éclate, Jack Manchester perd le contrôle et percute assez violemment le muret. Le pilote est indemne mais pas la voiture. Le châssis est touché et l’abandon inévitable. Grosse déception pour l’équipage et mauvaise opération au championnat alors que le trio était en tête de la Silver Cup en arrivant à Silverstone.
Un tour plus tard, c’est Mauro Ricci sur la #87 qui est victime d’une excursion dans le bac à graviers. Le pilote regagne la piste mais compte trois tours de retard.

Au changement de pilote, Tristan Vautier reprend le volant et les commandes de la course. Le leadership de la #88 est d’assez courte durée face à une Aston Martin V12 Vantage très à son avantage sur ses terres. Le pilote français offre de belles passes d’armes, finit par céder la première place mais conforte sa position de dauphin en maintenant un rythme très soutenu. Vitaly Petrov s’installe dans le baquet de la #35 et entame une belle remontée sur ses adversaires. Nico Jamin ne lâche rien et enchaine les tours avec régularité pour reprendre quelques places sur la #87. Eric Debard se bat toujours quant à lui pour le podium dans la catégorie AM.

A l’heure du dernier relais, les événements s’accélèrent. Raffaele Marciello adopte le mode ‘maximum attack’ sur la #88, prouvant une nouvelle fois que la Mercedes-AMG GT3 possède une belle vitesse de pointe. Jean-Luc Beaubelique et Fabien Barthez s’attèlent respectivement à la tâche sur les #87 et #89.

Alors que Denis Bulatov rapproche la #35 du Top 10, une suspension casse privant la belle allemande du passage sous le damier. Cet incident est regrettable car l’équipage avait toutes les chances de bien figurer.

Du côté des AM, Fabien Barthez se montre solide et boucle la course au deuxième rang de la catégorie, 32ème du général. Au terme de cette épreuve britannique, l’équipage de la #89 et l’équipe AKKA-ASP se retrouvent en tête du classement provisoire de la Blancpain GT Series AM. Un très beau résultat, largement mérité.
Jean-Luc Beaubelique conclut à la 7ème position de la catégorie Pro-AM sur la #87 alors que Raffaele Marciello coupe la ligne d’arrivée à la deuxième place scratch.

Pour Jérôme Policand, ce week-end a encore soufflé le chaud et le froid : « Je suis très heureux du résultat. Nous avons prouvé notre vitesse et notre capacité à nous battre aux avant-postes. Cela me donne d’autant plus de regrets pour Monza… Les Britanniques ont brillé sur leurs terres mais nous n’avons pas à rougir. Pour l’équipage SMP Racing by AKKA-ASP, c’est la déception qui domine, tout comme pour la #90 en Silver Cup. Ces deux abandons laissent malgré tout un petit goût amer. Dommage pour la #87 qui a perdu du temps après avoir échoué dans le bac mais je suis heureux que la voiture ait pu finir la course. Enfin, grosse satisfaction pour l’équipage AM qui s’est bien battu du début à la fin et qui se positionne en tête de la catégorie. Nous avons pas mal de travail en rentrant à l’atelier…et dans 10 jours, nous serons sur le circuit Paul Ricard pour les 1000 kms. On ne lâche rien ! »

Effectivement, la prochaine épreuve de la Blancpain GT Series sera une nouvelle épreuve d’endurance disputée en France. Les 1000 kms du circuit Paul Ricard se dérouleront le 2 juin avec un départ de jour et une arrivée…en nocturne. Du grand et du beau spectacle en perspective.

Race Com – Lydie Arpizou,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*