Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2019

MFE-Live.com - Actus du Dakar

Dakar Red Bull: Sébastien Loeb au Dakar en pilote privé !

Nonuple champion du monde des rallyes et récent vainqueur du rallye de Catalogne, Sébastien Loeb va effectuer un formidable retour sur le Dakar l’an janvier prochain en tant que pilote indépendant, avec le soutien de Red Bull.

 

Âgé de 44 ans, le pilote français, qui a remporté son 79ème rallye WRC en Espagne le week-end dernier, pilotera une Peugeot 3008DKR et sera navigué par Daniel Elena. Elle ressemblera beaucoup à la voiture avec laquelle il a terminé deuxième derrière son coéquipier Stéphane Peterhansel en 2017, ratant la victoire pour cinq minutes seulement. En début d’année, lors de la dernière édition du Dakar, Sébastien Loeb était en tête et faisait grosse impression, avant d’être contraint à l’abandon en raison de la blessure de son copilote lors d’un violent impact dans les dunes péruviennes.

Ambassadeur du groupe PSA, Sébastien Loeb, dont la Peugeot sera engagée par le team français PH Sport, ambitionne de devenir le premier pilote indépendant à remporter le légendaire Dakar depuis Jean-Louis Schlesser en 2000. Le 41ème Dakar se déroulera au Pérou du 6 au 17 janvier 2019, sur environ 5 000 kilomètres répartis en 10 étapes. Comme d’habitude, le simple fait de rallier l’arrivée constituera un véritable exploit.

"Tout au long de ma carrière, j’ai toujours porté la casquette de favori", indique Sébastien Loeb. "Bien que je sois évidemment motivé par la victoire, prendre du plaisir est également important. Participer au Dakar 2019 avec Daniel, en tant que privés, est donc un formidable défi. Je suis prêt à essayer de le relever, un peu comme lors de mes trois participations en WRC cette année, où le succès était loin d’être garanti. À la différence que cette fois, je suis dans un team privé, ce qui complique forcément les choses."

Le Français a déjà participé trois fois au Dakar, à chaque fois au volant d’une voiture d’usine : neuvième pour sa première tentative en 2016 avec la Peugeot 2008DKR et deuxième en 2017 avec la Peugeot 3008DKR, il a abandonné en 2018 avec la Peugeot 3008DKR Maxi, alors qu’il était en tête. Sébastien Loeb a également disputé le Silk Way Rally et le Rallye du Maroc avec Peugeot, renforçant ainsi son expérience en tout-terrain.

Contrairement à ses principaux adversaires, Sébastien Loeb n’aura pas le temps de faire un test en compétition avant le 41e Dakar, mais il effectuera des essais privés avec la voiture PH en décembre avant le départ du rallye à Lima. Au Pérou, il sera confronté à une redoutable opposition, dans laquelle figurent notamment ses anciens coéquipiers Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz - qui à eux deux ont remporté six des dix derniers Dakar - et Cyril Despres. Tous les trois seront au volant du dernier buggy MINI. Les anciens vainqueurs Nasser Al-Attiyah et Giniel de Villiers seront également aux avant-postes sous les couleurs de Toyota.

"Je pense que tous ces gars seront des adversaires coriaces", ajoute Sébastien Loeb. "Je n’ai finalement pas pu opter pour la 3008DKR Maxi de cette année en raison du changement de règlement et nous prendrons donc le départ avec la voiture de l’année précédente, qui mesure 2,20 m de large et qui comportera peut-être quelques petites évolutions au niveau du moteur, similaires à celles de cette année. Il y aura évidemment des voitures plus récentes au départ et nous ne savons donc pas vraiment quel sera notre niveau de compétitivité. Quoi qu’il en soit, beaucoup de pilotes peuvent gagner et j’espère que nous en ferons partie."

Pour la première fois, le Dakar 2019 se déroulera entièrement dans un seul pays et comptera, fait sans précédent, seulement 2 000 kilomètres sur route, alors qu’environ 70 % du parcours sera composé de dunes de sable, un domaine dans lequel la 3008DKR a excellé par le passé. Sébastien Loeb espère utiliser cette aptitude à son avantage, afin de compléter une carte de visite qui l’a vu accumuler les honneurs dans une gamme d’épreuves allant des rallyes aux 24 heures du Mans en passant par les voitures de tourisme.

"J’aime les dunes, mais l’essentiel, c’est de ne pas s’ensabler", conclut Sébastien Loeb. "C’est là-dessus que je vais mettre l’accent lors des essais, alors que Daniel sera lui aussi à contribution, car la navigation dans les dunes est vraiment délicate. Je n’ai pris la décision de participer au Dakar qu’à la dernière minute, mais j’ai toujours aussi faim de victoire. Nous allons probablement manquer de préparation par rapport aux autres, mais je n’ai pas oublié tout ce que j’ai appris au cours des trois dernières années. Je suis impatient de vivre à nouveau cette aventure."


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar