Blancpain Brands Hatch/AKKA-ASP: Trois podiums…

© Patrick Hecq

Deuxième manche de la Blancpain GT Series Sprint Cup (et 3ème de la Blancpain GT Series), le meeting de Brands Hatch marque le début de la campagne d’Angleterre, une épopée qui se poursuivra dans deux semaines à Silverstone avec la course d’endurance… Sous une météo des plus clémentes, les voitures du Team AKKA-ASP se sont une fois de plus illustrées. L’équipage Bastian-Manchester s’impose en Silver Cup sur la deuxième course (avant d’écoper de 30 secondes de pénalité) tandis que le duo Marciello-Meadows s’offre la troisième marche du podium scratch de la première.

Deux très beaux résultats également à mettre au crédit de la paire Serralles-Jamin (#87) avec un top 5 et un top 6. Malgré un podium (2ème place) sur la première épreuve, le week-end est à oublier pour la voiture #35 SMP Racing by AKKA-ASP de Vladimir Atoev et Alexey Korneev qui après une sortie de piste aux essais libres a vu le mauvais sort s’acharner, victime collatérale d’un gros accrochage.

Après une belle entame de saison à Zolder, les protagonistes de la Sprint Cup se sont retrouvés ce week-end sur le circuit de Brands Hatch. L’un des haut-lieux du sport auto britannique a ainsi accueilli la Blancpain GT Series dans des conditions météorologiques optimales et en affichant un radieux soleil.

Du côté du Team AKKA-ASP, les essais libres disputés samedi matin sont marqués par une assez violente sortie de piste de la Mercedes-AMG GT3 #35 alors qu’Alexey Korneev est au volant. La voiture est assez endommagée et toute l’équipe doit mettre les bouchées doubles pour que la réparation soit terminée en fin d’après-midi, à l’heure des essais qualificatifs.
Les qualifications sont disputées en deux séances, la première détermine la grille de départ de la première course et la seconde celle de la seconde course.
Michael Meadows se montre le plus rapide du Team en réalisant le 3ème chrono, suivi de Nico Bastian 7ème (Pole en Silver Cup), Nicolas Jamin est 10ème. Concernant la #35, après les mésaventures de la matinée et le délai très court pour une réparation complète, le but est de permettre aux deux pilotes de se qualifier et pas d’aller chercher la performance. Vladimir Atoev hérite du 20ème temps.

Sur la deuxième séance, Raffaele Marciello est le plus véloce au volant de la #88 en s’installant sur la première ligne de la grille de départ (2ème). Felix Serralles termine 9ème (#87) tandis que Jack Manchester (#90) signe la deuxième pole du jour en Silver Cup. Malgré l’équilibre précaire de la voiture, Alexey Korneev parvient à qualifier la #35, mission accomplie.

Dimanche, le programme est chargé avec les deux courses disputées à moins de cinq heures d’intervalle.
Dès le coup d’envoi de la première, les débats sont musclés. Michael Meadows conserve sa position (4ème) alors que Nico Bastian parvient à gagner deux places pour venir pointer dans le Top 5 et que Nico Jamin est 9ème. Parti avant dernier, Vladimir Atoev touche un adversaire, part à la faute et s’offre une excursion dans le bac à sable alors que le safety car entre en piste.
Trois tours se dérouleront sous ce régime puis la course reprendra son cours normal. Atoev reprend la piste avec un tour de retard. Sur ce premier relai, Nico Bastian ne ménage pas ses efforts et vient même renifler le pare-choc arrière de son équipier, Michael Meadows, toujours quatrième.

Au changement de pilote, les événements s’accélèrent. Raffaele Marciello reprend le volant de la #88 et part en chasse du trio de tête, 100% Audi. Nico Bastian est le dernier des pilotes AKKA-ASP à rejoindre les stands. Jack Manchester lui succède et reprend la piste au 6ème rang, maintenant son avance aux commandes de la Silver Cup. Felix Serralles est 8ème sur la #87 mais ne compte pas en rester là. Tout comme Raffaele Marciello, il augmente le rythme et le niveau de pression sur ses adversaires. La stratégie paye pour les deux voitures puisque le pilote italien effectue une manœuvre de dépassement plutôt audacieuse dans le dernier tour, qui se solde par une troisième place sous le damier, tandis que le pilote portoricain connaît autant de réussite et entre dans le Top 5. Du côté de la Silver Cup, alors que la ‘Flèche d’Argent’ #90 a course gagnée, à deux tours de l’arrivée, Jack Manchester part à la faute et termine dans le bac à sable. Bien que malchanceux depuis le début du week-end, l’équipage Atoev-Korneev hérite de la troisième place (transformée en deuxième place après le déclassement de la BMW) de la catégorie et s’offre un nouveau podium.

Quelques heures plus tard, la seconde et ultime course du week-end va encore offrir quelques beaux moments de suspense.
Raffaelle Marciello loupe son départ depuis la première ligne et après un écart de trajectoire, glisse à la quatrième place. Tout comme sur la première course, le safety-car entre en piste dès le premier tour après un contact entre plusieurs voitures. Malheureusement, la #35 se trouve au mauvais endroit au mauvais moment, victime collatérale de l’incident mais cette fois, l’abandon est inévitable.
Au terme de presque 15 minutes sous le régime de safety-car, Marciello est 4ème, Serralles 9ème et Manchester 13ème. Au restart, les chevaux sont lâchés et Raffaele hausse à nouveau le rythme. Au virage 7, Jack Manchester sort un peu large et s’offre une nouvelle excursion hors piste mais parvient cette fois à reprendre le bon cap, il est 15ème. A l’heure du changement de pilote, Raffaele Marciello retarde au maximum l’échéance, espérant bien creuser un écart conséquent avec ses adversaires. En entrant dans la pitlane, il touche le rail, cassant le spliter dans la manœuvre. Michael Meadows enchaine son relais sans perdre de position et ressort 4ème. Cette deuxième partie de course est marquée par deux belles remontées, celles de Nico Jamin et Nico Bastian qui l’un comme l’autre ne font aucun cadeau. Sur un gros rythme Nico Jamin reprend trois places pour boucler la course 6ème alors que Nico Bastian passe du 15ème au 8ème rang, en offrant au passage à l’équipe la victoire en Silver Cup. L’équipage écopera ensuite de 30 secondes de pénalité pour avoir été à l’origine de l’incident de début de course et prendra la deuxième place. Malgré tout, ils conservent la tête du classement général provisoire de la catégorie.
Sous pression durant le dernier quart de la course car en déficit d’appuis (spliter cassé), Michael Meadows résiste aux attaques de la Lamborghini Huracan #63 et conserve la quatrième place.

Pour Jérôme Policand, le bilan est plutôt positif : « En Sprint, il faut être parfait sur tous les plans, qu’il s’agisse de stratégie ou de réalisation. Par rapport à Zolder où nous nous étions montrés opportunistes, ici nous avons retrouvé la vitesse et un niveau de performance cohérent tant sur les qualifs que sur la course. Nous étions dans le coup, y compris sur les pit-stops. »

Prochaine épreuve sur le calendrier de l’équipe, le week-end prochain (12 et 13 mai), le Grand Prix de Pau, deuxième manche du Championnat de France FFSA GT- GT4 France.

Lydie Arpizou – Race Com,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*