Editorial Circuit

  • 1
  • 2
  • 3

PAU Championnat de France GT4 FFSA

ELMS Qualifs: G-Drive Racing, arrache la pole

Champion sortant de la catégorie LMP2, G-Drive Racing a débuté la saison de la meilleure manière pour défendre son titre, en décrochant le premier point attribué dans le cadre de l'European Le Mans Series (ELMS) 2019. Norma Nato a offert la pole position à l'Aurus 01-Gibson pour seulement 25 millièmes de secondes sous le drapeau à damier, délogeant Paul-Loup Chatin et son ORECA 07-Gibson #28 (IDEC Sport).

 

Ils ont été nombreux à prétendre à la première pole position de la saison. Les ORECA #21 de Ben Hanley (DragonSpeed) et #37 de Nicolas Lapierre (Cool Racing) sonnent d'abord la charge. C'est toutefois Paul-Loup Chatin qui occupe la pole pour l'essentiel de cette séance, avant que Norman Nato ne prenne le meilleur dans les toutes dernières secondes.

La Ligier #27 d’Idec Sport n’a pas pu prendre part à cette séance de qualifications suite à un problème de boite de vitesse survenu lors des FP2.

En LMP3, la pole position revient à la Norma #10 d'Oregon Team, première écurie italienne à réaliser cette performance en ELMS. Damiano Fioravanti se montre le plus rapide de la catégorie avec un chrono de 1'49''686 et 0"128 d'avance sur Matthieu Lahaye et sa Norma M30 #17 (Ultimate).

Plusieurs voitures sont à la lutte pour la pole position LMP3 au fil de cette séance qualificative de 10 minutes. La Norma #7 de Colin Noble (Nielsen Racing), la Ligier #2 de Wayne Boyd (United Autosports) et la Ligier #11 de Mikkel Jensen (Eurointernational) ont momentanément occupé la pole provisoire, avant que Lahaye puis Fioravanti ne s'imposent dans le dernier tour.

Les qualifications LMGTE n'ont pas non plus manqué de rebondissements. Matteo Cairoli s'adjuge la pole position sur la Porsche 911 RSR #77 (Dempsey-Proton Racing) dans un dernier sursaut, après que l'équipe ait monté des pneus neufs à mi-séance. L'ultime tour lancé de Cairoli lui vaut de déloger la Ferrari 488 #51 d'Alessandro Pier Guidi (Luzich Racing) pour 0"273.

Jusqu'à la dernière minute des qualifications, ce dernier devançait la Porsche #88 de Thomas Peining (Proton Racing) et la #77 de Cairoli, les trois pilotes se tenant en seulement 0"079. Mais sous le drapeau à damier, Cairoli signe un chrono de 1'52''499 qui le propulse en haut des écrans de contrôle. Les deux Ferrari 488 de Kessel Racing sont quatrième et cinquième, Andrea Piccini (#60) précédent sa coéquipière Michelle Gatting (#83) de neuf centièmes.

Les 4 Heures du Castellet s'élanceront le dimanche 14 avril à 12h30 (heure locale).

Jeff Carter,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Toutes les actus Le MANS - ELMS