Baja Aragon/M. Serradori: Nouveaux défis et Buggy évolué

Le Buggy de Serradori recu et corrigé

Après une année 2016 très intense récompensée par le titre de vainqueur de la Coupe du Monde 2 roues motrices, Mathieu Serradori et Fabian Lurquin repartent pour de nouvelles aventures. Au retour de l’Africa Race, frustré par le classement général mais satisafit d’avoir remporté plusieurs étapes, le duo de SRT voulait prendre le temps de se poser et surtout de travailler sur le Buggy afin de le rendre le plus performant possible et avoir ainsi les moyens de se frotter aux tous meilleurs.

 

Ainsi, le Buggy a connu d’importantes évolutions, un léger lifting et surtout il chausse aujourd’hui du 37 ! Le Team SRT a choisi de monter des pneus en 37 » à la place des 35 » existants. Ajoutons à cela, un châssis corrigé, de nouveaux trains avant et à l’arrière, la carrosseroe modifiée et l’adaptation de la boîte de vitesses en fonction des roues, sans oublier un nouveau moteur, le Buggy SRT version 2017 est fin prêt. « Michelin a développé ces nouveaux pneus et ils ont l’avantage de proposer trois types de gomme : soft, medium et hard. Un vrai plus en rallye-raid, » explique Mathieu.

Lionel Constant, concepteur du Buggy, a donc réalisé cette chirurgie minutieuse pour que le pilote varois puisse pleinement exploiter le potentiel de son véhicule. Il lui a même offert une bouffée d’air en rajoutant un radiateur à huile et des entrées d’air à l’avant afin de mieux gérer les chaleurs africaines et espagnoles.

Cette saison, Mathieu Serradori et Fabian Lurquin ont noté sur leur calendrier trois épreuves. La première se déroule en Espagne ce week-end avec la Baja d’Aragon. Un test très important pour arriver en force au début du mois d’Octobre sur le Rallye du Maroc où le tandem voudra oublier sa mésaventure de l’an dernier. Enfin, débvut 2018, retour sur l’Africa Race avec en ligne de mire le podium.

Première étape, la Baja Aragon
Mathieu Serradoriet Fabian Lurquinsont en route pour la fièvre espagnole avec l’épreuve de la Baja d’Aragon. 600 km de spéciales, une course idéale afin de peaufiner les dernier détails des évolutions du Buggy.

Avant cela le team SRT fera escale à Fontjoncouseprès de Narbonne pour une phase de tests avec l’équipe de Bos pour les suspensions.

« Ce sera l’occasion pour Fabian et moi-même de retrouver nos sensations et de valider toutes les modifications apportées sur le véhicule, » souligne le pilote varois.

L’an dernier, sur la Baja Aragon, Mathieu et Fabian partageaient leur deuxième course ensemble et cela s’était plutôt bien passé avec le 9ème temps au général et surtout la 2ème place en 2 roues motrices derrière un certain Carlos Sainz sur sa Peugeot 3008 DKR.

« Nous avions plutôt bien roulé en Espagne l’an passé cela nous fait un point de comparaison. De plus, le plateau est bien fourni, cela permettra aussi de nous situer par rapport à la concurrence en prévision du Maroc et de l’Africa Race, » prévient le co-pilote belge.

Au programme plus de 600 km en spéciale sur 4 étapes à disputer sous le soleil ibérique. Comme le souligne Fabian,les pilotes présents ce week-end sont de sérieux clients comme Nasser Al-Attiyah/Matthieu Baumel, Mikko Hirvonen, Nani Roma, Orlando Terranova, Jean-Philippe Dayraut sans perdre de vue tous les pilotes espagnols, maîtres à domicile, soit 230 concurrents qui ont découvert le parcours à l’issue du briefing de la veille. Ce qui colle une pression supplémentaire… Il en faut davantage pour déconcentrer le tandem Serradori-Lurquin.

Valérie Maurel,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*