Editorial Raid

  • Morocco Desert Challenge Etape 7: Que du plaisir !

    MERZOUGA - BOUARFA : 435 km
    L’avant dernière spéciale de ce 11ème Morocco Desert Challenge a encore offert du beau spectacle aux participants, entre dunes au départ et pistes roulantes ensuite.

    Lire la suite
  • Paulo Gonçalves signe chez Hero MotoSports

    - Le Team Hero MotoSports Rally prépare le futur avec une équipe encore plus forte

    - Paulo Gonçalves, pilote de rallye de pointe, recruté comme quatrième pilote

    - La signature intervient au lendemain du premier podium du team cette saison

    Lire la suite
  • Le Dakar pose ses roues en Arabie Saoudite

    C'est désormais officiel : après 11 éditions sud-américaines, le Dakar change de continent. Cap sur le Proche-Orient et l’Arabie Saoudite, 30ème pays traversé par le plus célèbre – et le plus contesté - des rallyes raids. A la clé, on évoque un contrat mirifique de 5 ans.

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

Africa Eco Race 2019

TT du Labourd: Damien Pocheluberry est un guerrier !

Vainqueur à Arzacq de la catégorie 2 roues motrices, Damien Pocheluberry est au Labourd pour poursuivre dans cette démarche. L'Orthézien revenu au Rallye tout-terrain à la mi-saison 2016 après s'être autorisé une année sabbattique de réflexion n'a rien perdu de son faste et le prouve à chaque sortie.  

 

- Bon début de saison Damien à Arzacq ?
Damien Pocheluberry : "Les recos furent super, les pistes étaient parfaites. Bravo à l’organisation pour leur travail. Malheureusement, il a plu dans la nuit de vendredi à samedi puis samedi toute la journée. Malgré ces conditions difficiles, nous nous sommes efforcés de rester propre et cela a payé. Je souhaitais tester l’auto sur terrain gras et j’avais en tête de rentrer dans les 10, l'objectif a été rempli."


- Tu n’as pas souhaité passer en 4 roues motrices optant de nouveau pour un 2 roues motrices à motorisation moto, pourquoi ce choix ?  
Damien Pocheluberry : "Sans prétention aucune, j’ai été habitué à 'être devant' alors je préfère avoir un top 2 roues motrices plutôt qu’un 4 pour viser le top 10. Lutter dans cette catégorie permet d’avoir des primes, permet de lutter pour la victoire dans une catégorie et coûte moins cher en entretien. On voit aussi que l’arrivée des SSV permet à la discipline de se faire mieux connaître par un nouveau public et par de nouvelles personnes qui pourraient un jour passer au buggy 2 roues motrices.
Je suis heureux de cette nouvelle aventure. Cela m’a permis de recontrer les Clevenot. Nous faisons évoluer l’auto ensemble Ils sont à l'écoute, très professionnels et super abordables. Je les considère comme des amis. Enfin, en ce qui concerne le passage aux 4 roues motrices, je le conserve dans un coin de ma tête. J'aimerais faire un jour le Rallye des Cimes avec un Buggy top... A méditer !"


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Editorial