Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2020 - Official Trailer

Silk Way Rally: Un parcours unique...

C'est à l'occasion de la présentation organisée à Moscou et à 37 jours du départ que le tracé final a été dévoilé.  

Il s'agit d'un des plus grands défis sportifs et humains de l'année, sur un tracé inédit et novateur.

La 9ème édition du Silk Way Rally s'élancera dans un mois, le 6 juillet prochain d'Irkoutsk (Russie), non loin des rives du Lac Baïkal et se déclinera en dix étapes variées et techniques, traversant la Mongolie du Nord au Sud pour s'achever au cœur de l'océan de dunes du fameux désert de Gobi, le 16 juillet à Dunhuang (Chine). Un total de 5.000 kilomètres, dont plus de 2.700 à parcourir sous le chrono, traversant trois pays offrant l'alchimie parfaite entre la difficulté technique, la variété et la beauté de leurs paysages. Car de la Taïga de Sibérie orientale aux dunes cathédrales truffées d'oasis verdoyantes du désert de Gobi en passant par les steppes infinies de Mongolie, ce Silk Way Rally 2019 sera non seulement le rallye tout-terrain le plus exigeant de l'année, mais aussi une aventure exceptionnelle.

LES PLUS GRANDS PILOTES AU DÉPART !
Motos : cinq teams officiels
Coup d'essai, coup de maître ! Pour sa toute première édition comprenant la catégorie moto, le Silk Way Rally 2019 a fait le plein d'écuries officielles. Et pour cause : l'épreuve constituera d'emblée l'un des principaux rendez-vous du Championnat du Monde FIM des rallyes tout-terrain. Vainqueur de la première manche à Abu Dhabi, le Britannique Sam Sunderland, lauréat du Dakar 2017 emmènera le Red Bull KTM Factory Racing, tandis que l'écurie sœur du Rockstar Energy Husqvarna Racing Factory aligne, pour l'occasion l'ancien champion de MX et SX, l'Américain Andrew Short. Du côté du Yamaha Rallye Team, Adrien Van Beveren rêve d'offrir aux 'bleus' une victoire retentissante en terre inconnue. Un sacre dont rêve également le team Monster Engergy Honda qui, outre le véloce pilote catalan Joan Barreda, aligne le dernier phénomène de la discipline, le jeune Chilien José Ignacio Cornejo. Last but not least, pour leurs grands débuts dans cette compétition, les Indiens du HERO Motorsport Team Rally placent tous leurs espoirs dans l'expérience du Portugais Paulo Gonçalves. Notons également que la catégorie quad qui effectue ses premiers pas sur ce Silk Way Rally sera emmenée par le quintuple champion du monde et ancien lauréat du Dakar, le Polonais Rafal Sonik (Yamaha Raptor 700).

Autos : Al-Attiyah veut sa revanche
Le Silk Way Rally est l'une des dernières grandes épreuves au monde à résister au talent et à l'ambition de Nasser Al-Attiyah. Deuxième en 2010 sur Volkswagen Touareg, deuxième encore l'an dernier sur Toyota Hilux, le pilote qatari n'a pourtant pas dit son dernier mot. Le triple vainqueur du Dakar sera néanmoins encore l'homme à battre en catégorie auto, où ses principaux rivaux ne seront autres que ses équipiers au sein du team Overdrive, tels que le Saoudien Yazeed Al Rajhi, lauréat en 2018, le Néerlandais Bernhard Ten Brinke et le Russe Vladimir Vasilyev. Mais la surprise pourrait également venir de la catégorie deux roues motrices, très bien représentée sur ce Silk Way Rally 2019 avec la Peugeot 3008 DKR Maxi de l'Américain Bryce Menzies et les redoutables buggies du Chinois Han Wei (Geely SMG Buggy), du Russe Andrey Rudskoy (G-Force Bars) et du Français Mathieu Serradori (Buggy SRT).

La catégorie en pleine expansion, celle des SSV (Side by Side Vehicles), nous offrira une explication au sommet entre le Russe Sergei Kariakin (Maverick X3) et l'Espagnol José Pena Campo (Polaris RZR).

Camions : Karginov pour la passe de deux
Avec pas moins de cinq camions inscrits, le team Kamaz-Master fera une nouvelle fois figure de favori au départ de cette 9e édition du Silk Way Rally. La lutte s'annonce épique entre Andrei Karginov, le tenant du titre et son équipier Airat Mardeev, double lauréat de l'épreuve en 2012 et 2016. A bord de son impressionnant Renault, le Néerlandais Maarten Van Den Brink (Mammoet Rallysport) cherchera à se mêler au débat, tout comme d'ailleurs le Japonais Teruhito Sugarawara (Hino 500).

Toutes catégories confondues, ils seront une bonne centaine de concurrents à s'élancer le 6 juillet prochain d'Irkoutsk avec, derrière les grands favoris, bon nombre d'amateurs venus se mesurer à eux-mêmes et pour qui ce Silk Way Rally 2019 constituera un défi grandiose avec pour seul objectif : atteindre l'arrivée de cette aventure hors du commun, dix jours plus tard à Dunhuang.


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Silk Way Rally