Editorial Circuit

  • 1
  • 2
  • 3

PAU Championnat de France GT4 FFSA

GT4 Nogaro: Sainteloc démarre en trombe !

Audi R8 LMS GT4 #42 (Guilvert / Michal) - QD1 : 1 / QD2 : 1 / C1 : 2 / C2 : 2
Audi R8 LMS GT4 #14 (Gachet / Debard) - QD1 : 21 / QD2 : 4  / C1 : 18 / C2 : 19
Audi R8 LMS GT4 #21 (Beltoise / Estèves) - QD1 : 31 / QD2 : 10 / C1 : 35 / C2 : Ab
Championnat : 1. Jean / Lémeret 50 points - 2. Michal / Guilvert 36 pts ...


 
En trustant les deux premières pole positions de l'année, avec chronologiquement Fabien Michal puis Grégory Guilvert, l'équipe SAINTéLOC Racing concrétisait en ce samedi après-midi de Pâques les promesses affichées en essais libres.
Partir en première ligne n'étant pas le moindre des atouts sur le sinueux Circuit Paul Armagnac, le staff technique, emmené par Nicolas Chomat et Nicolas Drouelle, restait néanmoins prudent et conscient que la définition technique de certaines voitures de la concurrence pouvait prétendre à moins faire souffrir leurs gommes sur la durée des courses.
Dimanche après-midi, Fabien Michal réussissait son départ, flanqué par un Alain Ferté et son Alpine qui n'allaient pas lui laisser une minute de répit jusqu'à la fin d'un relais en tous points parfait. A ce stade, la crainte d'une nette dégradation des pneus de l'Audi, au bout de dix minutes avait été agréablement repoussée. Mais c'est lors de l'arrêt / changement de pilote que l'espoir de victoire allait basculer. Fabien étant gêné et ralenti plus que prévu dans l'approche du stand stéphanois à la fin du 16ème tour, Greg' ne pouvait que constater qu'une autre Alpine, celle de Pierre-Alexandre Jean, ressortait devant lui un tour plus tard. Malgré tous ses efforts, l'Audi #42 n'allait pouvoir tenter une véritable attaque en bout de ligne droite, son adversaire opposant une habile défense. Après une neutralisation de fin de course, Guilvert devait se résoudre à se contenter de la deuxième marche du podium.
 
Lundi, c'est dès le départ de la course 2 que l'agile et légère voiture de Jean, depuis l'autre place en première ligne, surprenait Grégory Guilvert dès le départ. Seul à suivre d'assez près la berlinette, le Francilien allait préserver au mieux la R8 LMS avant de la céder à son compère isérois. Une nouvelle petite perte de temps, celle-là au changement de pilote pour un positionnement de filet de protection, reléguait Fabien à plus de 8 secondes de Lémeret. Il allait bien grignoter quelques dixièmes, avant de se rendre à l'évidence : une seconde 2ème place en deux jours attendait le duo de champions de France en titre. Ce qui restera quand même un superbe résultat, en forte hausse par rapport à l'édition 2018, et face à une concurrence sans doute plus forte et variée.
 
Le nouveau duo composé par Simon Gachet et Eric Debard n'a pas été en réussite dans le Gers. Qualifié 21ème pour la course 1, Eric pointait un moment au 18ème rang et reperdait quelques places. Une fois en piste, Simon replaçait l'Audi #14 en 18ème position, qu'elle allait conserver au terme de l'heure de course.
Forts de la place en deuxième ligne décrochée par l'Isérois pour la course 2, l'équipage attendait mieux lundi. Très bien parti et 3ème derrière Grégory Guilvert, Simon ne pouvait ensuite suite le rythme des deux leaders, résistait un long moment à la Mercedes de Pla, celui-ci trouvant l'ouverture au 13ème tour, puis décalait son arrêt au maximum pour être relayé par Eric Debard. Las, la sanction tombait un peu plus tard : sommée de venir observer un 'stop & go' et lâcher sa belle 4ème place provisoire à quinze minutes du drapeau à damier, l'Audi blanche et rouge sombrait hors des points à la 19ème position (explications plus bas).
 
Pour Olivier Estèves et Anthony Beltoise, cette première manche de la saison fut le moins mouvementée. Qualifié 31ème pour le dimanche, le Bisontin avait gagné quatre places lorsqu'une Ginetta venait le percuter à l'arrière et le mettre en tête-à-queue. Reparti 41ème, Olivier terminait son relais malgré quelques dégâts sur l'Audi #21, puis Anthony allait repartir sans pouvoir espérer mieux qu'un 35ème rang, un tour ayant été concédé sur la tête de course.
Anthony Beltoise ayant décroché la 10ème place de grille, SAINTéLOC ayant ainsi ses trois R8 LMS dans le top ten, il perdait quelques places pour pointer 15ème à l'issue du premier tour. Classement qu'il allait conserver jusqu'au 17ème tour et son arrêt. Malheureusement, Olivier devait rentrer deux boucles après avoir repris la piste, le roulement du moyeu avant droit ayant cédé.
 
Ils ont dit :
Fabien MICHAL (Bronze) Audi R8 LMS GT4 #42 : "En course 1, nous avons perdu deux secondes dans le trafic lors de mon entrée au stand. C'est là que nous avons perdu le commandement. Après, on a vu qu'à la fin les Alpine semblent devoir moins gérer la dégradation des pneus, alors qu'avec l'Audi nous roulions avec le 'Traction Control'. Je me suis surpris à être aussi solide et à jouer sur les points forts de la voiture, les accélérations, bien casser mes vitesses minimes et soigner les relances.
"En course 2, nous avons perdu du temps dans les stands. j'étais à l'attaque maximum et j'ai eu un peu de 'pick up' dans les deux premiers tours de sortie. J'étais à l'attaque maximum et j'ai un peu réduit l'écart sur Lémeret. Mais ça se jouait à 2 ou 3 dixièmes repris au tour. Même en essayant de compenser au pilotage, avec un rythme limite, on n'arrive pas à réduire l'écart, surtout avec le trafic. Cela n’aurait pas changé l’issue de la course, donc je préfère retenir les points pris ce week-end."
 
Grégory GUILVERT (Gold) Audi R8 LMS GT4 #42 : "Au départ de la course 2, je ne me suis pas assez lancé. Jean m'a débordé et je n'avais pas le moyen de le forcer. Même s'il m'a laissé de la place et a été obligé d'aller à l'extérieur, il a pris un bon rythme et je ne pouvais rien faire pour tenter de le dépasser, d'autant qu'il me fallait penser à préserver la voiture et les pneus pour la course de Fabien.
"En termes de pointe de vitesse, je ne pouvais pas faire mieux tout au long du week-end. La voiture et le team sont bien calés, et il faut juste que je ne m'agace pas comme je l'ai fait dans le changement de pilote comme en course 2. Car ce sont des secondes perdues qui coûtent très cher. C'est à moi de travailler là-dessus. Fabien, comme on le voit, est un pilote solide au milieu des 'bronzes'. Il n'y a donc pas de raison que ça ne marche pas lors des prochaines courses. On est globalement très soudés, avec aussi ce côté rassurant de l'équipe qui maîtrise parfaitement la voiture. A chaque fois que l'on monte dedans, il n'y a pas de surprise. L'an dernier l'Audi s'est avérée très rapide dans les rues de Pau, le but sera de scorer au maximum, et la victoire serait la cerise sur le gateau."
 
Frédéric Thalamy (Directeur sportif), au sujet de la pénalité de 'stop and go' infligée en course 2 à l'Audi #42 de Simon Gachet et Eric Debard, pour une rentrée tardive de pour 514 millièmes de seconde : "Dans les boxes, nous n'avions aucune donnée officielle des temps provenant de l'organisation. Certains en avaient en début de la voie des stands, d'autres en avaient au mur, mais pas nous. Nous avons donc tout fait avec nos téléphones par internet. Il y avait donc un décalage."
 
Double victoire en GT4 South European
Sur la plus haute marche quand même. L'équipe de Sébastien CHETAIL ayant accepté de s'inscrire exceptionnellement dans le championnat sud-européen naissant, organisé par le promoteur portugais Race Ready, afin de renforcer le plateau embryonnaire de cette première manche (les concurrents étant intégrés dans le GT4 France), la paire Guilvert / Michal s'est montrée la première lauréate à l'issue des deux courses nogaroliennes. Les quatre autres manches auront lieu en Espagne et au Portugal, sans compter celle hors-championnat sur le circuit urbain de Vila Real.

Communiqué,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Circuit - GT FFSA