Fabien Barthez: « Au Mans tout est obsession »

Fabien Barthez à l'heure de sa 3ème participation

Troisièmes 24 Heures du Mans pour Fabien Barthez au volant cette année d’une Ligier JSP217 (LMP2) sous les couleurs du Team Panis Barthez Compétition. Chaque jour pour L’Equipe, l’ancien gardien de but de l’équipe de France de foot nous fait vivre avec les autres membres de son team les coulisses de sa semaine mancelle.

« Tu n’as que trois fois deux secondes au max par tour pour te détendre au Mans.

Sur chaque portion de la ligne droite des Hunaudières. Et encore… Tu dois vérifier les températures d’eau et d’huile. Le tout à plus de 330 km/h. Sans parler de ce qui se passe autour de toi. Aucun tour ne ressemble à un autre. J’aimerais pouvoir réciter des gammes d’un tour à l’autre, mais je n’en suis encore pas là. Le plus dur c’est de rester concentré. En course je vais qui sait, enchaîner quatre relais de suite. 30/35 mn par ‘run’. C’est pas comme au foot, où tu peux sortir du match le temps d’un corner de l’autre côté.

« Dans la voiture tu penses comme un ordi en surchauffe. La check liste est interminable: 1. Les conditions de piste qui changent. 2. Vérifier de ne pas avoir une LMP1 derrière. Là tu te sens comme une bête traquée. Tu es toujours aux aguets. Le paradoxe avec les LMP1 c’est que nous sommes aussi vite qu’eux voire mieux en vitesse de pointe (330-340 km/h). La différence c’est que les Porsche et les Toyota atteignent ces vitesses plus vite que nous. En revanche elles doivent anticiper leur freinage par rapport aux LMP2. Tu peux donc te retrouver à pouvoir doubler une Porsche ou une Toyota en bout de ligne droite. Enfin en théorie… 3. Se méfier des GT au freinage. 4. Se bagarrer avec les autos de ta catégorie (LMP2). 5. S’appliquer à être le plus propre possible. Ne jamais essayer d’aller vite. Si tu forces, tu te sors. Au Mans tout est obsession. »

Fabien Barthez fait équipe avec Thimité Buret et Nathanaël Berthon. Les trois ‘B’ sont prêts à se donner à fond durant les deux tours d’horloge.

L’Equipe.fr,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*