WTCC Qatar: Le Loeb Racing en quête d’un final en apothéose

Medhi Bennani vainqueur du Trophée Yokohama

Jamais rassasié de victoires et de podiums, le Sébastien Loeb Racing prend en cette fin de semaine (jeudi 24 et vendredi 25 novembre) la direction du Qatar, théâtre de la dernière manche de la saison 2016 du Championnat du Monde des Voitures de Tourisme, avec la ferme intention d’enrichir son palmarès. La troupe de Sébastien Loeb et Dominique Heintz s’y présentera sans la pression de devoir remplir des objectifs d’ores et déjà atteints.

Le titre WTCC Trophy Teams étant tombé dans son escarcelle dès le mois de juillet au Portugal, et le sacre Pilotes dans celle de Mehdi Bennani lors du précédent meeting en Chine.

Le Marocain s’est aussi imposé au classement général en Hongrie, imité en Argentine par son équipier Britannique Tom Chilton qui le seconde au classement des concurrents indépendants. Une saison déjà riche en succès, donc, complétée par la montée en puissance de Grégoire Demoustier qui prétendra pour sa part à une place dans le Top-5 final du WTCC Trophy pour sa première saison au sein de l’effectif. « Nous abordons cette escale au Qatar avec la fierté d’avoir réussi à atteindre tous nos objectifs, avant la finale, et nous allons pouvoir en profiter pour nous faire plaisir et aller chercher de beaux résultats », confie Dominique Heintz, Team Principal du Sébastien Loeb Racing.

La mission consistera donc à ajouter de nouvelles lignes aux deux victoires et neuf podiums au général, ainsi qu’aux quatorze triomphes en WTCC Trophy. « Nous ne nous attendions pas à une telle réussite, mais nous l’espérions », poursuit Dominique Heintz. « Rien n’est jamais facile car le niveau est très relevé, nous sommes dans un championnat du monde et plusieurs indépendants, comme Tom Coronel, possèdent une énorme expérience. Nos deux pilotes les plus capés, Mehdi et Tom, étaient nos deux gros atouts tandis que Greg se devait de poursuivre son apprentissage de la discipline. Nous avions donc un trio qui avait les capacités d’aller chercher ces résultats, encore fallait-il les concrétiser. Mais ils l’ont fait, et bien ! »

Le team a pour cela pu compter sur des Citroën C-Elysée qui se révèlent, cette saison encore, être les références. Mais aussi sur une parfaite entente avec le constructeur. « La relation avec Citroën Racing a toujours été excellente et nous avons travaillé de façon très productive pour atteindre nos objectifs communs. L’écurie officielle devait décrocher le titre au général, et nous chez les indépendants. Il y a une synergie commune. Citroën nous a été d’une grande aide pour évoluer dans les meilleures conditions, et pour que nos pilotes puissent être les plus performants possibles. On ne peut que les remercier pour le soutien apporté depuis le début de notre collaboration. »

La réussite générale ne serait rien, cependant, sans un redoutable trio de pilotes qui ne manquera pas de conclure en beauté cette glorieuse campagne. « Mehdi courait après cette couronne depuis de nombreuses années, cela va le libérer, et le fait d’avoir pu rouler pendant deux saisons avec la Citroën fut un avantage en début de saison. Il a su le faire fructifier et mérite totalement son titre. Tom, qui lui aussi possède une grosse expérience du WTCC, est revenu très fort dès lors qu’il a assimilé le comportement de la C-Elysée, très performante, mais aussi très exigeante. Il nous a véritablement impressionné avec son meilleur tour sur le Nürburgring, car pour y parvenir là-bas, c’est qu’il commençait à vraiment bien la maîtriser. Quant à Grégoire, c’est différent, car il n’entamait que sa deuxième saison en WTCC, et il avait encore tout à apprendre. Il a néanmoins toujours répondu présent et s’est plusieurs fois qualifié en Q2 à mesure que la saison avançait. Je suis persuadé que s’il poursuit sur cette lancée la saison prochaine, ce que nous souhaitons tous, il décrochera les résultats qu’il mérite, car sa pointe de vitesse ne fait aucun doute. »

Cette finale dans les environs de Doha, sur le circuit international de Losail, a la particularité de se disputer de nuit, et en fin de semaine du calendrier hégirien, soit le jeudi et le vendredi. Un cadre rempli de souvenir pour le boss qui effectuait sur cette piste du Moyen-Orient, il y a douze mois, sa dernière apparition en WTCC. Mais en terminant, pour la deuxième année consécutive, sur le podium final du championnat du monde.

Julia Falzoi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*