Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

PEUGEOT 2008 DKR

We lift the lid on Carlos Sainz, Cyril Despres, and Stéphane Peterhansel’s new desert raider

Le Belgian Audi Club et le Team WRT sont prêts pour la plus grande course de la saison !

 

Dans le monde des courses de GT, la fin juillet est toujours synonyme des Total 24 Heures de Spa, la course la plus importante au monde pour cette catégorie. A quelques heures des premiers essais du double tour d’horloge des Ardennes, la pression monte peu à peu. D’une part, cette épreuve, qui attribue le double des points, pourrait être décisive dans la course aux titres Pilotes et Teams de la Blancpain Endurance Series. D’autre part, cette course est tellement prestigieuse qu’une victoire à Spa représente toujours quelque chose de particulier. Et c’est encore plus vrai pour n’importe quel pilote ou n’importe quelle équipe belge ! L’édition 2013 promet d’être l’une des plus belles de l’histoire grâce à la qualité du plateau et au nombre de vainqueurs potentiels. Le Belgian Audi Club et le Team WRT sont prêts pour ce qui est sans aucun doute la course la plus importante de l’année et l’un des plus grands défis de l’équipe depuis sa création. L’objectif est de fournir tous les efforts nécessaires pour permettre à Audi de remporter une troisième victoire consécutive et, si possible, rééditer le fantastique triomphe de l’équipe en 2011.

A l’occasion de ces Total 24 Heures de Spa, l’équipe belge alignera une voiture supplémentaire en plus des trois Audi R8 LMS ultra habituelles et les équipages seront renforcés par la présence de trois pilotes officiels Audi : Mattias Ekström, Marcel Fässler et André Lotterer.

La voiture #1 du Belgian Audi Club sera pilotée comme d’habitude par Stéphane Ortelli, René Rast et Laurens Vanthoor alors que l’on retrouvera un trio allemand sur la #2 avec André Lotterer, Frank Stippler et Christopher Mies. L’Audi #13 sera domptée par les Suédois Edward Sandström et Mattias Ekström ainsi que par le Suisse Marcel Fässler. Sous la bannière du Team WRT, Niki Mayr-Melnhof, Rahel Frey et Matt Halliday composeront un équipage habituel qui a reçu le privilège de porter le #0.

"Il ne fait aucun doute que nous avons ce que l’on pourrait appeler une Dream Team", avoue Vincent Vosse, le Team Principal. "Nous avons les équipages dont nous aurions rêvé, une équipe excellente et très solide et des Audi R8 LMS ultra qui sont à la fois très fiables et très performantes. Nous nous sommes bien préparés, l’ambiance est au top et nous sommes prêts. Mais nous savons tous qu’une course de 24 heures dépend de tellement de choses… En outre, la Balance de Performances ne nous est pas favorable, mais c’est une autre histoire. Nous savons que le défi est important et nous savons ce que nous avons à faire. Nous sommes prêts pour une bagarre de titans et, pour le reste, rendez-vous dimanche à 16h30, lorsque le drapeau à damier aura été abaissé…"

En tant que Directeur Sportif, Pierre Dieudonné est l’homme qui devra coordonner l’effort logistique et stratégique le plus important jamais effectué par l’équipe. Il devra aussi gérer une équipe de plus de 50 personnes si l’on tient compte des pilotes et du personnel présent en support technique. "Nous sommes prêts et sereins", explique-t-il. "Et je pense que nous pouvons dire que nous n’avons jamais autant préparé une course. Nous savons que nous ne devons pas nous attendre à être les plus rapides sur la piste à cause de la Balance de Performances, mais c’est une très longue course. Il faudra attendre les qualifications et quelques heures de course pour réellement savoir qui sera où dans la lutte pour la victoire."

Les statistiques semblent souligner à la fois la Balance de Performances défavorable des R8 et l’efficacité de l’équipe WRT. Depuis la création de la Blancpain Endurance Series en 2011, la formation belge a remporté à deux reprises les deux couronnes mises en jeu – Pilotes et Teams – en enlevant seulement deux victoires (dont les 24 Heures en 2011), 1 pole position et 1 meilleur tour en course sur les 14 épreuves disputées jusqu’à présent.

La motivation est à son summum parmi tous les membres de l’équipe et chacun est très fier de recevoir le soutien de trois pilotes officiels Audi pour ce double tour d’horloge. "Nous remercions Audi Customer Racing pour leur support, qui est une source de motivation supplémentaire", reconnaît Pierre Dieudonné. "C’est gratifiant pour nous d’avoir à nos côtés des ingénieurs et des techniciens d’Audi et de pouvoir compter sur la présence et les conseils du Dr Ullrich. Et cela nous rend fier de voir l’implication et la joie d’être parmi nous de pilotes comme Lotterer, Ekström et Fässler."

Laurens Vanthoor, qui partagera la #1 avec Stéphane Ortelli et René Rast, ne semble pas ressentir de pression supplémentaire parce qu’il est le seul pilote belge dans l’équipe. "C’est la plus grande course de GT3 au monde et la plus importante de l’année, mais il ne faut pas y penser… ", explique le jeune Limbourgeois. "Bien sûr, on se rend compte que c’est l’épreuve phare pour l’équipe et on essaie de se préparer au mieux, mais la clé du succès est aussi de ne pas se mettre une pression supplémentaire sur les épaules. Je me sens rassuré de faire équipe avec deux équipiers comme Stéphane et René, qui ont déjà gagné cette course, et ce serait super de s’imposer dimanche. C’est le genre de ligne qui fait la différence sur un CV."

Alors que Laurens est le seul citoyen belge parmi les pilotes, un autre d’entre eux voit cette course comme une épreuve à domicile. Comme tout le monde le sait, André Lotterer a grandi en Belgique et il a des liens très fort avec ce pays. "Je me sens comme à la maison à Spa", avoue d’ailleurs le double vainqueur des 24 Heures du Mans. "Et je suis très heureux de faire partie d’une équipe belge. L’an dernier, j’étais très compétitif, mais ma course a été ruinée par un accident avec une autre voiture. Cette année, nous formons une très belle équipe avec Frank Stippler et Christopher Mies et ce serait super de pouvoir nous battre pour la victoire cette fois."

Mattias Ekström, qui partagera la #13 avec Edward Sandström et Marcel Fässler, connaît déjà le goût de la victoire à Spa puisqu’il faisait partie de l’équipage victorieux avec WRT en 2011. "Gagner cette course représente vraiment quelque chose dans la carrière d’un pilote", reconnaît le Suédois. "Et je serais plus que ravi de renouveler cette expérience !"

Sur la voiture #0, Rahel Frey partagera le volant avec Niki Mayr-Melnhof et Matt Halliday. La Suissesse est impatiente de faire ses débuts dans l’épreuve spadoise. "Ce sera ma troisième course de 24 heures", explique-t-elle. "J’étais au départ au Mans il y a quelques années, mais nous avons rapidement abandonné. Il y a deux mois, j’ai disputé les 24 Heures du Nürburgring, mais la course a été interrompue durant neuf heures à cause d’une météo exceptionnelle. Cette fois, j’espère que je pourrai parcourir pour la première fois dans son intégralité une course de 24 heures."

Les concurrents emprunteront la piste à partir de jeudi avec les essais libres et qualificatifs. Vendredi, c’est la Super-pole qui sera au programme. Quant au départ de la course, il sera donné samedi à 16h30.

 


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Circuit - GT FIA